En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Amour sacré de la Patrie, conduis soutiens nos bras vengeurs ....   Rouget de l'Isle
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès   Sir Baden-Powell
Texte à méditer :   La grande tâche de l'homme est de ne pas servir le mensonge.   Albert Camus
Texte à méditer :   Il y a un communautarisme islamique qui n'a pas sa place sur la terre de France.   François Fillon
Texte à méditer :   Il faut écouter beaucoup et parler peu pour bien agir au gouvernement d'un État.   Cardinal de Richelieu
Texte à méditer :   L'optimisme va bien à qui en a les moyens.   Charles de Gaulle
Texte à méditer :     Comité laïcité-république
Texte à méditer :   La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens   Thucydide
Texte à méditer :   Plumez un poulet plume par plume, personne ne le remarquera.   Madeleine Allbright
Texte à méditer :   La démocratie participative : les citoyens sont les meilleurs experts que questions qui les concernent.   Mme Ségolène ROYAL
Texte à méditer :   Le citoyen défend la cité lorsque celle-ci est menacée.   Colonel (er) Michel GOYA
Texte à méditer :   Il n'est nulle démocratie sans citoyens éclairés, nulle souveraineté sans possibilité de s'informer, nulle liberté sans représentation pour la contrôler.   Juan Branco
Texte à méditer :   Un roi n'est ni un parent ni un ami   Proverbe Wolof (Sénégal)
Texte à méditer :   Surgis du ventre de la nuit, ils sont porteurs des foudre de Neptune.   Commandos de Marine
Texte à méditer :   Les deuils imposent des devoirs, ils commandent l'effort en commun   Ernest Renan (cité par F. Fillon)
Texte à méditer :   La France que nous aimons est, aujourdh'ui, menacée.   François Fillon
Texte à méditer :   L'effort est le vivier de l'homme qui tente de se relever   Sergent Vincent Dorival
Texte à méditer :   L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte   Confucius
Texte à méditer :   Ce n'est pas le virus qui se promène, ce sont les gens qui le portent   Le bon sens
Texte à méditer :   Le masque sur le visage est un geste barrière important.   Le bon sens
Texte à méditer :   Demain, « dans la pleine lumière des lendemains, il est facile de voir où nous avons été ignorants ou » ... « négligents ou maladroits.»   d"après W. Churchill
Texte à méditer :   Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque: ce sont les plus haut placés qui servent le moins.   G. Clémenceau
Texte à méditer :   Plus le singe monte haut, plus il montre son cul.   Michel Eyquem de Montaigne
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Tous les billets
 
 
 
 

Blog - Tous les billets

Contrer l'islamo-jihadisme terroriste

M. Olivier Roy a publié un ouvrage intéressant sur lequel il a été interrogé au Club de la Presse d'Europe1. Il s'est exprimé sur le jihadisme et les jihadistes, apportant une vue nouvelle sur ce phénomène qui nous apporte le terrorisme en France. Il parle d'«islamisation des radicaux » en contredisant  Gilles Kepel et ses élèves qui parlent de « radicalisation de l'islam ». Olivier Roy parle de « losers ». Il est vrai que militairement, les partisans de l'État Islamique (ad-dawla al-islāmiyya ou DAECH) a été durement étrillé sur le terrain de l'Irak et de la Syrie. Ils ont perdu mais n'ont pas été éradiqués. Le fondateur de ce mouvement islamiste Abou-bakr-al-Bagdadi est mort au fond d'un tunnel mais des groupes jihadistes, restes du califat, subsistent sur le terrain et ont laissé des relais dans les pays occidentaux, en France en particulier. Comment lutter contre ceux qui ont ce dernier mois, alimenté de manière tragique l'actualité de notre pays.

1 - Un précurseur lanceur d'alerte

Nous ne pourrons dire que nous avons été surpris, surtout en haut-lieu, parmi les hauts-personnages qui nous gouvernent. Xavier Raufer, Alain Bauer, les groupes de travail des Associations régionales des Anciens Auditeurs de l'IHEDN ont suffisamment tiré la sonnette d'alarme. Nous serions gouvernés par des Autistes ou par des gens qui affirment que l'Histoire (avec un H majuscule) commence avec eux. A l'opposé, les scientifiques qui vont traiter un sujet vont rechercher ce qui a été écrit avant eux et en font le point de départ de leur recherche, soit pour contredire, soit pour confirmer et ajouter, de toutes façons, une nouveauté. M. Olivier Roy vient de nous livrer sa version, M. Macron et ses marcheurs devraient bien lire ce que leurs prédécesseurs ont écrit et les lois qui ont été votées. C'est ce que trois auteurs ont publié en 2015 (Le jihadisme: le comprendre pour mieux le combattre.- David Benichou (magistrat), Farid Khoroskhavar (universitaire) et Philippe Migaux (universitaire), Plon (département d'Edit), 2015).

1.1 - un livre a relire

Le livre que nous citons ici est à relire avec attention surtout le chapitre rédigé par le magistrat anti-terroriste (AT) David Benichou (pp. 324 à 403). Les pages consacrées au plan de lutte contre les filères syriennes (pp. 358-368) ont retenu notre attention en les rapprochant des déclarations d'Olivier Roy. Le juge, fort de son expérience de magistrat AT et de son observatoire des phénomènes terroristes nous précise que « Le régime de lutte anti-terroriste est caractérisé par des procédures dérogatoires au droit commun », ce que nous admettons. Les méthodes des terroristes sont abjectes et le fait de lâches. Cependant, avec les autres formes de criminalité, il partage les techniques d'enquêtes strictement encadrées par la loi.

Le juge affirme (page 129) que le terrorisme islamisto-jihadiste emploie les mêmes techniques à la fois ancestrales et modernes : ruse élémentaire (contre-filatures, cloisonnement des moyens de communication) et les formes modernes (navigation Internet, cryptage, détection de micros-espions, de caméras, ...). Il affirme que le jihadisme n'est qu'une forme de ciminalité organisée qui emploie régulièrement des anciens braqueurs, de petites frappes (voyous), trafiquants de stupéfiants et de cigarettes, parfaits connaisseurs des techniques d'interrogatoires et d'enquête pour les avoir endurés. Le profil du terroriste se construit avec le temps, soit en prison, soit dans ses quartiers.

1.2 - La stratégie islamo-jihadiste fasciste-terroriste

Quel est le rapport avec l'Islam ? Le jihado-terroriste sait que la liberté de religion est garantie par la constitution. Il va se servir de l'Islam pour semer les graines de la discorde, habiller ses actes crapuleux des valeurs religieuses. Il nous réclame, au nom de nos valeurs les droits et libertés inscrits dans nos textes fondamentaux, pour instituer une organisation totalitaire à caractère religieux (une théocratie). Lui ou ses maîtres à pense osent puiser dans le versets les plus belliqueux du Coran et les hadiths les plus sombres les affirmations les plus radicalement opposés à nos valeurs.

Le juge nous dit (p. 129), en 2015, que « l'assassinat perpétré à Charlie-Hebdo en a été la sanglante démonstration » (refus de reconnaître la primauté de nos lois).

