En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Amour sacré de la Patrie, conduis soutiens nos bras vengeurs ....   Rouget de l'Isle
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès   Sir Baden-Powell
Texte à méditer :   La grande tâche de l'homme est de ne pas servir le mensonge.   Albert Camus
Texte à méditer :   Le serpent change de peau, non de nature.   Proverbe persan
Texte à méditer :   Il y a un communautarisme islamique qui n'a pas sa place sur la terre de France.   François Fillon
Texte à méditer :   Il faut écouter beaucoup et parler peu pour bien agir au gouvernement d'un État.   Cardinal de Richelieu
Texte à méditer :   L'optimisme va bien à qui en a les moyens.   Charles de Gaulle
Texte à méditer :   On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré   Albert Einstein
Texte à méditer :   La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens   Thucydide
Texte à méditer :   Plumez un poulet plume par plume, personne ne le remarquera.   Madeleine Allbright
Texte à méditer :   L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse.   Proverbe africain
Texte à méditer :   La démocratie participative : les citoyens sont les meilleurs experts que questions qui les concernent.   Mme Ségolène ROYAL
Texte à méditer :   Le citoyen défend la cité lorsque celle-ci est menacée.   Colonel (er) Michel GOYA
Texte à méditer :   Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque : plus ils sont hauts, moins ils servent.   Clémenceau
Texte à méditer :   La Vérité pour ceinture, la cuirasse de la Justice, ...   Ephésiens 6-14
Texte à méditer :   Il n'est nulle démocratie sans citoyens éclairés, nulle souveraineté sans possibilité de s'informer, nulle liberté sans représentation pour la contrôler.   Juan Branco
Texte à méditer :   Monsieur, ce que j'admire en vous, c'est que vous avez le courage d'être vous-même ; avec tout ce que cela comporte de ridicule !   Jean Devos
Texte à méditer :   Un roi n'est ni un parent ni un ami   Proverbe Wolof (Sénégal)
Texte à méditer :   Il ne faut pas craindre les tyrans mais ceux qui les laissent faire.   Jeanne Vandeschooten

Notre doctrine

Nous allons vers la création d'une association de contribuables de l'Hérault, avec votre soutien. Nous sommes là pour vous défendre, nous ne diffusons pas l'identité, les coordonnées, de ceux qui nous contactent et qui respectent les lois et les règles de la bienséance et de la politesse en usage dans notre pays. Ni droite ni gauche, ni centre, AU-DESSUS. Pour notre pays, dans le strict respect des lois, de tous nos concitoyens. Ce site est à vous : un blog, recueil de vos doléances, d'accès libre. 
Halte aux privilèges indûs, halte aux grands projets inutiles, aux présidents de comités théodule, ministres, députés, sénateurs, hauts-fonctionnaires, roitelets de campagnes, grassement payés, aux dépensocrates, à ceux qui vivent aux crochets de l'État avec nos impôts ! 

Vous êtes ici :   Accueil » Blog
 
 

Rubriques

Déplier Fermer Sécurité publique

Déplier Fermer Résistance française

Déplier Fermer Racisme

Déplier Fermer Politique

Déplier Fermer Justice

Déplier Fermer Jihadisme

Déplier Fermer Islamisme assassin

Déplier Fermer Grand projet inutile

Déplier Fermer Fraude fiscale

Déplier Fermer Fiscalité

Déplier Fermer Fiscalité locale

Déplier Fermer Fiscalité et taxes

Déplier Fermer Egalité

Déplier Fermer Economie locale

Déplier Fermer Ecologie et fiscalité

Déplier Fermer Démocratie

Déplier Fermer Démocratie participative

Déplier Fermer Démocratie locale

Déplier Fermer Déchets ménagers

Déplier Fermer Cybermonde

Déplier Fermer Commémorations

Déplier Fermer Citoyenneté

Déplier Fermer AMETYST

Derniers billets

Derniers commentaires

Blog

Tous les billets

Le 28 août 2019, la presse imprimée et télévisée nous informe que la Gendarmerie Nationale, par sa cellule spécialisé, le Centre de Lutte contre les Criminalités  Numériques (C3N, Pontoise) vient de démanteler un réseau d'ordinateurs asservis à l'insu de leurs propriétaires (BotNet). Ces ordinateurs, en majorité situés en Amérique du Sud et Centrale, étaient infectés par un logiciel malveillant (malware) appelé Retadup. C'étaient 860.000 ordinateurs qui obéissaient à un serveur central criminel situé ... en France.

