En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Amour sacré de la Patrie, conduis soutiens nos bras vengeurs ....   Rouget de l'Isle
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès   Sir Baden-Powell
Texte à méditer :   La grande tâche de l'homme est de ne pas servir le mensonge.   Albert Camus
Texte à méditer :   Le serpent change de peau, non de nature.   Proverbe persan
Texte à méditer :   Il y a un communautarisme islamique qui n'a pas sa place sur la terre de France.   François Fillon
Texte à méditer :   Il faut écouter beaucoup et parler peu pour bien agir au gouvernement d'un État.   Cardinal de Richelieu
Texte à méditer :   L'optimisme va bien à qui en a les moyens.   Charles de Gaulle
Texte à méditer :   On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré   Albert Einstein
Texte à méditer :   La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens   Thucydide
Texte à méditer :   Plumez un poulet plume par plume, personne ne le remarquera.   Madeleine Allbright
Texte à méditer :   L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse.   Proverbe africain
Texte à méditer :   La démocratie participative : les citoyens sont les meilleurs experts que questions qui les concernent.   Mme Ségolène ROYAL
Texte à méditer :   Le citoyen défend la cité lorsque celle-ci est menacée.   Colonel (er) Michel GOYA
Texte à méditer :   Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque : plus ils sont hauts, moins ils servent.   Clémenceau
Texte à méditer :   La Vérité pour ceinture, la cuirasse de la Justice, ...   Ephésiens 6-14
Texte à méditer :   Il n'est nulle démocratie sans citoyens éclairés, nulle souveraineté sans possibilité de s'informer, nulle liberté sans représentation pour la contrôler.   Juan Branco

Notre doctrine

Nous allons vers la création d'une association de contribuables de l'Hérault, avec votre soutien. Nous sommes là pour vous défendre et nous ne diffusons à personne les coordonnées de ceux qui nous contacten et qui respectent les lois et les régles de la bienséance et de la politesse en usage dans notre pays. Ni droite ni gauche, non plus centre, AU-DESSUS. Pour notre pays, dans le strict respect des lois et de tous nos concitoyens. Ce site est à vous : un recueil de vos doléances. 
Halte aux privilèges indûs, halte aux grands projets inutiles, aux présidents de comités théodule, ministres, députés, sénateurs, hauts-fonctionnaires, roitelets de campagnes, grassement payés, aux dépensocrates, à ceux qui vivent aux crochets de l'État avec nos impôts ! 

Vous êtes ici :   Accueil » Blog
 
 

Rubriques

Déplier Fermer Résistance française

Déplier Fermer Racisme

Déplier Fermer Politique

Déplier Fermer Justice

Déplier Fermer Islamisme assassin

Déplier Fermer Grand projet inutile

Déplier Fermer Fraude fiscale

Déplier Fermer Fiscalité

Déplier Fermer Fiscalité locale

Déplier Fermer Fiscalité et taxes

Déplier Fermer Egalité

Déplier Fermer Démocratie

Déplier Fermer Démocratie participative

Déplier Fermer Démocratie locale

Déplier Fermer Déchets ménagers

Déplier Fermer Commémorations

Déplier Fermer Citoyenneté

Déplier Fermer AMETYST

Derniers billets

Derniers commentaires

Blog

Tous les billets
Nouveau  ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen.jpgRappeur et consorts  -  par RGimilio

La liberté d'expression est un droit en France, celle de répondre à des insultes aussi. Citoyen français, je ne peux admettre le racisme vis-à-vis de tous citoyen ou résident en France, quelle que soit la couleur de sa peau et ses origines. Je respecte toute personne humaine qui me respecte et respecte mon pays. J'admets toute religion qui ne viole pas mes principes religieux et les lois de mon pays.

Je ne tolère pas qu'un individu quelconque se livre à des appels à la haine raciale envers mon pays et ses habitants. Un rappeur né à Villiers-le-Bel se permets d'insulter notre pays, ses habitants en se prévalant d'un nom à consonnance anglo-saxonne, Nick Conrad. Être né en France ne suffit pas à faire d'un individu un citoyen français comme Mohamed Mehadji, le vrai nom de cet individu. Le quotidien du soir Le Monde donne un singulier  éclairage sur cet individu. Il le dénonce comme ayant détourné des revenus non déclarés au fisc et placés en Algérie.

Une étudiante, Hafsa Askar (marocaine et/ou française) se permet des remarques désagréables sur la France et lance des appels au meurtre  : « On devrait gazer tous les « Blancs », cette « sous-race » (2017). Récemment, ses déclarations sur l'incendie de la cathédrale ND de Paris devraient luis valoir une inculpations « Jusqu’à les gens ils vont pleurer pour des bouts de bois. Wallah, vous aimez trop l’identité française alors qu’on s’en balek objectivement, c’est votre délire de petits blancs » !