1.3 - Le manque total d'esprit humoristique

La culture moyenâgeuse reçue par les candidats au martyre ignore totalement ce qu'est l'esprit critique et notamment le caractère humoristique d'une caricature. L'humour féroce s'oppose à l'interdiction pour le musulman de représenter un visage, voire un corps humain. Il exprime, certes, une dérision mais celle-ci est permise par la loi de notre pays. C'est un droit de l'homme (être humain) de s'exprimer librement Or, le militantisme islamiste se sert de cette liberté pour protester, il en a le droit mais pas le droit de tuer ou d'inciter un jeune écervelé (à qui on a lavé le cerveau) à parcourir 2.000 km depuis la Tunisie pour venir tuer trois citoyens français dans une église ! La pratique d'un tel islam est incompatible avec nos lois, nous sommes en état de légitime défense.

Le droit à la sûreté figure dans nos lois fondamentales, comme le droit de tirer accordé à nos forces de l'ordre devant un agresseur qui les menace.

Le terrorisme jihadiste est un monstre contemporain, une hybridation d'une sous-culture religieuse, d'une haine anti-juive, d'un fantasme conspirationniste, d'un nihilisme et d'un culte de la représentation de soi, le tout se développant sur des terreaux qui, au fil des interrogatoires judiciaires, commencent à livrer leurs invariants structurants. Le juge Benichou met en avant la fragilité des populations visées plus ou moins en difficultés (famille, revenus, emplois, relations affectives, ...) chez lesquelles deux dimensions vont faire basculer le levier de la conversion radicale :

  • conversion au sens propre lorsqu'il sera question d'opter pour l'islam,
  • conversion au sens figuré lorsque le musulman d'origine va opter pour la radicalité, pour un projet collectif ou individuel jihadiste violent.

Toute forme d'humour est exclue de la pensée jihadiste.

2 - La reprise des théses sur la radicalisation

Selon le site d'Europe1 (La Club de la Presse, 4 décembre 2015), Olivier Roy reprend et valide sans la mentionner, l'analyse du magistrat David Benichou publiée la même année. Il va plus loin.

2.1 - L'islam, nouvelle aventure

Olivier Roy déclare que les islamistes radicaux sont « d'abord radicaux avant d'être islamistes ». Ce sont souvent des jeunes qui vont très peu à la mosquée, boivent et vont en boîtes de nuit (le portait de l'assassin de la basilique de Nice Ibrahim Issaoui, à ceci près qu'il n'y a pas de boîtes de nuit à Sfax accessibles à un jeune homme pauvre). Ce sont souvent des petits délinquants qui en quelques semaines se laissent pousser la barbe, cessent de boire et de fumer du shit et basculent vers le crime terroriste. Roy évoque un déclic individuel.

2.2 - Les convertis et les autres

En 2015, Olivier Roy souligne le rôle des convertis dans le jihadisme criminel violent. Un quart de ces individus français sont des français de souche chrétiens convertis ou des enfants de musulmans appartenant à la deuxième génération, souvent en rupture avec la cellule familiale et parentale. Ils trouvent dans l'islam radical et le jihadisme "le grand récit fantasmé des Mille et Unes nuits". Convertis ou musulmans de souche, ces jeunes qui vont peu à la mosquée ont à peine entendu réciter un ou deux versets du Coran parlant d'épées flamboyantes, de courses à cheval ou à chameau, de butins rutilants, de belles esclaves capturées, ... On leur promet monts et merveilles au nom de livres qu'ils sont incapables de lire, ils sont analphabètes en langue arabe ancienne. Mail, il y a le rêve de la reconquête de l'Andalus et de la Narbonnaise ! On ne leur dit pas que Charles Martel (Poitiers 732) a filé une bonne raclée aux Sarrazins d'Abd el-Rahman (tué là).

2.3 - Les shahids et les houris : le paradis d'Allah

Ces nouveaux Aladin (Alaeddine) voient s'ouvrir la possibilité de faire le grand récit de leurs aventures nouvelles sur les médias, de devenir des martyrs (shahids) et l'aller au paradis forniquer des vierges éternelles (houris) pour l'éternité". Ce que leur ont fait croire des prêcheurs sans scrupules ravis d'avoir de la chair à canons bien fraîche. Du statut de losers (perdants), ces écervelés deviennent des vengeurs aux cris d'Allah Akbar. Ils savent que les policiers ont reçu la consigne de les abattre, au cas où ils dissimuleraient des ceintures explosives ! Ils vont au suicide le coeur joyeux ! en entraînant avec eux le plus possible de victimes chez les infidèles (kouffars). Selon Olivier Roy, en se tuant ou se laissant tuer, ils sont purifiés de leurs forfaits antérieurs et peuvent même gagner le paradis pour leur famille !

Comment lutter contre ce fléau ? biggrin mad tongue

3 - Comment lutter 

Lutter contre le terrorisme jihadiste et contre ses inspirateurs (DAECH, Al Quaïda et consorts), selon le politologue Olivier Roy, passerait par « passe par l'épuisement de la fascination », ... « en cassant ce discours d'héroïsme que DAECH [et consorts] tient sur lui même ». Or, DAECH est donné comme anéanti mais son discours belliqueux et mortifère a été diffusé et entendu dans le monde entier. Abou Mohamed al-Adnani, le ministre des attentats de DAECH, a trouvé la mort en Syrie le 30 août 2016. Il a lancé un appel au jihad contre la Russie et l'Amérique mais on le soupçonne d'avoir organisé les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Ses appels ont été entendus et sont rémanents malgré sa disparition. Entendus et écoutés en France et à l'étranger. 

3.1 - Lutte sur notre territoire national

Comme pour la lutte contre le virus Sars-CoV2 (CoVid19), il faut barrer la route à, tracer et dépister le jihadisme terroriste. Il y a un parallélisme entre virus Covid et le virus terroriste.

3.1.1 - Barrer la route à l'immigration indésirable

Nous devons contrôler l'immigration qui entre en France. Nous devons exercer la Souveraineté Nationale. Nos forces de police et de gendarmerie, notre armée, sont là pour nous protéger. Elles doivent recevoir l'appui des réservistes. Au fait, où est passée notre Garde Nationale ? On n'en entend plus parler ! Elle a disparu ! Il faut y ajouter l'action de nos douanes et de TracFin. Tout ce qui réaffirme notre force et notre souveraineté nationale doit être mis en oeuvre, y compris la vigilance citoyenne. Notre pays a une fâcheuse relation à la vigilance citoyenne qui s'est exercée en 1940-45 par la collaboration avec une puissance occupante. En 2020, nous luttons contre l'occupation d'une 5e colonne terroriste et contre une maladie encore mal connue.

3.1.2 - Renseigner nos dirigeants

Le renseignement intérieur est le phare qui éclaire la route des policiers et gendarmes chargés de réprimer les actes délictueux et, surtout, les prévenir, les empêcher. La Direction Générale de la Sécurité Intérieure  (DGSI) est chargée de ce travail indispensable. Au moins un attentat par mois est évité.

Du renseignement à la poursuite judiciaire des crimes terroristes, la question se pose des moyens mis en œuvre et de leur répartition. Comment se fait la mise en œuvre des trois composantes successives du traitement (instruction) d’une affaire de terrorisme (d’après David Benichou, 2015)  :

  1. acquisition du renseignement,
  2. enquête judiciaire (enquête de flagrance, ou préliminaire) dirigée par le parquet anti-terroriste, information judiciaire sous la direction des magistrats instructeurs anti-terroristes,
  3. phase du procès devant la cour d’assises spéciale composée de magistrats professionnels puis juridiction d’application des peines.