Nos gendarmes ont été aidés par l'éditeur de logiciel antivirus Avast (Tchécoslovaquie) et ont obtenu des autorités judiciaires tous les moyens d'agir par commissions rogatoires. Ils ont informé le FBI (USA). Ainsi s'est constituée une force de frappe efficace qui a pu copier discrètement le logiciel du serveur criminel, le contrôler avant de le substituer au logiciel criminel. Le nouveau serveur a diffusé auprès de ordinateurs asservis des ordres d'autodestruction des logiciels Retadup.

L'éditeur Avast a pu analyser les causes qui ont permis au malware de s'installer, elles sont stupéfiantes et édifiantes :

  • absence de logiciel antivirus dans les ordinateurs infectés,
  • logiciels antivirus installés mais désactivés,
  • clé USB infectées (fausses publicités) dans des hôtels, restaurants, etc.
  • mots-de-passe faibles du style "qwerty", "azerty" ou "1234567" !

Les conseils pour éviter de se faire piéger sont de :

  • avoir un logiciel antivirus à jour et actif,
  • ne pas ouvrir une pièce jointe à un courrier dont on ne connait pas personnellement l'expéditeur,
  • ne pas utiliser de clés USB publicitaires ou autres,
  • éviter les sites internet douteux.

Les Gendarmes sont maintenant très discrets sur la suite de leur enquête car s'ils ont stoppé l'attaque et substitué le serveur criminel, les cybercriminels courent toujours. Pour peu de temps, nous l'espèrons.

Un seul mot : merci !

Publié le 01/09/2019 ¤ 08:42  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Un policier a le droit et le devoir d'interpeller les trafiquants de drogue qui tyrannisent nos cités et leurs habitants. Le trafic de drogue est illégal, les trafiquants sont des hors-la-loi (HLL) et la place d'un hors-la-loi est en prison. Le travail des forces de l'ordre (police, gendarmerie, douanes, ...) est de coffrer les HLL et de les déférer à la Justice. Toute rébellion doit être sanctionnée sur le champ par les moyens adéquats (menottes, entraves, gaz, ...). Mais jamais un détenteur de la force publique ne doit frapper un délinquant neutralisé. 

Le devoir de la justice est d'appliquer la loi et de veiller à punir ceux que les forces de l'ordre ont mis sous les verrous.

Le devoir de nos élus est de veiller à ce que les forces de l'ordre et la justice aient les moyens de remplir leur mission ! 

Le devoir des citoyens est de soutenir l'action de l'état et de ses représentants.

Tous unis contre la délinquance.

Publié le 12/08/2019 ¤ 09:41  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Nos amis de l'Observatoire indépendant des Déchets de l'Environnement et de la Santé (ODAM) ont été informés par l'ACIDC de l'incendie des ordures déposées par Montpellier-Méditerrannée-Métropele et nous ont informés à notre tour. Merci à tous ces citoyens-citoyennes de leur vigilance et de leur compétence. Quel lien avec la fiscalité ?

Nous vous laissons apprécier. Cliquez sur ce lien.

Nos amis de l'ODAM clament depuis 14 ans que seul le tri des déchets à la source est la seule solution vertueuse pour éviter le gaspillage que représente l e mélange à la source des déchets. On nous a expliqué que les biodéchets en mélange souillent les autres déchets et les rendent impropres à tout recyclage ou à toute réutilisation. Quel gaspillage et on ose nous prétendre que cette solution est écologique et constitue le nec plus ultra national, voire mondial du traitement mécanique et que la méthanisation du résultat donne un des meilleurs composts agricoles qui soient.

Ce qu'ont constaté nos amis de l'ODAM (et du CIDES) c'est que les déchets dits ultimes car réputés stabilisés sont enfouis dans une décharge, laquelle fermente et pue dans la région de Castries, installée dans une carrière de granulats qui ne semble pas être gênée. Or, dans la nuit du 14 au 15 juillet, le méthane s'est enflammé et le feu a pris nécessitant l'intervention de nombreux pompier. Cliquez sur ce lien pour le reportage de nos amis.

Or, cette décharge réputée non-dangereuse va fermer et va devoir mettre en place une exploitation post-ISDND qui donne lieu à un appel d'offres en vue d'un marché. Pour un montant total qui frise le million d'euros. Quel gaspillage !