Ici à Citoyen34, nous détestons les double-nationalités comme un manque de loyauté contre la France, surtout quand son titulaire lance des appels à la haine par des provocations inadmissibles. Nul n'est obligé de vivre en France, quiconque peut aller voir ailleurs si c'est mieux !

Halte au racisme et particulièrement au racisme anti-blancs.

Asterix le Gaulois

Publié le 20/05/2019 ¤ 17:44  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Un ami de notre site que je nommerais « Citoyen de Lattes », me communique une adresse d'un document sur YouTube : une interview de Madame Monique Pinçon-Charlot sur France24.

logo_YouTube.jpg

Je l'ai visionnée et vous en livre un résumé.  Et d'abord un extrait de sa fiche Wikipedia.

« Monique Pinçon-Charlot, née Monique Charlot le  à Saint-Étienne, est une sociologue française. Elle a été directrice de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), rattachée à l'Institut de recherche sur les sociétés contemporaines (IRESCO) de l'Université de Paris-VIII, jusqu'à son départ à la retraite en 2007. Durant toute sa carrière, elle a travaillé en collaboration principale avec son mari Michel Pinçon, également sociologue. Ensemble, ils ont coécrit la majeure partie de leurs ouvrages qui traitent des classes supérieures de la société (en particulier de la grande bourgeoisie parisienne), à travers des concepts tels que la ségrégation urbaine, l'homogamie ou encore la reproduction sociale.
En 2014, Monique Pinçon-Charlot a été élevée au grade de chevalier de la Légion d'honneur après 48 ans de services au sein du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. ».

Elle présente une BD sur l'affaire Cahuzac et en arrive à l'oligarchie actuelle.

vignette_Invitee_du_jour.jpg

En gros, Mme Pinçon-Charlot dénonce la fraude fiscale comme une arme dont le pouvoir politique et principalement le Président de la République se servent pour asservir le peuple. Une accusation grave.

L'interview met aussi en cause la responsabilité de la classe politique dans le dérèglement climatique.

M. Emmanuel Macron en prend plein pour son grade. Nous laissons les avis à celle qui les exprime. Elle dénonce le copinage du Président à ses camarades de classe. Une oligarchie hautement prédatrice ? Que faire ?

Nous restons dubitatifs.

Contribuable34

Publié le 01/05/2019 ¤ 10:23  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
logos/logo_contribassoc.jpgLe référendum citoyen  -  par Abraracourcix

La Lettre d'information « Tous contribuables » de l'association « Contribuables Associés » de mars-mai 2019 (p. 6) attire notre attention sur la baisse des dépenses publique qui serait la conséquence de l'instauration du référendum citoyen. L'association a organisé le 26 février dernier une réunion publique à ce sujet (cliquez ce lien).

Les dépenses publiques, notamment les haut-traitements de la haute fonction publique et les retraites de ces gens, là sont indécents et pèsent dans la dette publique.

Publié le 06/04/2019 ¤ 20:14  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

La Lettre d'information « Tous contribuables » de l'association « Contribuables Associés » de mars-mai 2019 attire notre attention sur les conséquences désastreuses pour le finances publiques de la fraude dite « Faux numéros de Sécu » dénoncée par M. Charles Prats, magistrat spécialiste de la lutte anti-fraudes, le 18 février dernier.

Cette fraude est liée à la création de faux numéros INSEE (les fameux numéros de Sécu) sur la base de faux documents. 

L'auteur de cet article, Frédéric Durtal, soulinge le coût estimé à 14 milliards d'€uros et invite nos gouvernants à « mettre fin à ce scandale ... ». Nous nous joignons à lui !

Je suis allé consulter un numéro de Valeurs Actuelles dans mes archives (n° 4161 du 25-31 août 2016). Rien n'a beaucoup changé ! L'article "Profession assisté" (pp. 32-40 et partic. p. 33) sont éloquents : « Nous avons en France un système social dans lequel les bénéfu=iciaires nont que des droits mais plus aucun devoir [...]. Lorsqu'un gouvernement n'exige rien en échange de droits, c'est l'ère de la déresponsabilisation. » dit Laurent Wauquiez, cité par le journaliste. 