La communication entre les activités de renseignement dans la plus grande discrétion, leur coordination au sommet de l'Êtat posent le problème des libertés publiques, une dérogation à une instruction de droit commun et le travail en commun renseignement-justice. La problématique jihadiste souligne la pertinence du risque de perte du contrôle démocratique qui s’exerce sur le renseignement.

Le problème de la coordination des services (DGSE, DGSI, DRM, DPSD, DND, DRP, etc.) semble en voie de solution. Se pose alors le problème de la coordination avec les autres pays européens.

3.2 - Lutte sur notre territoire européen

Le problème est soulevé de la création d'une agence de renseignements européenne. Après chaque attentat majeur sur le sol européen, des voix s’élèvent pour demander la création d’une agence européenne de renseignement. Ce problème est loin d'être résolu. « Nous n'avons pas d'amis, nous n'avons que des alliés » dit une membre d'un service de renseignement très fermé, la DPSD.

L'agence Frontex déployée sur les frontières de l'Europe ne semble pas donner satisfaction, l'exemple récent du transit de terroristes à travers l'Italie vers Nice en est un exemple. Notre Ministre de l'Intérieur va rencontrer son homologue italien pour traiter directement le problème du refoulement des indésirables et notamment le cas de ce Tunisien qui 'na pas déposé de demande d'asile, n'a pas été refoulé et a pu gagner la France et la ville de Nice où il a commis son forfait.

3.3 - Lutte à l'étranger

Hors du territoire national commence le territoire étranger. Une certaine coopération existe avec certains états mais le gros du travail de renseignement est le fait de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE).

C'est une entité dépendant du Ministère des Armées, travaillant en étroite coopération avec la DGSI, son homologue civil. Bien entendu, ses activités sont secrètes. C'est la condition essentielle de son efficacité. C'est une jeune analyste de la DGSE qui a permis à un drone armé de pulvériser la voiture du chef shebabs (un terroriste somalien).

D'autres services sur lesquels il ne nous appartient pas de nous étendre assurent la sécurité de nos armées en opérations extérieures. Mais rien ne pourra être fait si la France, une démocratie, ne se dote pas d'une législation d'exception et, en attendant, n'applique pas les lois existantes et ne facilite pas le transfert des informations vers l'appareil judiciaire.

4 - La barrière législative en France

Le magistrat David Benichou décrit, en 2015, à propos du jihadisme, les 23 mesures découlant de la loi du 13 novembre 2014. Mais qu'en est-il de l'application de cette loi ?

En 2020, on nous annonce une loi sur le « séparatisme ». A-t-elle tenu compte de l’existant ? La loi du 13 novembre 2014 a été conçue pour contrarier les départs vers les terres du jihad (Syrie, Irak, …) et sanctionner les retours de combattants aguerris (hommes, femmes enfants). Déjà en 2015, des rapports parlementaires ont attiré l’attention des gouvernants sur la menace terroriste croissante. Ce sont :

  • Assemblée nationale : rapports Pietrasanta n° 2173 du 22 juillet 2014 et Ciotti n° 2828 du 2 juin 2015 ;
  • Sénat : rapport Goulet-Reichardt n° 388 du 1er avril 2015.

Ces rapports ont en commun d’attirer l’attention de la classe politique sur la menace terroriste croissante due aux groupes terroristes islamistes salafistes de la mouvance radicale (n° 2173 AN : p. 10 et suiv.), sur les conséquences des attentats des 7 et 9 janvier 2015 et de la cyber-attaque contre TV5 Monde (n° 2828 AN : p. 9 et suiv.) et sur l’existence de 1.432 ressortissants français partis vers les zones de combat irako-syriennes dont 119 femmes (n° 388 SEN : p. 9 et suiv.). En 2015, nous sommes sous la Présidence de François Hollande et le mandat ministèriel de Mme Christiane Taubira. Ces rapports semblent n’avoir pas été pris au sérieux pour des motifs idéologiques. Nous en subissons aujourd’hui les conséquences. Nous étions prévenus.

Conclusion

Il a fallu plusieurs années pour que l'ancien ministre des Finances Macron (2014-2017) élu Président de la République en 2017 change de paradigme et découvre l'islamisme, le désignant par son nom  en octobre 2020. Pour lutter contre le "séparatisme" de l'Islam politique (jihadisme, islam politique et terrorisme), enfin les mots justes sont employés. Combien de deuils ? En moins d'un mois, Paris, Conflans, Nice ont enfin déclenché une timide répression qui doit aller en s'accélérant. Les mesures destinées à prévenir les retours de jihadistes doivent nous prémunir contre le 5e colonne des jihadistes installés et de leurs suppôts. Il nous faut encore recouvrer notre souveraineté en rendant effective la barrière sanitaire contre l'entrée d'individus indésirables futurs assassins porteurs de haine jihadiste et protéger nos ressortissants quelque soit la religion. Il y a des musulmans éclairés qui subissent aussi la haine de ces individus. Ils ont droit aussi à vivre en paix dans notre pays et doivent être protégés.

Monsieur Darmanin, ministre de l'intérieur, descendant d'un grand-père tirailleur algérien doit pouvoir continuer sa mission. Il a comme Directeur de Cabinet un Préfet qui sait ce que sont les services de renseignement dont il a été le coordonnateur auprès du Président. Son remplaçant devra poursuivre sa mission. Le lien entre les services de renseignement et les instances juridiques répressives doit être plus efficace et la loi doit être adaptée aux circonstances exceptionnelles devant lesquelles nous place le terrorisme islamiste. A l'abri du bouclier enfin opérationnels, un islam modéré, éclairé, débarrassé de l'obscurantisme, pourra enfin s'épanouir en France.smiley

Publié le 01/11/2020 ¤ 07:55  - 2 commentaires - |     |
La_Liberte_guidant_le_peuple149x120.jpgAssassinats à Nice le 29 octobre  -  par Jean_Aymar

Le jeune homme qui est venu égorger "nos filles et nos compagnes" à Nice le 29 octobre dernier est issu d'une famille de 10 enfants demeurant à Sfax (Tunisie). Il était connu des services de police locaux pour faits de violence et de petite délinquance. Puis le louveteau s'est assagi, il a été réislamisé, a abandonné l'alcool et la drogue et s'est mis à pratiquer la prière (le salat). Tous ces signaux se sont passés loin de la France. La police de l'état tunisien s'en f ... t comme de l'an 40 ? Nos services français ne le connaissaient pas et pour cause, c'était son premier et bref séjour dans notre pays. Il convient de tracer son parcours, l'enchaînement des faits doit nous servir d'exemple pour éviter, prévenir que ce genre d'individus ne recommence un nouveau safari mortel. Ce lâche s'en est pris à des femmes ! Qui lui a appris à égorger ?  Il n'a pas volé les balles françaises qui ont mis fin à sa cavale.