Publié le 22/07/2019 ¤ 17:44  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Le sens du terme écologie a été dévoyé et approprié à tort pat bon nombre de gens totalement incompétents dont les soucis sont de s'approprier des pouvoirs pour gouverner ou récolter des impôts supplémentaires. A concept erroné, réponses fausses.

1 - L'Écologie scientifique

L'écologie est une sciences. Elle a été reconnue comme domaine scientifique au xixe siècle. L'Écologie en tant que science est généralement considérée comme récente, étant seulement devenue prééminente dans la seconde moitié du xxe siècle. 

1.1 - Le domaine de l'Écologie

Le terme « écologie » vient du grec oikos (« maison », « habitat ») et logos (« science », « connaissance ») : c'est la science de la maison, de l'habitat. Historiquement, il fut inventé en 1866 par le biologiste allemand Ernst Haeckel, bien que l'essayiste et poète américain Henry David Thoreau l'ait peut-être employé dès 1852.

Plus précisément : l'Écologie est la science des relations des organismes avec le monde environnant, c'est-à-dire, dans un sens large, la science des conditions d'existence. Il ne peut être question d'écologie là où il n'y a pas d'êtres vivants : on ne peut parler d'écologie sur la Lune !

1.2 - Écologie et Environnement

Ces deux termes sont fréquemment employés ensemble ou l'un pour l'autre. Dans ce dernier cas, c'est une erreur. L'Écologie, nous l'avons définie ci-dessus, c'est la Science de notre habitat, notre maison. Elle étudie l'habitat du point de vue des relations des êtres vivants, espèce humaine comprise et de la planète qui les abrité (terre, mers et océans et atmosphère). L'écologie scientifique considère ces relations au sein d'écosystèmes. Le niveau majeur est celui de la planète : l'écosystème Terre ou planétaire. Au niveau d'une ville, on parlera d'écosystème urbain. Un lac, une mer, un océan sont des écosystèmes élémentaires. Le sol d'une forêt constitue un écosystème élémentaire.

Le principe fondamental est que les écosystèmes communiquent entre eux et échangent des éléments (eau, air, énergie, ...). L'énergie est un élément physique constant dans le échanges. Entre les êtres vivants qui habitent les écosystèmes, s'établissent des relations alimentaires, les proies servant de nourriture aux prédateurs. A la base de cette relation sont les herbivores qui tirent leur subsistance des plantes.

Et les plantes ? Elles tirent leur subsistance de l'eau, du gaz carbonique de l'air et de l'énergie du soleil qu'elle captent grâce à la chlorophylle. Elles synthétisent des hydrates de carbone qu'elles transforment en protéines et en huiles grâce à cette merveilleuse qu'est leur feuille. Même les algues (végétaux dits inférieurs) captent l'énergie solaires dans l'eau jusqu'à de grandes profondeurs et effectuent la synthèse chlorophyllienne. Les végétaux jouent un rôle fondamental dans notre environnement avec l'air, les sols terrestres et les océans et les mers.

1.3 - L'eau et la vie

L'eau est un élément fondamental de notre environnement. Sans eau, pas de vie. Toutes les eaux ne conviennent pas à la vie de notre espèce humaine et de ses animaux domestiques. Le Centre d'Information sur l'Eau nous indique que « L'eau recouvre 72% de la surface du globe pour un volume total estimé à 1 400 millions de Km3. Au cours des siècles passés, l'homme n'a pas endommagé la disponibilité en l'eau. Mais, le monde moderne, les aménagements et la maîtrise de l'eau disponible dans la nature ont transformé le régime des eaux et perturber leurs fonctions naturelles. ». Parmi cette eau, c'est l'eau douce, l'eau potable qui est la ressource qui a diminué. Selon le Ministère chargé de l'écologie « 40 000 millions de km3/an : évaluation des ressources mondiales en eau continentale constituant la seule source d’eau douce renouvelable (eau de pluie – évapotranspiration – évaporation). Ce qui équivaut à 5 700 m3 par habitant et par an.».

Hélas, cette eau est souillée, usée, par notre civilisation et la ressource diminue.

L'écologie n'est pas seulement la science qui analyse les écosystèmes, c'est celle qui protège le ressource en eau. Les industries et l'activité humaine en général diminue la ressource en eau potable sans discernement. Ici, dans la région de Montpellier, les associations se battent pour empêcher que les décharges d'ordures ménagères soient criminellement la cause de la pollution des nappes d'eau. La décharge de Castries est dans nos collimateurs. Pourquoi ?