Comment 3 ans après cette dénonciation cinglante, on ne fait rien contre une fraude qui coûte à notre pays 14 Milliards d'€uros par an selon la lettre d'iformation pré-citée, un torrent financier auquel s'ajoute bien des petites rivières. La valeur travail est bafouée.. La revue précitée (p. 36) clame « Fraude à tous les étage » et énumère les fraudes (arnaques aux allocations familiales, les aides frauduleuses au logement (dont ALS, ...), les dissimulations (de concubinage : 20% des fraudes, omissions ou fausses déclarations ...

Qui se souvient de la pantomine, de la farce présidentielle de l'affaire Léonada ? Elle avait coûté la modique somme de 416.544 €uros. Selon la Cour des Comptes, « un demandeur d'asile coûte à la France 13.274 €uros en moyenne par an. Pour l'ensemble des migrants présents en métropole, les dépenses de l'État représenteraient 6,9 milliars d'euros par an. » selon M. de G.-M. (p. 38 encart).

La princesse a le dos large me disait souvent feu mon papa.

Publié le 06/04/2019 ¤ 19:57  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
gare_Manduel_statue150x98.jpgUn homme en détresse appelle au secours  -  par Ecolo34independant

L'affaire serait risible si un tribunal, une cour d'appel administrative, n'avait donné tort à une association de défense de l'environnement. La gare fantôme du contournement sud de Montpellier «Sud de France»  se dresse, glaçante, au milieu de vignes en fiches, dans une zone inondable saccagée par les pelleteuses et les bulldozers, bénie par une décision de justice et un label dit d'utilité publique.

Pour vous permettre d'apprécier, vous citoyens contribuables, nous vous faisons partager un article écrit par le correspondant local du quotidien Libération. Cliques sur ce lien pour télécharger cet article accusateur, sans concession, contre une gabegie de nos dépensocrates institutionnels ! Le Petit Journal de Lattes (une commune voisine) donne sa version contre ce GPI.

Libération illustre son article au vitriol par l'image prise depuis un pont d'une statue d'un homme tournant le dos à la gare et regardant vers le nord, bars écartés dans un mouvement pathétique d'appel au secours ! A-t-on voulu illustrer le calvaire, l'odyssée vers Odysséum, de ces voyageurs piègés sans navette et décidés d'aller a Montpellier à pied ? Une gare au milieu de nulle part, sans un guichet, sans quoi se restaurer et se rafraîchir ! Non, il faut chercher, se fouler la rate, pour découvrir qu'il s'agit d'une statue de Gagarine le Cosmonaute ! Quel lien ? Je pose la question !

Europe-Ecologie les Verts a constitué un collectif contre cette gare. Cliquez sur ce lien.

Ce grand projet inutile a coûté 142 M€uros, la Ministre des Transports ne s'est même pas déplacée pour l'inaugurer. La polémique bat son plein avec une plainte et une mise en examen pour diffamation contre le Maire et Président de la Métropole. Cliquez sur ce lien.

L'histoire de ce GPI est compliquée. Cliquez sur ce lien pour comprendre l'histoire de ce GPI. C'est toute la politique de grands projets inutiles de la SNCF qui y passe.

UN SCANDALE !!!!!!!!

De la gabegie pure !!!!!!

Qui est responsable ???????

Publié le 28/03/2019 ¤ 16:49  - 1 commentaire - 1 commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
collie_eetrangleur150x127.jpgLe grand cercle des oligarques  -  par Jacou-le-Croquant

Nous nous sommes connectés à Wikipédia et nous établissons, autant que faire se peut, les liens pour que notre lecteur puisse se renseigner sur les personnes ou les entités de l'oligarchie citées ici. Le grand cercle ou le collier étrangleur ?

--------------------------------------------------------------------------

Monsieur François RUFFIN n’aime pas Monsieur Emmanuel MACRON, notre Président de la République. Ils ne vivent pas dans la même sphère bien qu’ayant fréquenté le même lycée de Lille, à deux ans d’intervalle. Son livre commence par une citation :

« Le danger aujourd’hui est que la direction des affaires soit accaparée par des oligarchies de compétences associées aux puissances d’argent. » (Paul RICOEUR). 

C’est ce que nous trouvons dans ce livre « Ce pays que tu ne connais pas » (Les Arénes éd., 2019). Le chapitre (p. 75) «énarque : Le temps des parrains ». S’agirait-il de parrains mafieux ? L’auteur cite Henry Hermand (P. 76), un industriel épris de politique au service de son protégé Emmanuel MACRON. Le quotidien du soir « Le Monde » publiait sur eux, lors du décès en 2016 du protecteur oligarque  :

« Davantage qu’un soutien, un financier, un compagnon de route, Emmanuel Macron a perdu, en cet automne humide, un ami, un père de substitution. ».