1 - Le chemin de l'invasion

1.1 - Le départ

Il est parti de Sfax, avec quel viatique pour le voyage ? Qui l'a motivé et formé ? Son parcours est l'illustration parfaite de la stratégie de la taquyia (la visière). Le jihadiste avance masqué, un bon nounours inoffensif mais bourré de haine plus explosive que le plus violent TNT. Il a embarqué la question est où ? Nous savons que la Tunisie est actuellement gouvernée par l'anarchie qui fait le lit du jihadisme. Qui devra répondre de sa responsabilité ? Les passeurs ne manquent pas sur les rives sud de la Méditerrannée. L'île de Lampedusa est à environ 150 km de mer. Mais voilà, il y a le bon berger. Ces parages sont croisés par de gentils bateaux humanitaires qui sont là pour recueillir les pauvres égarés entassés dans des zodiacs ou de vielles feloucas pourries qui tentent la traversée. Responsables : les passeurs et les armateurs de ces bateaux bergers  (Sea shepheards) ! 

1.2 - Le débarquement

Notre tueur débarque à Lampedusa. Les autorités italiennes débordées, accueillent. La Croix Rouge locale délivre un papier-viatique à de pauvre jeune homme. Il fallait le refouler, le renvoyer à Sfax mais voilà, la garde des frontières de l'Europe semble absente de Lampedusa. Le tueur qui ne manque pas de culot s'évade de Lampedusa. Qui l'a aidé ? Qui a assuré sa traversée (220 km) vers la Sicile ?. Qui lui a permis de débarquer sur la péninsule italienne ? Il aurait débarqué à Bari, il aurait donc fait le tour de la botte de la péninsule italienne. Ce n'est pas avec une poignée de dinars qu'il a pu faire un tel voyage.

1.3 - Le voyage vers la France

Le tueur remonte toute la péninsule italienne. Avec quels moyens ? En train, en stop ? A pied ?

1.4 - La frontière passoire

La frontière française est une passoire trouée. Une raquette incapable de refouler les indésirables. En train, y-a-t-il eu des contrôles ?  Il débarque à Nice deux jours avant de commettre son forfait. Qui  l'a accuelli et hébergé ? Nous soupçonnons que Nice héberge une 5e colonne jihadiste ? 

2 - Nice et sa 5e colonne jihadiste

Le tunisien conducteur du camion fou qui a tué 86 personnes et blessé 450 autres a bien bénéficié de complicités : une 5e colonne serait installée à Nice ? L'enquête sur l'assassinat du 29 octobre dernier a permis l'arrestation de deux personnes qui auraient aidé le tueur. Où sont les bagages du tueur ? Son sac retrouvé dans l'église après qu'il ait été neutralise par la police ne contenait qu'un couteau et deux téléphones ! Où est le reste ?

L'enquête se poursuit. Souhaitons que l'état de santé de ce Brahim Issaoui s'améliore et qu'il puisse nous révêler ce qu'il sait. Dans ce cas précis, il s'agit de démanteler la 5e colonne jihadiste qui se cache dans les quartiers nord

3 - Réaffirmer la souveraineté française

Frontex, l'organisme européen censé vérifier les entrées sur le territoire européen devait exercer son contrôle à Lampedusa, citadelle avancée de l'Europe, visée depuis la Tunisie et la Libiye proches.  Il semble bien que la passoire trouée soit là ! 

La sécurité ne se decrété pas, elle se construit. Faute d'une politique européenne de contrôle des immigrations aux frontières, la France doit remettre en vigueur les contrôles aux frontières en plus de Frontex. La Marine Nationale doit surveiller plus étroitement la navigation et dissuader les navires bergers des mers de croiser dans ces parages. Les embarcations poubelles doivent être secourues et leurs passagers refoulés vers leur point de départ.

C'est le prix à payer. Les candidats à l'asile politique retenus doivent être "épluchés" sur le modèle de ce que les britanniques avaient mis en place en 1940 : Patriotic school.

Publié le 31/10/2020 ¤ 08:16  - 1 commentaire - |     |

-

-

-


Les commentateurs, ce matin 30 octobre 2020, soulignent la naïveté de ceux qui nous gouvernent et acceptent des immigrants sans contrôle :

  • un faux mineur pakistanais attaque au hachoir deux journalistes près des anciens locaux de Charlie Hebdo, le 25 septembre dernier
  • un jeune réfugié tchetchène égorge et décapite un professeur le 16 octobre dernier à 400 m du collège de Conflans-Sainte-Honorine,
  • un faux réfugié tunisien débarqué à Lampedusa début septembre égorge une femme de 70 ans et un sacristain dans une basilique de Nice, poignarde une femme de 30 ans qui s'échappe pour aller mourir dans un bar voisin.

Nous en avons assez ! 

Jean Peuplus


Contribution validée par le Webmestre.

logo_citoyens34-100x33.jpg en deuil !

Publié le 30/10/2020 ¤ 07:43  - 2 commentaires - |     |

Bonjour,

Les manieurs de godille non ! Ce sont des aveugles dans un tunnel bien noir, ils n'y voient rien malgré leurs conseillers et leurs conseils de défense  sans personne qui sache ce qu'est l'esprit de défense ... ?

L'esprit de défense, la résilience d'une population, autant de notions inconnues dans l'enseignement donné à l'École Nationale des Ânes (nouveau nom de l'ENA ?).  On peut imaginer que notre Président soit isolé dans une tour d'ivoire ! 67 personnes composent son Cabinet dont un Directeur (DirCab), un Chef (CheCab) et un Chef d'Etat-Major particulier (un vice-Amiral). Le reste est composé de Conseillers de Cabinet (chargés de quoi faire ?) et deux « sherpas ». Plus des Conseillers (tout court) chargés de « pôles ». Une sacrée concentration de matière grise ! Le site de la Présidence ne donne pas leur CV. S'agit-il de copains ? Sûr qu'ils ne doivent pas être payés avec des clopinettes ?

Ces aveugles se démènent dans un tunnel, c'est de l'agitation stérile. Savent-il ce qu'est la notion de surprise stratégique ? Peut être le marin le sait-il ? L'Amiral et ses adjoints (un général de brigade, un capitaine de vaisseau, un colonel, un commissaire en chef de 1e classe et 3 aides de camp, eux, doivent le savoir ?  Sont-ils présents dans les Conseils de défense ? Ils doivent savoir ce qu'est l'esprit de défense, eux ? Sont-ils aveugles ? Nous avons l'espoir que les représentants de l'Armée la représentent dignement. Sont-ils écoutés et entendus ?

Du côté de la Primature (1er ministre) , il y a aussi un Cabinet bien étoffé ! Un chef de cabinet militaire, un général de division. Toutes ces têtes à casquette-képis sont-elles écoutées et entendues ? 

Le résultat est mince, CoVid19 a repris du poil de la bête ! On parle d'un nouveau confinement ! J'ai en, comme mon nom l'indique, MARRE de ce cirque et de ses amuseurs grassement rémunérés !  De vrais Shadocks !

Jean Aymar

Shadok04.jpg


Equipe du Président de la République : Cliquez sur ce lien.

Publié le 28/10/2020 ¤ 18:21  - aucun commentaire - |     |

M. Sefrioui se croit tout permis. un de nos fidèles contributeurs nous a soumis une proposition de billet que nous avons remaniée et documentées. M. Abdelhakim Sefrioui est un agitateur islamo-fasciste bien connu de nos hautes-autorités nationales. Nous donnons la parole à notre contributeur qui est Ancien-Auditeur de l'Institut des Hautes-Études de la Défense Nationale 'AA-IHEDN), organisme reconnu par le Code militaire et qui a son siège à l'École Militaire de Paris. Cet ami a fait partie de la 81e session régionale (Versailles, 1984). Il est toujours actif au sein de l'Association Régionale des AA-IHEDN-LR). Nous reproduisons son billet reçu via courriel.