2 - Evolution de l'écologie en France

Un de mes amis a été, en 1967-68, étudiant à l'Université de Montpellier, boursier du Gouvernement français. Il a suivi les enseignements de Grands professeurs comme Louis Emberger, Charles Sauvage (je ne peux les citer tous). Le Centre d'Études Phyto-Sociologique et Écologiques du CNRS à Montpellier (CEPE/CNRS) relayait en laboratoire de recherche les enseignements de l'Université et accueillait les DEA et les doctorats en Ecologie.

2.1 - Le premier ministère

Passé 1968 et ses remous, M. Robert Poujade, sous le gouvernement Jacques Chaban-Delmas est nommé ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Protection de la nature et de l’Environnement. Un espoir pour nous, militants à la recherche d'emplois, une grosse déception car les postes sont avidement squattés par des administratifs ayant peu ou pas de formation en biologie et en écologie scientifique. Les ministères successif seront le domaine réservé des corps d'état (Ponts-et-Chaussées, Eaux-et-Forêt, Mines). Il n'entrait pas alors dans la formation de ces ingénieurs le nouveau paradigme de l'écologie.

2.2 - Ecole Nationale d'Administration (ENA) et écologie

L''écologie était et reste étrangère à l'enseignement dispensé dans l'Ecole Nationale d'Administration (ENA) pas plus à Paris qu'à Strasbourg. Si nous avons parlé des écologues de Montpellier, il convient de citer l'Université de Strasbourg où commence à se développer ce type d'enseignement qui se heurtera à la porte close de l'ENA. Comme conséquence, les Hauts-fonctionnaires du Ministère des Finances et nos préfets n'y connaissent rien en écologie et à fortiori dans le fonctionnement des écosystèmes comme dans le cycle de l'eau. Encore moins sur l'existence d'un Droit de l'Environnement et d'un Code éponyme. Les tribunaux administratifs commencent à le savoir et quelques procès ont freiné l'ardeur dévastatrice de certains préfet.

2.3 - Relations entre économie et écologie

Économie et Écologie sont deux mondes qui s'ignorent et se tournent le dos. Les enseignements qui forment nos Préfets et nos Inspecteurs des Phynances les blindent sur les question de "business" et de la phynance, pas sur la protection des ressources en eau et la géologie des zones karstiques. Mon ami (qui a fini par entrer au Ministère de l'Environnement en 1980 et à y faire un bon bout de route) peut témoingner qu'en 1981 il a été chargé de mettre sur pied un système d'information recensant les programmes de recherche en collaboration avec sa collègue du PIREN chargée de pister et d'identifier les Laboratoires et Instituts de recherche dédiant tout ou partie de leur temps à la recherche écologique et environnementale. 

En 1986, nous avions un panorama conséquent de la dite recherche et de ses acteurs qui était consigné dans une banque de données disparue entre 1986 et 1990. Le panorama en question faisait apparaître un vide inquiétant sur les économistes s'intéressant à l'écologie et l'environnement. Circulez, il n'y a rien à voir.

Pourtant, il y a à voir et le bon-sens aurait dû guider nos gouvernants et leur éviter la douloureuse expérience des "gilets jaunes".

3 - Écologie et phynances publiques

3.1 - Le grand mensonge ?

Il existe un grand principe général qui s'appelle la non-affectation des ressources publiques. L'État (par son ministère chargé des finances et du budget) a bâti une cloison étanche, difficile à franchir entre ses recettes et ses dépenses. Toutes les recette constituées par les impôts directs et indirects (taxes diverses) vont dans un pot commun. Les taxes soi-disant destinées à financer l'écologie, les recherches sur le climat, etc. vont dans un pot commun : le budget général de l'état.

pinocchio_surpris_200x348.gif Enarques menteurs !

L'état redistribue ensuite cet argent dans des cagnottes, les lignes budgétaires qui constituent le budget soumis au vote des assemblées. C'est ainsi que l'argent est distribué après d'âpres négociations au cours de conférences budgétaires où sont abondées avec la plus grande parcimonie, les budgets des ministères. Les résultats sont consignés dans des chapitres eux-mêmes divisés en articles. Ces "bleus" (ainsi sont appelés les documents) sont intangibles. Une dépense ne peut être engagée que si elle entre dans ces divisions et il n'y a pas de transferts possibles, chaque ministère possède un contrôleur financier délégué par le ministère du budget, un incorruptible qui ne peut être contredit que par le ministre en personne. Le ministre est alors responsable : la Cour de discipline budgétaire veille et sanctionne tout fonctionnaire.