Auparavant, il avait ouvert son carnet d’adresses, introduit le futur président aux bons endroits : Michel Rocard, Louis Schweitzer, Pascal Lamy, le Nouvel Observateur, Terra Nova, Fondation Saint-Simon, la revue Idées, … en bref toute la proclamée « social-démocratie ». Puis Jean-Pierre Chevênement est cité. Avec sa compagne (recrutée à Saint-Louis de Gonzague), le futur "Jupiter" « tisse une toile de connivences ». Il est cité comme un homme « de réseaux », des réseaux dormants qu'il saura réveiller l’heure venue.

 

Ici (p. 82) apparaissent Édouard Philippe et Cédric Villani et le programme « Young Leaders » de la French American Foundation (FAF), un incubateur d’oligarchie (selon Mediapart) atlantiste, mondialiste, libre-échangiste, … pour faire encore grossir le carnet d’adresses du futur président.

 

L’auteur cite le « Bilderberg » (p. 83), un groupe confidentiel qui réunit chaque année une centaine de personnalités, des oligarques (affaires, politique, médias, diplomatie, …). Sont cités :

  • Henri de Castries (PDG AXA, dirige le groupe Bilderberg (ou Cercle du) et préside l’Institut Montaigne), un ami de longue date, « qui patronne (à ses heures) le Collège des Bernardins »,
  • Laurent Bigorne, hébergeur à ses débuts du mouvement En Marche,
  • Bertrand Collomb, ex PDG de LAFARGE et membre du Bilderberg et de la Commission Trilatérale (émanation du Cercle du Bilderberg),
  • Patricia Barbizet (qui dirige la holding de la famille Pinault), présidente du Club « Le Siècle » (un club d’influence), membre du comité directeur du Bilderberg et de La Trilatérale,
  • Anne Lauvergeon, ancienne Pdg d’AREVA, membre de la Trilatérale,
  • Michel Pébereau ex Pdg de BNP-Paribas, président un temps de l’Institut ASPEN-France, …

 

Sont cités aussi des amis de longue date ayant suivi une formation d’officiers de réserve puis l’ENA (promotion Voltaire : François Hollande, Ségolène Royal, Dominique de Villepin, Michel Sapin, …).

 

La cerise sur le gâteau des « parrains » est cité : Monsieur Jean-Pierre JOUYET, ami de longue date, influent Inspecteur général des Phynances « marié à une autre Brigitte, héritière de la famille Taittinger (qui siège au conseil d’administration de [groupe] Suez, de HSBC France, de la FNAC-DARTY ». Haut-fonctionnaire, il est passé de la direction du Trésor à celle de la Banque Barclays, un socialiste tendance Gracques (rose très pâle) à secrétaire d’état aux affaires européennes de Nicolas Sarkozy : « la politique, la banque, la haute administration, il a tout fait » !!! Directeur de l’Inspection générale des Phynances en 2005, il prend M. MACRON « sous son aile ». Le reste coule de la haute-source. Il sera introduit dans l’équipe de campagne Hollande puis « secrétaire général adjoint » de l’élysée et enfin il appuiera la nomination comme Ministre de l’économie de M. MACRON, auparavant proposé au Cercle Bilderberg. Comme le dit François Ruffin « le grand monde est un petit monde, qui se croise et se re-croise ». Un grand cercle qui ressemble à un collier étrangleur.

 

M. Emmanuel Macron, Président de la République dit « Je me suis fait tout seul ! ». Avec un sacré « piston » fait des milliers de liens, ce que les gens polis appellent « relations ». Le grand cercle n’est qu’un collier étrangleur, de ceux  qu’on utilise pour dresser les chiens. François Ruffin (pp. 122-123) rappelle la fable de La Fontaine « Le loup et le chien » et dit « je le voyais, le collier qui se resserre autour de votre nuque, à vous étrangler, à vous étouffer. Ils vous ont si bien nourri, si bien rempli votre gamelle, vous êtes aujoud’hui leur créature, leur toutou, ils vous tiennent par la laisse. ». Nous laissons nos lecteurs juges.

Au Venezuela, les amis de MM. Mélanchon et Ruffin affament le peuple et accusent les USA de complot. En France, une oligarchie a pris le pouvoir avec son jockey, nous vendons nos biens à des puissances étrangères ou à des grands groupes. Nous ne voulons ni des amis de Maduro ni ceux qui ont rempli la gamelle de celui qui éructait avec des trémolos dans la voix « Nous allons sauver la France, vive la République, vive la France ! », une France endettée, désindustrialisée, qui veut jouer dans la cour des grands et donne les leçons venant de son « Jupiter » tonnant. L'argent doit servir notre pays en enrichissant nos concitoyens, tout travail doit être rémunéré à son juste prix. Une juste retraite égale pour tous est un droit acquis par le travail. Quel est le montant de la CSG payé par les oligarques, par les dépensocrates ?

ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen.jpg

 

Publié le 26/03/2019 ¤ 08:14  - 1 commentaire - 1 commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Après plusieurs samedis où des casseurs ont détruit les biens et propriétés d’autrui, Monsieur le Préfet est visible sur les Champs-élysées, sur le terrain. Un nouveau dispositif devrait nous garantir contre les casseurs ! C’est bien mais cela aurait dû venir déjà depuis longtemps. On va voir ?

 

Le dispositif Sentinelle va libérer des effectifs de police-gendarmerie. L’implication de nos forces armées a fait l’objet d’une longue discussion polémique dans les médias. Ce qui montre la complète ignorance de nos journalistes (au moins d’une majorité) sur le lien Armée-Nation et le rôle d'une Garde Nationale. En temps de paix, l’armée n’intervient que sous l’autorité des autorités civiles. Nous sommes dans une situation de paix mitigée avec une guerilla urbaine qu’on ne veut pas reconnaître, d’une action minoritaire de trublions dangereux qui mettent la chienlit. Il est inadmissible de voir des policiers ou des gendarmes se faire boxer ou taper dessus sans réagir. Est-il admissible de voir sur une séquence de télévision des gendarmes dégager un véhicule attaqué et de laisser s'enfuir les agresseurs  sans les appréhender ? Nous ne doutons pas des capacités opérationnelles de nos forces mais ont-ils les ordres appropriés ? « Le poisson pourrit par la tête » disait ce vieux Mao ! 

Dura lex sed lex : force doit rester à la loi !

Que dire des tribunaux qui condamnent des récidivistes à des travaux d’intérêt général qui ne seront jamais exécutés ! Il est temps que ceux qui cassent le paient cher.

Il y a un an tombait un soldat, un gendarme, qui faisait son devoir, victime d'un terroriste. N'oublions pas le Colonel Arnaud BELTRAME.

Publié le 23/03/2019 ¤ 08:55  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen.jpgLa fête à M. Macron  -  par Peresiffleur

La fête à Macron

 

La fête du dieu Lupercus à Rome était « les Lupercales », des citoyens, en France, célébrent chaque samedi, la fête de la Macronie en enfilant des gilets jaunes. Nous n’empoierons pas de termes « étrangers » mais par analogie un néologisme bien français « Les Macronales ». Des voyous ont profité de ces fêtes populaires du samedi  pour casser le bien d’autrui. Nous les désignons à la vindicte citoyenne. Un journaliste, François RUFFIN, auteur du livre « Ce pays que tu ne connais pas », fait du persiflage sur notre Président. Persiflez, persifler, il en restera toujours quelque chose. Voici ce qui est écrit, je cite :

 

pp. 43-44

 

  • « Le petit génie de l’élysée »,
  • « piéce maitresse dans le dispositif élyséen »,
  • « garçon d’un commerce délicieux avec un naturel désarmant »
  • « tout le monde loue les qualités : une intelligence maligne, une capacité de travail de bûcheron »,
  • du Nouvel Observateur l’« enfant prodige de l’élysée, doté d’un incroyable charisme »,
  • l’Express « Mozart à l’élysée »,
  • les Échos, le Figaro, le Monde, Challenges, … partout vous « posez avec vos mines pour catalogue des 3 Suisses : les traits réguliers, le nez droit, la peau lisse, la mâchoire carrée. »

 

Cette dithyrambe cache mal son ironie pour notre chef de l’état à qui est dû tout le respect. Pour l’auteur que nous citons « C’est physique. C’est viscéral. C’est très mal. … ». Oui mais, je dois avouer que si je ne partage pas les convictions politiques de l’auteur du livre précité, je n’en ai pas moins une aversion profonde dont la limite s’arrête à la considération dûe au chef de notre état. Cette aversion a commencé quand j’ai vu qui le suivait et se mettait en marche derrière lui, notamment à Montpellier et dans la Métropole. Les milieux que je fréquente ont la même opinion que moi : un chef qui ne sait pas commander et s’entoure de gens douteux qui ont provoqué une affaire dont la justice a eu à connaître et va encore avoir à connaître.