En 1997, j'ai fait partie de l'AA-IHEDN Bourgogne où siégeait un comité de réflexion-rédaction très actif composé de réservistes militaires (terre-air-mer), de membres de la société civile et de fonctionnaires locaux. Notre comité avait reçu du Secrétariat Général de la Défense Nationale (SGDN, actuellement SGDNS) un sujet à traiter « La République et les Sectes ». Après neuf mois consacrés en soirée et en week-ends à des réunions, conférences, visites de sites, .... nous avons remis un rapport dont une des conclusions était « Islam, danger ».

En fin de l'année 1998, nous avions vu émerger des mouvements religieux à caractère sectaire qui avaient commencé à faire parler d'eux. Parmi eux, des sectes se réclamant de l'Islam avaient commencé à faire parler d'elles. En ce 4e trimestre de 2020, après de nombreux attentats perpétrés dans le monde, en Europe et en France, nous sommes rendus ce 16 octobre 2020 dans une rue de Conflans-Sainte-Honorine menant à Eragny devant le corps décapité d'un enseignant de la République découvert par la Police municipale. Cet enseignant a été atrocement assassiné près de son collège, dans une rue sur le trajet de retour à son domicile. La Police nationale appelée découvre non loin de là un individu, l'assassin, qui prend à partie l'équipage policier avec une arme de poing. Il est abattu alors qu'il criait « Allahou akbar ». C'est un jeune russe tchetchène de 18 ans demeurant à Evreux où il bénéficie avec sa famille du statut de réfugié politique. L'enquête va vite progresser et aboutir, entre autres à l'arrestation d'une agitateur islamiste bien connu, M. Abdelhakim Sefrioui, français d'origine marocaine.

Ce monsieur est double national. Français par son mariage avec une française qu'il a dû sans doute convertir, il est marocain car né au Maroc à Fès (21 avril 1959). Aux termes de la loi du royaume du Maroc, la qualité de sujet de Sa Majesté chérifienne est inaliénable sur plus de sept générations, imperdable. Or, une procédure de déchéance de la nationalité française n'a pu aboutir en 2010, l'article de l'hebdomadaire Le Point met en cause « la bienveillance dont il jouissait après des autorité marocaines » (sic !). Ce f ... de m ... est donc resté chez nous, poursuivant son oeuvre malfaisante avec un double discours et un antisémitisme violent, s'opposant aux musulmans modérés.

La question se pose des réseaux entretenus par cet individu ! Au Maroc, il faisait était membre du « Parti de la Justice et  du Développement », en France il a fait partie de « Forsane Alizza » (organisation dissoute). Il a importuné violemment des hauts-responsables musulmans modérés. Ça suffit, en prison, devant la justice puis dehors ! Le Roi du Maroc se fera un plaisir de récupèrer ce trublion chez lui ! Barra, horj, fuera, dehors ! Dehors les vipères et à sa sortie de prison, il y a en France, une île au large de la Guyanne, l'île du Diable pour lui servir de résidence assignée.

Quel lien avec la mosquée de Pantin qui a diffusé la vidéo qui aurait déclenché le drame ? L'enquête nous le dira ! Il faut fermer ce lieu d'appel à la haine !

Publié le 18/10/2020 ¤ 15:35  - aucun commentaire - |     |

Appel aux citoyens qui manient la godille

La conférence de presse de Monsieur le Président de la République soulève un tollé de protestations de la part de toute une profession : les cafetiers et  restaurateurs mais aussi de nombreux métiers en relation avec la culture. Le Président est-il crédible ? Pendant 3/4 d'heures ce soir 14 octobre 2020, le Président nous expose son point-de-vue forgé pat ses conseillers "scientifiques" ! « Il faut instaurer un couvre-feu, Paris et Île-de-France et sept métropoles dont la nôtre, Montpellie».

Tout ce que nous explique notre Président paraît vraisemblable mais, il y a un mais. Le confinement qui a mené la France au bord de la ruine économique et sanitaire avait semblé réussi, la CoVid19 semblait avoir été maîtrisée, le déconfinement a lamentablement foiré. Le virus continue de circuler. De coup de godille en coup de godille, le Gouvernement, son primat des ministres et le chef suprême, il y a des changements de cap dont on se demande la cause.

Un conseil dit scientifique publie avis sur avis. Ce comité que d'aucuns qualifierait de Théodule (voir notre défunt Charles de Gaulle) ne semble pas d'accord sur la question qui se pose à tout citoyen un tant soit peu versé sur la Biologie : comment se propage le virus ? C'est là le nœud du problème !

Nous avons eu la gripette, les masques inutiles car on en manquait (c'est si bête qu'on ne savait pas s'en servir !),  les test en rupture de stocks, le refus d'utiliser les machines installées en médecine vétérinaire ... Rappelons qu'au début de la pandémie, pour des raisons idéologiques, notre pays n'a pas mis en place la seule mesure qui aurait stoppé le virus : un contrôle strict et renforcé de nos frontières ! De là, le virus porté par des piétons véhiculés par avions, bateaux, voitures, s'est répandu dans notre pays, chez nos voisins, en occident, ....

Tant que des épidémiologistes sérieux, des vrais, travaillant avec des militaires ou des civils spécialisés (criminologues, sociologues, AAIHEDN, ...) n'auront pas établi scientifiquement comment le virus chemine, nous ne maîtriserons pas l'épidémie en France, dans nos régions, nos départements, nos métropoles, nos villes et nos villages. Les militaires modernes savent beaucoup de choses qu'ignorent les énarques prétendus omniscients et omnipotents ainsi que les médecins qui ne font plus de médecine depuis longtemps et sont devenus énarques !

Mais si on ne change pas de chevaux au milieu du gué, on peut les obliger à voir la réalité en face et à faire, enfin, appliquer les bonnes décisions. Nous devons plus être gouvernés par des rois de la godille, un coup à droite, un coup à gauche. Si le problème avait une solution facile, çà se saurait. Monsieur le Président, il faut faire mouiller la chemise à des conseils de défense, des vrais conseils de défense composés de personnes sachant ce qu'est l'esprit de défense. Vous avez manifesté depuis le début de votre carrière politique un mépris souverain pour la « chose militaire » jusqu'à vous priver d'un Chef d'État-major général qui avait osé vous dire en face la vérité. Les Anciens Auditeurs de l'Institut des Hautes-Études de la Défense Nationale ont reçu pour mission de faire connaître l'esprit de défense et de maintenir le lien armée-nation. Cette armée dont le magnifique hôpital du Val-de-Grâce est à l'abandon en plein centre de Paris ! La Chine nous a donné un magnifique exemple en créant un hôpital de toutes pièce, nous en avons un en plein Paris, il sera difficile de le remettre en marche et de récupèrer son personnel dispersé au quatre vents ! Mail il le faudra !

Vous avez évoqué le retour de la fabrication des médicaments en France : il était temps pour vous, Monsieur le Chef de l'Etat, de remettre en place les industries françaises dispersées elles aussi au quatre vents de la mondialisation. La réindustrialisation de la France est une chance pour vous qui avez hérité du mauvais travail de démolition de notre industrie manufacturière dont le déclin a commencé en 1979 et a continué sans désemparer. Qui a été nommé Ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique le 26 août 2014 ?