3.2 - La vérité budgétaire ou le mensonge ?

Nous avons vu que dans la pratique budgétaire, il n'y a pas de liaison entre ce qui entre et ce qui sort des caisses de l'état. Taxer au nom d'une pseudo-idéologie écolo-environnementale un carburant, le gazole, fait rentrer de l'argent dans le budget général sans pour autant que le ministère chargé de l'environnement ne soit crédité automatiquement de la ressource. Là réside le mensonge dont un certain nombre de citoyens étaient conscients en lançant le mouvement des gilets jaunes.

L'association "Les Contribuables Associés", dans sa lettre du 24 juin 2019, dénonce le mépris du citoyen-contribuable « l'écologie est devenue l'alibi derrière lequel se cachent bon nombre d'activistes qui veulent diffuser leur idéologie et nous taxer encore plus.». Pour nous, ces activistes sont ceux qui, au ministères des budgets et des finances, ignares en écologie mais experts en calculettes, avaient cru trouver dans la taxe gazole un supplément de ressources pour le budget général !

Nous citons encore « Cette euphorie écolo qui s'est emparée de la France, est devenue le prétexte qui justifie toutes les taxes vertes.».  Il est temps que cesse ce mensonge et que la transparence soit affichée.

3.3 - Le vrai prix des carburants

L'essence délivrée par les pompes (SP95) n'est plus intégralement produite par les carburants fossiles, elle comporte 5% (cinq pour cent) de bio-éthanol produit par l'agriculture (10% pour le SP95-E10). Sun un plein de 40 litres de SP95, vous payez :

  • 23,60 € de carburant,
  • 37,60 € de taxes (61,4%), (c'est juste hallucinant dit Contribuables Associés),

A côté de cela, bateaux géants (porte conteneurs et croisières), avions, etc. ne sont pas taxés. Des camions étrangers font le plein en Belgique ou en Espagne et traversent la France (NS ou SN) sans payer de taxes en France mais en polluant chez nous.

Celà doit cesser !!!

4 - L'automobiliste vache à lait ?

La lettre des Contribuables associés du 24 juin 2019 cite également un rapport du Sénat :

« D'ailleurs, dans un récent rapport, le Sénat prévoyait que ces augmentations de taxes au nom de la « transition écologique » représenteraient pour les automobilistes entre 2018 et 2022, 46 milliards d'euros. Rien que ça ! »

En faut-il plus ? Oui, :

« Le rapport du sénat écrit clairement que seuls 10 milliards seront injectés dans l'écologie et 36 milliards serviront à éponger le déficit public.»

Encore  des mensonges pour gouverner et nous faire avaler des potions amère. Vade retro pinocchio.

pinocchio_trop_menti_200x112.gif Enarques, vous avez trop menti !  

L'écologie entre les mains de gens formés et compétents, non entre les mains d'énarques ignares mais bien rémunérés, ne doit pas être punitive.

Nous demandons la publication du pourcentage exact des taxes (TGAP et autres, prélevées sur les carburants au nom de la défense de l'écologie-environnement qui  vont au Ministère chargé de l'écologie dans les programmes de lutte contre le réchauffement climatique (hors salaires).

Publié le 30/06/2019 ¤ 07:57  - 1 commentaire - 1 commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
logos/logo DAECH120x90 bar.pngIslam politique en question  -  par AsterixFurax

Nous affirmons de la manière la plus formelle qui soit que nous faisons la différence (et non pas l'amalgame) entre les musulmans respectueux de la loi de notre république (Constitution et ce qui en découle) et les islamistes qui prétendent placer le Coran et la Sharia au-dessus de la loi de la République. Les islamistes qui pratiquent un islam politique n'ont rien à faire dans notre pays. Leur fascisme "vert" n'a pas de place dans notre pays. La loi de 1905 garantit à chaque citoyen de ce pays, la France, la liberté de pensée et de culte mais interdit toute expression religieuse ostentatoire et politique visant à instaurer une théocratie à la place notre démocratie.