 

p. 57 :

 

L’auteur du livre fait une citation que j’ai du mal à comprendre. Elle est extraite d’une pièce qui aurait été écrite par notre jeune génie « Ainsi, nous pouvons décider ensemble que le cri du chien sera nommé hennissement et que tous les chiens de la terre vont se mettre à hennir » ! ? Je suis perplexe, je ne suis pas un chien qui hennit. Jupiter ne me fera jamais hennir, je ne suis pas un chien mais un retraité frustré, spolié d’une partie de revenus parce que cet homme qui plane aura décidé de faire des retraités une variable d’ajustement budgétaire. J’ai payé pour la retraite des autres, je ne veux pas payer pour assurer aux hauts-fonctionnaires des traitements et des retraités dorés.

 

Et vous ? Adhérez vous aux Macronales ?

Publié le 22/03/2019 ¤ 19:12  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

M. François RUFFIN est un député « La France Insoumise » de la 1ère circonscription de La Somme. C’est un des 577 représentants élus au suffrage universel. Si ses prises de position dérangent ses adversaires politiques, ce qu’il dénonce comme privilèges, passe-droits et gabegies diverses est appuyé par des faits. Il n’a pas été encore poursuivi pour outrages au chef de l’État, ce qui prouve par là que le dit chef de l’État, avec tout le respect qui lui est dû, ne doit pas se sentir tout à fait à l’aise ! Les frappes sont dures et sans pitié ! Car ce sont des faits qui sont mis en exergue.

 

« Ce pays que tu ne connais pas », éditeur Les Arénes, Paris, 2019, est écrit par François RUFFIN, le titre tutoie mais il commence par une adresse à « Monsieur le Président ». Il a été à la rencontre du « peuple des ronds-points » ; il cite Montpellier où il est allé à la fin de 2018. Il raconte l’histoire de Marie dont il accuse le Président de l’avoir fait pleurer. C’est un peuple que Monsieur le Président ne connaît pas ! Elle dira « Je suis blessée par son arrogance. Au moins les autres, ils avaient un côté humain. Là j’ai l’impression d’avoir une espèce de robot, pré-programmé. Je ne comprends pas son but : il y a des choses belles à faire. Pourquoi on va toujours vers l’intérêt financier, vers l’argent ? ». L’argent dont Monsieur le Président semble n’avoir jamais manqué ?

 

Le premier chapitre (page 21) « Ministre : aux frais de la République » explique, faits à l’appui (jamais démentis), comment deux anciens élèves du même lycée privé d’Amiens (à 2 ans d’intervalle) ont eu deux destinées différentes. La fin explique comment le futur président investit les locaux du Ministère des Finances (Bercy, 26/08/2014). Il va utiliser ce haut-poste à préparer sa future élection, payé « 9.940 » €(uros/mois) : « ... vous avez trouvé le temps de poser pour L’Express, Le point, Le Monde, Paris Match, de donner des entretiens au Monde, au Figaro, à France 2, de vous produire en shows à Amiens, à Bercy (pas encore le Palais des Sports, le Ministère), à la Mutualité, ... ». Il a pu lancer le mouvement « En Marche », « ... de jouer au chat et à la souris avec Valls et Hollande ... ». Il a utilisé dans son intérêt personnel « Le tout, et c’est là le plus grand scandale, aux frais de la République ![...] En 2016, pendant les huit premiers mois, les crédits de l’année entière ont été consommés en frais de représentation ! ». Christian Eckert, « voisin de bureau à Bercy » (Secrétaire d’Etat au Budget) s’est interrogé dans un livre, semble-t-il, resté dans la poussière. Il s’interrogeait « Je me demande, avec toutes ses rencontres, ses réunions privées, ses voyages escortés par les médias, comment Macron [sic !] a trouvé le temps et les moyens pour être ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique. [...]. ».

 

Les accusations justifiées de M. Eckert, homme réputé intègre (il est élu local, agrégé de mathématiques, n'a pas fait l'ENA), nous font regretter que le crime de forfaiture ait été supprimé du Code pénal. Se servir des moyens de l’État à des fins personnelles, trahir la confiance du chef de l’État d’alors, etc. pourraient être appréciés comme forfaiture (trahison du suzerain). Et pendant ce temps là, des salariés « se noyaient » et M. Macron passait son temps à séduire, séduire les gens de pouvoir, financer sa campagne présidentielle, avant de démissionner de son poste ministèriel. Au lieu de s’occuper des ouvriers du Grésivaudan.