Un citoyen biologiste excèdé

Publié le 15/10/2020 ¤ 08:17  - 1 commentaire - |     |

La Chine démasquée par le Canard Enchaîné

Le peuple chinois actuel est l'héritier d'une civilisation millénaire qui a laissé dans l'histoire de l'humanité une empreinte indélbile. A ce titre, il mérite notre respect. Il n'en va pas de même des dirigeants actuels qui, sous couvert du Parti Communiste Chinois (PCC) et de son secrétaire général, ont asservi ce peuple. Certains luttent, pot de terre contre pot de fer.

Introduction

La Chine du PCC avance masquée vers une hégémonie mondiale : elle veut dominer le monde, elle nous a envoyé un virus, elle veut faire un "Grand bon en avant", c'est une puissance militaire qui s'affiche, Xi Jinping a asservi son peuple et considère la France comme "terre de conquête". Lisez le numéro spécial "Les dossiers du Canard Enchaîné"  n° 157 d'octobre 2020. 

Le dossier du Canard nous révêle, entre autres, comment la Chine a acheté à l'Ukraine, après la chute de l'empire soviétique, la coque d'un porte-avions (ex Varyag, cf p. 69), a mis deux ans pour l'acheminer en Chine où sa destination comme hôtel-casino flottant à Macao était bidon ! Sa véritable destination était un chantier naval chinois où l'attendaient moteur (machines dit-on en langage de marin), ses équipements électroniques (d'origine soviétique-russe), etc. achetés en sous-main par une société écran. Les plans aussi avaient voyagé par la route (huit camions). La Chine s'est offert un second porte-avions copié bien sûr sur le Varyag, le Shandong, entièrement construit en Chine ! D'une pierre, deux coups !

La Chine emploie un langage imagé, très poétique elle avance masquée. La main de fer dans un gant de velours est un adage qui s'applique bien. Le Président Xi Jinping tient le pays sous une main de fer et son gant de velours ne cache plus rien. Le monde est à conquérir, le langage poétique ne cache plus rien sauf aux yeux des idiots utiles qui sont qualifiés de grands amis de la Chine ! La technique est celle de la diplomatie du loup que dénonce le Canard (il est bien renseigné). La première étape de cette tactique du masque est l'entrisme. Un de mes amis l'a vécue à la FAO et témoigne ci-après.

1 - L'entrisme chinois

1. 1 - Les institutions internationales

C'est l'article pages 14-15 qui a retenu notre attention.

1.1.1 - L'Organisation Mondiale de la Santé

La Chine n'est pas le seul pays à pratiquer cette tactique. On a vu à l'occasion de la crise du CoVid19 que l'organisation mondiale de la Santé (OMS, une agence de l'ONU) avait été dirigée par une chinoise puis par un ressortissant éthiopien tout acquis à la cause chinoise Tedros Adanon Ghebraesus, élu à ce poste grâce à l'amitié que lui porte le gouvernement chinois. Le Canard  le traite de « marionnette chinoise ». Avant lui, Mme Margaret Chan avait dirigé (2 mandatures de 4 ans) l'OMS et fait reconnaître la médecine traditionnelle chinoise (bile d'ours et corne de bouc et de rhinocéros)  par l'OMS en 2017.  Cette médecine moyenâgeuse comporte aussi l'acupuncture, la diététique, le massage Tui Na, les exercices énergétiques, le tai-chi-chuan, ... Il y a aussi les remèdes à base de chauve-souris (une bête malade aurait pu contaminer un consommateur de Wuhan et propager le SRAS-CoV2) en voulant soigner son asthme ou son affection rénale ! Ne riez pas ! « Ces savoirs ancestraux, jamais scientifiquement étudiés ni prouvés » n'ont fait que progresser, hélas ! comme l'emploi « des os de tigre contre les rhumatismes »  ou autres écailles de pangolin pour réveiller les libidos décroissantes ! De telles calembredaines sont enseignées officiellement en France et ailleurs !

1.1.2. - L'Organisation des Nations Unies FAO

L'une des premières organisations à avoir été "entrée" (pénétrée) par la Chine est l'organisation des Nations-Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO). On a vu, en 1971, toute une équipe de traducteurs-imprimeurs chinois-chinoises débarquer et installer Via delle Terme di Caracalla des machines à imprimer en alphabet mandarin près de la Grande Bibliothèque David Llublin où travaillait un de mes amis. Il était pratiquement impossible de s'approcher des locaux, les importuns étaient fermement priés, avec un grand sourire, de passer leur chemin. Les traducteurs exploitaient systématiquement les ouvrages et les imprimeurs imprimaient en mandarin les traductions sur de curieuses machines horizontales. Chaque soir, les personnels chinois partaient en autobus et revenaient de même le matin. Ils ne fréquentaient pas le restaurant d'entreprise de la FAO, leurs repas étaient amenés et pris sur place. Gageons que ces chinois n'ont pas eu le loisir de visiter Rome et l'Italie. Boulot-dodo-autobus ! 

1.1.3 - Les autres membres du système des agences des Nations Unies

La Chine a investi d'autres agences et organisations avant que la ficelle trop grosse entraîne des réactions hostiles de pays dont la clairvoyance ne se réveille. Quinze  agences spécialisées de l'ONU ont été visées, quatre ont maintenant à leur tête des ressortissants chinois (OACI, FAO, ONUDI, UIT). Le Canard signale que sept chinois occupent des postes onusiens de directeurs adjoints !

De quoi faire taire toutes les critiques et influer gravement sur les décisions internationales !

2 - La main-mise sur des industries stratégiques

La désindustrialisation de certains pays a fait que des industries jugées peu rentables en occident car polluantes, ont été s'installer en Chine, notamment des industries chimiques. 

2.1 - La grande pharmacie chinoise

La crise sanitaire résultant de la pandémie à CoViD19 a révélé la grande dépendance de l'Occident vis-a-vis de l'Asie et tout particulièrement de la Chine. Cette situation concerne les molécules de base de médicaments courants, les protections sanitaires (masques, gants, etc.), des respirateurs, etc. Les entreprises "Big-pharma", plutôt que de maîtriser leur production d'un bout à l'autre de la chaîne, ont fragmenté et sous-traité leur production en Asie (Inde et Chine). Elles ont délocalisé et externalisé à tout va ! Comme la production d'antibiotiques (90% en Chine), de paracétamol (60%), d'ibuprofène (50%), etc.

2.2 - Les industries "vertes"

Panneaux solaires, batteries pour voitures, équipements de réseaux et télécommunications (routeurs, ordinateurs, 5G, etc.) sont produits en Chine. Nous sommes à merci de ce pays à qui ont été données des technologies de pointe jugées anodines.

2.3 - Le cas des réseaux téléphoniques

Les équipements et réseaux ne sont pas des industries vertes, leur production pollue, ce qui n'inquiète pas le Parti Communiste Chinois (le véritable maître de la Chine) dirigé par M. Xi Jinping. Tous les produits de la firme Apple sont produits en Chine qualifiée d'usine du monde. L'industriel Huawei a défrayé la chronique avec son smartphone. Il est producteur d'équipements de la technologie 5G qui est en train de s'installer insidieusement. Même la monnaie numérique est en train de devenir une technologie chinoise, un cheval de bataille contre les USA et le dollar !