Deux médias de la presse imprimée (un grand public « Paris-Match » du 20-26 juin 2019, l'autre à diffusion discrète « Engagement » de l'ASAF été 2019) abordent le sujet de l'Islam politique, de sa mise en question, de son idéologie mortifère menant au jihadisme terroriste via le wahhabisme et le salafisme.

Paris-Match rapporte un entretien entre Gérard Larcher (Président du Sénat) et Marcel Gaucher (philosophe) intervieuvés par le journaliste Bruno Jeudy. Engagement, dans sa rubrique Libre propos publie un article posthume du général Jean du Verdier (officier général 2s décédé le 27 avril 2019). Ces deux publications se complètent, nous allons essayer d'en extraire le principal et de le synthétiser.

1 - Un constat

Le Président de la République a souhaité renforcer la laïcité dans les rapports entre l'État et les religions dans notre pays. Gérard Larcher affirme qu'il faut d'abord faire respecter les lois existantes avant de prétendre en édicter de nouvelles. C'est une maladie française que nous ne cessons de dénoncer que de vouloir sans cesse légifèrer et ne pas faire appliquer ce qui est voté. Des questions se posent :

  • La loi de 1905 serait-elle insuffisante ?
  • Il conviendrait de s'interroger pourquoi ?
  • Est-ce le texte qui est insuffisant ou son application qui est inexistante ?

C'est tout ou partie qui pose problème en France.

1.1 - Le parcours de la laïcité

La plupart des religions qui ont pignon sur rue en France ont parcouru le chemin de la laïcité, celui de la conciliation avec la laïcité (judaïsme, christianisme, protestantisme, ...). Dernière venue, la religion islamique (l'Islam et ses fidèles les musulmans) ne porte pas dans sa nature, cette conciliation, pas spontanément. A côté de l'aspect spirituel, se mêle une prétention temporelle à vouloir imposer à tous la foi islamique avec tout ce qu'elle comporte de rétrograde et de barbare.

1.2 - L'enjeu républicain

L'enjeu républicain se noue autour de l'acceptation par l'Islam des principes républicains et de la démocratie occidentale (USA, Europe, ...), notamment le droit de tous à pratiquer un culte religieux de son choix sans se voir imposer quoi que ce soit ou d'être un citoyen de seconde zone, un dhimmi.

Il faudra faire naître cet "islam adapté" dont parlent si bien les auteurs de confession musulmane mais qui peine à se mettre en place. Celà va prendre du temps : islam et république ne seraient pas incompatibles mais il est notable qu'il y a une certaine crispation d'une minorité qui prétend imposer sa loi par la force. La République ne saurait admettre cette entrave grave à la liberté de pensée et à l'égalité entre citoyens. L'Islam ne reconnaît pas l'égalité des sexes, la femme étant inférieure à l'homme en droits. Les principes républicains français sont loin d'être admis par l'Islam.

Le contrôle de ce qui se dit et ce qui se prêche dans les lieux de culte est LE PROBLEME majeur. Des pays étrangers dotés de fonds importants contrôlent les lieux de culte qu'ils financent. Ce qui s'y dit n'est pas toujours tolérable du point de vue de nos lois.

1.3 - Le financement des cultes musulmans

L'enjeu de la transparence du financement est un des éléments à prendre en compte dans le danger que fait courir l'Islam politique. Nous parlons "des cultes musulmans". L'Islam n'est pas uni, il existe plusieurs "chapelles" entretenues et surveillées par les représentants consulaires des états d'origine des musulmans installés chez nous (Maroc, Algérie, Turquie, ...) par le biais des mosquées et de leurs imams avec les écoles coraniques qui en dépendent. Plus de lieux tolérés où on enseigne la haine de l'autre au nom d'une religion dévoyée.

2 - Islam et démocratie

L'histoire de l'Islam est intéressante à connaître pour pouvoir comprendre la situation actuelle et réagir sainement aux agressions dont nous sommes victimes. Les régimes musulmans qui ont suivi la mort de Muhammad (Mahomet) sont un exemple de luttes à mort, de guerres de conquête qui ont même asservi des états chrétiens. Ils ont été contenus et même refoulés vers leurs terres d'origine, l'Afrique du Nord.

2.1 - L'Islam pour les nuls ! ?

Nous empruntons à une célèbre collection "... pour les Nuls" le titre de ce paragraphe. Islam veut dire "soumission" et le musulman (celui qui pratique l'Islam) est "soumis". Soumis à qui ? A Allah et à son prophète Muhammad. Et à ceux qui depuis le moyen âge manipulent les musulmans à l'aide de livres et documents largement tendancieux, prétendant leur imposer leur façon de voir. Voyons ceux qui font courir un danger mortel à notre démocratie !