 

Faut-il en dire plus ! Le dépensocrate bien payé (119.280 €/an) s’est servi, en plus, dans les caisses de l’État pour caresser dans le sens du poil les gens qu'il voulait séduire ; comme il s’est servi, Président, dans les pensions des retraités pour alimenter la CSG, une taxe inique, inacceptable quand on a cotisé toute sa vie professionnelle sans savoir qu’on « payait la retraite des autres et qu’on ne capitalisait pas pour l’avenir », comme vous l’avez dit Monsieur MACRON ! Honte à vous, je rejoins les « Gilets jaunes », je dénonce violemment les casseurs, les « bad blocks » dont vous vous montrez incapable avec vos Ministres, de prévenir et de réprimer les casses, malgré les aversissement des services de renseignement. Certains vous ont accusé de vouloir faire endosser par l’extrême droite ce que des casseurs d’extrême gauche ont commis.

 

Le Gaulois Insoumis, que je suis, sonne du carnyx, la trompe de guerre de nos ancêtres. Je voudrais prendre parti contre vous (élu avec une abstention record), contre vos députés godillots. Je n’ai pas voté pour vous.

Lors de la visite à Montpellier de François RUFFIN, j’étais à La Carmagnole. Le nom d’une chanson qui promettait aux aristocrates un sort physique infâmants : les aristocrates à la lanterne : une corde attachée à la lanterne comme gibet.

Je fais partie, je l'espère, des gens civilisés : des démocrates issus du peuple. L’Association des Contribuables de l’Hérault (ACH34 dont j'ai été membre actif) avait proposé en 2002 de remplacer « aristocrates » par « dépensocrates ». Nous proposons de remplacer la corde du gibet par le vote du suffrage universel aux prochaines élections ! Le couperet du suffrage universel, sans abstentions, avec vote obligatoire sanctionné, pour virer les dépensocrates grassement payés qui sont incapables de gouverner, qui divisent les Français et vivent sur le « dos de la princesse », faisant passer leur intérêt personnel avant l’intérêt général. Ça suffit ! On comprend le rejet du Référendum d'Initiative Citoyenne.

 

A Montpellier-la-Surdouée, le Maire et Président de la Métropole a fait allégeance à Monsieur MACRON et à son mouvement. Nous avons pu apprécier le niveau atteint par les Grands Projets Inutiles et Coûteux. Depuis plusieurs années, l’ACH34 s’est battue contre les dépensocrates de tous poils. Nous proposons de relancer cette association entrée en léthargie, c’est possible !

Nous avons longtemps déploré la muselière dont on a doté la Cour des Comptes. La Cour et ses cours régionales examinent, analysent, font des remontrances mais rares sont les poursuites. Nous attendons avec intérêt l'examen des dépenses que M. ECKERT reprochait à son voisin ministre. Peuh ! Un secrétaire d'état oser s'attaquer un ministre, de surcroît inspecteur général des finances ! Qui oserait ?

La parole est à la Cour des Comptes et au peuple.

cour_des_comptes150x116.jpgici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen.jpg

Publié le 20/03/2019 ¤ 09:15  - 1 commentaire - 1 commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
fontaine_de_la_justice.jpgAffaire du "mur des cons"  -  par Regulus

L'affaire du « mur des cons » vient de connaître un premier épisode judiciaire. Mme Françoise Martres, ancienne présidente du Syndicat de la magistrature (minoritaire, classé à gauche) a été condamnée, jeudi 31 janvier 2019, pour “injure publique” envers le général (2S) Philippe Schmitt. C'est le mensuel « L'essor de la Gendarmerie nationale » qui a rendu compte de la nouvelle ! Mais qu'est donc que cette affaire ? Un magistrat condamné ! ?

1 - Historique

« La révélation de ce panneau, sur lequel figuraient des images d'hommes politiques, de journalistes mais aussi de parents de victimes, avait fait scandale en 2013 ». (d'après le site du Figaro). Pour sa défense, Françoise Martres, poursuivie pour injures publiques, estime que ce panneau « n'avait pas vocation à être rendu public ». Mais le syndicat qu'elle présidait avait-il le droit, pour autant, de railler, dans un trombinoscope, des personnalités de droite ? « La garde des Sceaux juge impossibles des sanctions et a toutefois rappelé que « le devoir de réserve des magistrats supposait de la retenue ». ».

Il s'agit là d'une révélation du site « Atlantico » (selon Wikipedia). Un panneau portant plus d'une centaine de photos est découvert publiquement dans un local occupé par le syndicat de la Magistrature. Ce qui pourrait être « un canular de potaches marqués à gauche, un défoulement en réaction aux attaques anti-juges ... » ne fait rire personnes, à commencer par ceux dont le portait figure sur ce « défouloir ».