Nous arrêterons là l'énumération des domaines stratégiques de la conquête chinoise du monde. Xi Jinping veut faire bénéficier le monde entier de sa "bienveillance" et nous asservir.

Publié le 12/10/2020 ¤ 08:27  - aucun commentaire - |     |
logos/logo_citoyens34-100x33.jpgUn fléau qui fait réagir les citoyens  -  par WebmestreCDQFA

Un de mes amis qui habite le faubourg Figuerolles m'a fait parvenir un lien vers le site du Comité de Quartier Figuerolles autrement qui vient de se créer. Un petit groupe de citoyens se sont réunis le 23 août 2020 et ont tenu l'assemblée générale de création de l'association.  Le Récipissé du registre national des Associations (RNA) est daté du 28 août 2020 et la publication a été faite au Journal Officiel de la République n° 509 du 5 septembre 2020.

figuerolles_autremeeent_395x200_rect.JPG

Les objectifs visent à :

  • défendre et promouvoir le quartier et ses habitants, spécifiquement le cadre de vie et les intérêts généraux des habitants.
  • défendre et maintenir les sites et la qualité de la vie.
  • maintenir et développer la biodiversité.
  • faire respecter un urbanisme à visage humain.
  • représenter et défendre les intérêts généraux, patrimoniaux ou moraux des habitants du quartier et, ce, par tous les moyens légaux y compris judiciaires.
  • animer socio-culturellement le quartier.

Ne nous y trompons pas :  les travaux pharaoniques de la rue du Faubourg Figuerolles ont conduit à la ruine les quelques commerçants qui essayaient de tenir le coup. La réduction de la circulation a une voie et la diminution des places de parking ont découragé les clients de venir. Boucherie-charcuterie, boulanger-pâtissier, ... parlent de fermer ! Le changement de Conseil municipal a conduit à l'abandon des travaux sur le tronçon qui va vers la place Salengro. Un désastre ! A celà s'ajoute le voisinage de la cité Gély. Un vrai super-marché de la drogue à Montpellier. Le petit centre commercial situé là (pharmacie, journaux, pâtisserie, cabinet de kinésithérapeuthe, infirmières, recyclerie) a pourtant été aménagé et une place occupe l'emplacement de l'ancien commissariat de police. Il manque le cabinet médical dont le titulaire a fermé. Le vandalisme régne là, le matin l'asphalté tout neuf des trottoirs et les jardins sont jonchés de débris de nourriture, de coques de pépites de courges et de canettes vides. On y trouvait encore il n'y a pas longtemps des cartouches de gaz hilarant. Figuerolles a en son sein une verrue hideuse, malgré les efforts de la commune pour réhabiliter les immeubles et faire une place coquette avec des espaces verts et fleuris.

Il y a une seule place de parking réservée aux personnes à mobilité réduite. Au mois d'août, cette unique place a été occupée par un véhicule (volé ?). Il a fallu plusieurs plaintes à la police municipale avant que, enfin, après 4 semaines, une grue vienne enlever ce véhicule (promis à un désossement ?). Ce même mois, le cabinet du kiné a été envahi en fin de journée par une joyeuse bande de demoiselles qui on commencé à chahuter la remplaçante et le matériel (vélos, elliptique, tapis de marcher, ...). La pauvre dame en était toute retournée. Ces charmantes péronelles ont laissé les marques de leurs baskets sur la porte d'entrée vitrée quand elles ont été forcées à quitter les lieux (comme chez le médecin qui était parti). 

La Police (municipale ou nationale) n'est pas bienvenue dans ce quartier. Des « choufs » (guetteurs) porteurs de petites sacoches, assis aux quatre coins de la cité, font le guet. Dès qu'une voiture de police pointe le bout de son capot, des hululements éclatent, signal d'alarme. Nous avons déjà, dans un précédent billet, dénoncé les issues de secours vers le nord et la voie rapide qui permettent aux dealers de décamper, dès l'avertissement.

Charmant quartier. Les clients viennent se servir au supermarché et vont ensuite se faire la piquouze dans les entrées d'immeubles ou les descentes des garages des immeubles. Charmant quartie où il à fallu clôturer les dites entrées et les munir de portes coulissantes comme dans la rue de Claret.

La drogue est un fléau. Comme disait Richelieu « ne pas faire appliquer la loi, c'est autoriser ce qu'on voulait interdire ». Figuerolles, ce n'est pas seulement la cité Gély, c'est de coquettes petites villas don certaines ont été rasées comme au 11 rue Lafeuillade. C'est des espaces qui auraient dû être verts et où se sont élevés des immeubles à moitié vides, la moitié qui n'a pas trouvé preneurs, coincée entre la voie rapide et la rue Lafeuillade. Et cerise sur le gâteau, un clapier (R+1) formé de plaques de béton est venu boucher la vue en face, ne laissant qu'un mince trottoir de 1,20 m de large.

Cerise sur la gâteau, un opérateur de télécommunications très dynamique est venu installer des antennes dont l'azimut est tape dans le 4e étage du R+1 en construction ! C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase ! Et on nous annonce encore des travaux (un vieux projet du nouveau maire) : aménager un rond-point sur l'avenue de la Liberté !

A suivre ... coolwinkbiggrinsmileeek

Publié le 03/10/2020 ¤ 16:41  - aucun commentaire - |     |

Après l’attentat du 25 septembre 2020 au hachoir par un jeune pakistanais, les opinions les plus diverses ont été émises sur les motivations de ce jeune homme. Le bilan a failli être lourd : deux blessés gravement dont le pronostic vital a été engagé pendant quelques heures. Deux innocents citoyens français ont été sauvagement agressés au hachoir ! Grièvement blessés, leurs jours ne sont plus en danger. L’auteur des faits et un Pakistanais (se prétendant tel), d’âge incertain. Un second supsect arrêté s’est révélé être un jeune citoyen héroïque qui a tentés d’arrêter le présumé « coupable ». Tout d’un coup, les perquisitions aux deux domiciles présumés du présumé coupable ont ramené un beau coup de filet. Neuf personnes dont le frère du coupable ont été mis en garde à vue. Sept on été maintenues en détention.

Qui est ce suspect ?

Hassan A. a declare être né en 2002 à Islamabad (Pakistan). Il était arrivé il y a 3 ans et bénéficiait du statut de « mineur isolé ». Selon le journal Le Monde, il avait été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance qui avait déclaré « qu’il ne présentait aucun signe de radicalisation » ! M. le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin déclare que « la menace a été sous-évaluée » ! Pas celle des immigrés pakistanais mais celle de la rue où avaient étés les locaux de Charlie Hebdo, locaux déménagés. Rien qui ne soit en liaison avec l’origine du terroriste en herbe qui a failli tuer deux de nos concitoyens. C’est une bombe potentielle qui est venue, sous le statut de « mineur isolé » se joindre à la 5e colonne islamiste planquée dans notre pays, une bombe dormante dont quelqu’un a actionné la gâchette. Qui a envoyé cet individu chez nous où la législation sur les mineurs est une faille énorme dans notre sécurité nationale. On connaît la réponse : son père resté au pays (Pakistan) a félicité son fils pour son acte !