2.1.1 - Le wahhabisme

Le terme wahhabisme vient d'Abdul Wahhab (1703-1792). Celui-ci, mille ans après Muhammad, prétendait « faire appliquer aux musulmans l'intégralité des prescriptions coraniques, faire table rase de tous les apports intervenus depuis 1.500 ans et revenir à l'époque du prophète afin de vivre comme lui. ». Les innovations sont condamnées et l'État doit fonctionner exclusivement selon la loi coranique (la Sharia). Les pays qui pratiquent le wahhabisme ont des ressources pétrolières qui leur permettent bien des financements occultes en vue du rayonnement de leur idéologie politico-religieuse.

2.1.2 - Le salafisme

Le salafisme, né à la fin du XIXe siècle est proche du wahhabisme et peut pratiquement lui être assimilé, dans sa version la plus conservatrice et radicale. Le salafisme devient jihadiste au Pakistan, en 1980, dans les camps de Peshawar. La question qui se pose est la filiation du salafisme vis à vis du wahhabisme. C'est la naissance des Frères Musulmans.

2.1.3 - Les Frères musulmans

Le mouvement des Frères musulmans est né en Egypte où l'universite Al-Ahzar (liée à la mosquée éponyme). Cet ensemble soutenu et financé par les états wahhabites va envoyer des missionnaires actifs et offensifs. En particulier, ils sont offensifs et en pointe dans l'agression contre l'Europe ! Ils véhiculent l'idéologie politique salafiste et jihadiste en vue de la conquête du monde par tous les moyens., comme jadis le communisme prétendait le faire.

L'idéologie anime certains musulmans d'une foi hystérique, ils sont courageux, forts de leur moral et de la faiblesse du nôtre. L'armée pourra les contenir, les écraser, elle n'en vindra pas à bout.

2.2 - Les mouvements radicaux

L'Islam ne comporte aucune autorité religieuse centrale reconnue comme autorité centrale. La lecture et l'interprétation du Coran (livre sacré) et de la Tradition (hadiths) ont donné lieu à un schisme majeur (sunnisme et chiisme), à des mouvements plus ou moins reconnus et/ou combattus par les états. Citons le sunnisme et le mouvement wahhabite lié à l'Arabie saoudite et aux émirats voisins. Ces états musulmans, appuyés sur l'université Al-Ahzar (Le Caire) et d'autres, ont envoyé des prêcheurs de combat dans le monde, demeurant en marge de la République. Certains ont même eu les honneurs des médias officiels (Antenne 2, la voix de l'Islam). Ils sont appuyés par des personnes non-religieuses qui poussent au nom de la liberté de pensée, appuyant les courants fondamentalistes qui agissent avec force.

Aujourdh'ui le principal courant fondamentaliste est le salafisme, dérivé et inspiré par le wahhabisme. Ce dernier est cantonné officiellement en Arabie saoudite et dans des émirats voisns. Le salafisme soutient le jihad, la guerre sainte, en vue de la conquête du monde entier.

2.3 - L'origine des mouvements radicaux

Les derniers aparaissent en Egypte. Le premier nom est celui de Sayyid Qutb q'on peut qualifier de père fondateur du jihad moderne et qui sera pendu. C'est en Egypte que naîtra le Mouvement des Frères musulmans inspiré par les croyances d'El-Kharij, de4l-Hashashen et la pensée d'Ibn-Tamiyah. C'est le cheikh Hassan Al-Bannah qui est crédité de cette fondation. Qutb pendu apparaît le Dr Salah Sereah qui fonde le Mouvement de Libération Islamique d'Egypte (hezb-al-Tahrir), basé sur les écrits de Qutb. Lui aussi sera pendu. Puis apparaît Shukri Mustafa qui sera condamné à mort et pendu. L'Université Al-Azhar va abriter l'émergence de la Gamaa al Islamiya (groupe islamique) avec d'enciens professeurs. De là sortiront le cheikh Abd al-Hamide Kishk, le cheikh Omar Abdel-Rahman et autres qui vont voir s'etendre ce mouvement au Soudan, à la Tunisie, à l'Agèrie, au Yemen, à la Syrie, à l'Irak, au Liban et autres. Le cheikh Abdel-Rahman est incarcéré à vie aux USA.