Se sont donc retrouvés au mur Philippe Courroye, ancien procureur à Nanterre, qualifié de «fossoyeur du 92 [Hauts-de-Seine]» pour avoir protégé mordicus Jacques Chirac ou Liliane Bettencourt, mais surtout une ribambelle d’élus LR : Patrick Balkany, Eric Woerth, Patrick Ollier, Luc Chatel ou Christian Jacob. Tous n’ont pas eu maille à partir avec la justice de leur pays, mais le décor est planté : des magistrats de gauche raillent ouvertement des personnalités de droite. Mais dans un lieu privé ?

Selon le site de "Libération" (nous citons) «Les locaux du Syndicat de la Magistrature (SM) constitueraient un lieu strictement privé, protection syndicale oblige : «Le panneau litigieux a été réalisé progressivement par certains membres de ce syndicat, à titre personnel. En outre, il n’a fait l’objet d’aucune diffusion de la part du syndicat ou en son nom. Le seul fait que ledit "mur des cons" se trouve affiché au sein des locaux ne suffit à démontrer qu’il constitue un affichage syndical.» En défense, le SM n’aura guère plus à ajouter, du moins sur les vices de forme. ».

Toujours selon « Le Figaro » (nous citons) « Les faits sont apparemment d'une simplicité biblique : un panneau de photos sous la mention "mur des cons", donc injurieux. Mais pour caractériser l'infraction d'injure publique, c'est en fait bigrement complexe, lorsque les faits se sont produits au sein d'un local syndical. Les recours ont été nombreux, de la part du parquet, qui a requis le non-lieu, ainsi que du Syndicat de la magistrature. Voilà pourquoi le procès n'arrive que cinq années et demie après les faits, un délai incroyablement long. ». Madame Christiane Taubira mettra un certain temps à exprimer sa consternation et à condamner les faits.

2 - Conséquences

La justice est passée mais l'affaire ne semble pas terminée car après la condamnation, il y a les recours (appel et cassation). Il est plus que probable que celle sui est devenue « première vice-présidente adjointe au tribunal de Bordeaux » ne restera pas les bras croisés, c'est son droit le plus absolu. Aucun des sites internet qui ont rendu compte des péripéties judiciaires de cette affaire n'a rendu compte des moindre excuses ni regrets de l'inculpée-condamnée à l'égard des personnalités ayant fait l'objet de ce sinistre affichage. Les recours ont été nombreux, de la part du parquet, qui a requis le non-lieu, ainsi que du Syndicat de la magistrature. En arguant du caractère privé du lieu ! Mais arrive l'argument opposé : en invitant un journaliste dans ce lieu, le caractère privé n'existe plus ! Bien que le journaliste ait été invité à ne pas filmer le panneau.

Il s'agit là d'une affaire dans laquelle les citoyens respectueux des lois, comme nous, sont consternés à différents titres. Celui qui porte une robe de magistrat n'est pas un citoyen comme les autres. Il a un devoir de réserve qui doit lui interdire le moindre écart, lui qui doit juger les autres. Les canulars de ce style n'ont pas de droit de cité dans des locaux publics. 

Car là est la question. Le devoir de neutralité des magistrats est évoqué sur un autre site de Libération, rendant compte du procès : « Le dernier jour d’audience a viré à la discussion théorique sur le devoir de neutralité des magistrats.».

Il faut espérer que tout ceux qui sont au service de l'État et particulièrement du pouvoir judiciaire en tireront les leçons les plus salutaires. Le devoir de réserve s'impose aux serviteurs de l'État.

Publié le 05/02/2019 ¤ 15:38  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Vous êtes ici :   Accueil » Blog
 
 

Notre doctrine

Nous allons vers la création d'une association de contribuables de l'Hérault, avec votre soutien. Nous sommes là pour vous défendre et nous ne diffusons à personne les coordonnées de ceux qui nous contacten et qui respectent les lois et les régles de la bienséance et de la politesse en usage dans notre pays. Ni droite ni gauche, non plus centre, AU-DESSUS. Pour notre pays, dans le strict respect des lois et de tous nos concitoyens. Ce site est à vous : un recueil de vos doléances. 
Halte aux privilèges indûs, halte aux grands projets inutiles, aux présidents de comités théodule, ministres, députés, sénateurs, hauts-fonctionnaires, roitelets de campagnes, grassement payés, aux dépensocrates, à ceux qui vivent aux crochets de l'État avec nos impôts ! 

Doctrine2

Ce site est basé à Montpellier, ne vit que sur la volonté d’un groupe de citoyens spoliés de leur droit à administrer l’Association des Contribuables de l’Hérault et à recevoir des comptes de leurs cotisations.

Les frais liés à notre hébergeur sont supportés par le webmestre. L’activité quotidienne d’un site nécessite un suivi informatique, pour faire face aux problèmes techniques ou aux malveillances.

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
 

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!