Les « madrassas » pakistanaises

Une madrassa est une école coranique. Selon le journal Libération « Les madrassas assurent l'éducation des enfants des milieux pauvres au Pakistan, elles sont d'autant plus attractives que les élèves y sont logés et nourris gratuitement. ... Malheureusement, c'est parfois l'enfer qui attend ces enfants ». Elles foisonnent au Pakistan, surtout dans les zones tribales et les campagnes. Dire que ce jeune homme ne présentait aucun signe de radicalisation est une grave lacune dans la connaissance des mécanismes de l’islamisme pour un responsable du suivi de ces jeunes « mineurs isolés ». Ceux qui s’expriment ainsi ignorent tout (ou sont naïfs) du mécanisme de la taqya, mécanisme enseigné dans la tradition islamique et pratiqué pas les islamistes modernes comme anciens : la dissimulation érigée en art de guerre ! « A Rome, fais comme les Romains » : dissimule tes pratiques, prépare un mauvais coup sans te dévoiler.

Il faut être naïf pour ignorer ce qui est enseigné dans les écoles coraniques : dès le plus jeune âge (8 à 10 ans), les jeunes pakistanais sont assujettis dans ces écoles à l’apprentissage du Coran. Ils apprennent en arabe phonétique le Coran car leur langue de base est l’ourdou. De toute façons, l’arabe ancien dans lequel est écrit ce livre n’a rien à voir avec les dialectes arabe locaux pratiqués dans différents pays dits arabes. Cet arabe est la langue ancienne que seuls de grands lettrés sont capables de lire, parler ou écrire (c’est le cas de professeurs d’universités comme celle d’Al-Azhar au Caire).

Donc, dès leur plus jeune âge, les enfants apprennent par cœur ce livre qui contient des versets de paix et de tolérance abrogés par des versets plus « belliqueux » tels la sourate dite de l’épée. Du par cœur non compris, le jeune passe à des versets « expliqués », commentés par des maîtres proches des talibans pakistanais. On y enseigne, en se référant au Coran, des théories belliqueuses tirées des versets du Coran. Nous citons l’Expresse « La radicalité de ces écoles affleure jusque dans le centre de la capitale Islamabad. Habib Ullah, étudiant à la madrassa Jamia Faridia, ne cache pas son admiration pour Oussama Ben Laden, tué en 2011 dans le nord du Pakistan, ou sa haine des chiites, qui représentent 20% de la population de ce pays à majorité sunnite. ».

Ces informations sont publiques pour qui sait interroger les moteurs de recherche comme Google. Cet exercice devrait faire partie de l’apprentissage de ceux de nos dirigeants jusqu’au plus haut niveau. Cela éviterait de permettre l’accueil de bombes dormantes qui viennent se réfugier dans nos pays occidentaux en profitant de la faille de sécurité que constitue la législation sur les mineurs non-accompagnés (MNA). Ces mineurs, qui les envoie ? S’est-on posé la question ? Pourquoi ? Viennent-ils de pays en guerre ? L’accueil des MNA est régi par une directive européenne (Directive du Conseil 2001/55/CE, article 2). Cela n’empêche en rien de soumettre ces jeunes gens à une batterie de tests de dépistage de radicalité. Trop d’attentats terroristes ont eu lieu en France ces dernières années au nom d’un islam dévoyé (islamisme) pour que la plus grande prudence soit de mise avec les ressortissants de ces pays (Pakistan, Afghanistan, ...) ou par des jeunes de nos pays qui y sont allés séjourner (affaire Merah et autres, ...). L’excuse de la minorité ne doit plus être invoquée pour accueillir avec libéralité et sans suspicion n’importe quel jeune. Tout mineur non-accompagné, provenant de pays suspects d’abriter des centres d’enseignement islamistes comme le Pakistan, doit subir un « debriefing » poussé, approfondi, concernant ses objectifs, ses motivations, les raisons qui l’ont poussé à émigrer et sur son acceptation de nos lois. Sur ce dernier point, la discussion devrait porter sur la supériorité de la loi républicaine sur toute loi religieuse et sur le concept de laïcité. En cas de doute sur la sincérité de ses réponses et sur son âge, il sera renvoyé vers son dernier point d’embarquement, à défaut de connaître son lieu exact de provenance. Sans états d’âmes ni hésitation, il en va de la vie et de la sécurité de nos concitoyens pour leur éviter des coups de hachoirs mortels. Nous sommes en guerre contre l’islamisme, la loi de la République ne peut admettre d’autre loi supérieure fut-elle religieuse. Or, un juge du tribunal des mineurs de Pontoise, saisi par les services sociaux a refusé de soumettre l’individu à un test osseux pour déterminer son âge. Pour des raisons idéologiques ?

Nous avons manqué de vigilance

Dans le contexte actuel du procès des terroristes de l’hyper cacher et de Charlie-Hebdo ainsi que de la publication des caricatures mahométanes, un grave manquement à la sécurité a été commis à Paris. Qui du coordonnateur de la lutte anti-terroriste, du Préfet de Police de paris, du Ministre de l’Intérieur et de son cabinet ou du plus haut de l’État (Primature ou Présidence) porte la responsabilité du manque de vigilance ? Le Ministre de l’Intérieur a porté une accusation ... sur les autres ! Il ne s’est pas posé la question de sa responsabilité ! Au peuple et aux citoyens de dire leur mécontentement. Ce qui s’exprime sur les radios périphèriques (RMC, Sud-Radio, ...) est ahurissant (RMC les GG, 9h30 : 30/09/2020).

On ne peut surveiller tout le monde mais on peut faire un échantillonnage stratifié avec comme critères la provenance des individus, leur statut de réfugiés pseudo-mineurs. Mais ceux qui ont commis des délits en France (vols, port d'armes ou d'objets ayant vocation à l'être, agressions, ...) n'ont rien a faire en liberté en France. Leur vocation est de retourner d'où ils viennent. Par contre, ceux qui se tiennent correctement et ont vocation à s'intégrer, doivent voir leur situation examinée à la lumière des besoins de notre pays et recevoir une réponse en conséquence.

Publié le 30/09/2020 ¤ 09:46  - 2 commentaires - |     |
logos/logo_citoyens34-100x33.jpgLa bête noire  -  par Webmestre

La bête noire du Gouvernement : les médias indépendants

Un de mes amis, merci à sa vigilance, m'a envoyé un courriel (mail) me donnant l'adresse d'une interview de la docteure-députée Martine Wonner. Ce film est diffusé par Facebook et il est impossible de le télécharger pour conserver la preuve sur notre ordinateur, au cas ou !

J'ai ainsi découvert le site racine de YouTube (cliquez ce lien) et la possibilité de rechercher sur YouTube. Vous remarquerez en haut et au centre de l'écran une zone où vous pouvez taper, comme je l'ai fait, « Martine Wonner ». Et, là, suprise, arrivent des vidéos dont la majorité sont des interviews de la docteure Martine Wonner sur Sud-Radio et les interviews d'André Bercoff. Une des bêtes noires du gouvernement, un média indépendant ?

Une mine d'or de témoignages qui ne font pas plaisir (un euphémisme ?) au Gouvernement !

ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen.jpg

cool Honorez-vous ! cool

Publié le 08/08/2020 ¤ 10:02  - aucun commentaire - |     |