Pendant ce temps, l'Iran préparait un grand bouleversement dans la région. En 1979 commence l'opposition au Shah Mohamed Reza Pahlavi sous l'action d'un mollah qui deviendra célébre par son refuge de Neauphle-le-Château, l'ayatollah Khomeini. Les chiites vont exporter leur idéologie-religion. L'Iran attaquera l'Irak causant le mort de près d'un million de musulamns des deux côtés.

Al-Jihad est apparu en Egypte vers 1980. Son idéologie était d'élever la guerre sainte au plus haut niveau : « La guerre sainte arrive à Rome » ! Mohamed Abed Al-Salem, son fondateur commence à parler de l'invasion de l'Europe et de l'Occident. Le programme est menaçant :

  • Les musulmans qui se sont compromis sont condamnés,
  • le jihad supplante les autres devoirs,
  • tuer est la responsabilité du musulman,
  • le jihad est offensif, non défensif,
  • l'ennemi est constitué par les paiens (les koufars) et les musulmans non-gouvernés par la loi d'Allah et le Coran.

Il y a une stratégie de guerre.

3 - Vu de notre côté

Le général Verdier nous rejoint ici. Il désigne clairement l'ennemi, nos ennemis. Il les désigne sans abigüité.

3.1 - L'ennemi

Le premier acte d'un militaire est de circonscrire et de connaître son ennemi. Il doit aussi caractériser l'agression. L'ennemi n'est pas un ou plusieurs état musulmans (Maroc, Egype de Sissi, ...). Une exception est constituée par l'Arabie saoudite wahhabite et les états du Golfe (Emirats) qui entretiennent des liens forts avec cette idéologie rigoriste.

3.2 - Ennemi désigné : wahhabisme et salafisme

Les ennemis de notre civilisation sont héritiers d'Abdul Wahhab. « Mille ans après Muhammad. Il entend faire appliquer aux musulmans l'intégralité des prescriptions coraniques, faire table rase de tous aports intervenue depuis 1.500 ans et revenir à l'épque du prophète afin vivre comme lui.

3.2.1 - Le wahhabisme

Le wahhabisme se caractérise par son rigorisme et son puritanisme, considérant que l'Etat doit vivre et fonctionner selon la loi religieuse.

3.2.2 - Le Salafisme

Le salafisme, rappelons le est né à la fin du 19e siècle et peut être assimilé au wahhabisme dont il est proche. Cependant, l'Etat islamique des salafs (les ancêtres vertueux)  souhaitent revenir à un califat à vocation mondiale pour l'ensemble des croyants. Il est illustrè par DAESH (ou EI) est son calife auto-proclammé Abou Bakr al-Baghdadi (Mossoul, 29 juin 2014).

3.3 - Le but ultime de l'Islam salafiste

Le but ultime de cette idéologie mortifère est, comme jadis le communisme, la conquête du monde par tout les moyens. L'idéologie salafiste-jihadiste anime certains musulmans d'une foi hystérique qui leur confère un grand courage. Ils sont forts de leur moral élevé et de la faiblesse ce certains d'entre nous.

« La force armée peut contenir ces gens là, les écraser localement, elle n'en viendra pas à bout » dit le général du Verdier. DAECH et AL-QUAEDA sont les bras armés de cette idéologie issue d'un Islam dévoyé. Cette prétention à appliquer le mode de vie du prophète se cantonne aux années de Médine où celui-ci agissait en homme de guerre, le sabre à la main. Les forces de DAECH nous l'ont montré en Irak et Syrie (Bilâd al-Cham).

Ce califat n'a été reconnu par aucun des grands pays musulmans peu séduits par la prétention au Califat mondial qui mettrait en péril leur intégrité ?

Le siège des Fréres Musulmans, en pointe pour l'agression de l'Europe, a été installé à Dublin (Irlande) en 1997 sous le nom de Conseil Européen de la Fatwa. Son président Youssef al-Qaradâwî reclame que les musulmans d'Europe puissent vivre « dans une civilisation musulmane complête, orientée par la foi musulmane, soumise à la loi de l'Islam [la sharia] », selon la citation de Philippe de Villiers dans son livre "Les cloches sonneront-elles encore demain?".

3.4 - Les modes d'action de l'ennemi jihadiste

Le mode d'action directeur est une stratégie de conquête selon sept axes (nous citons le général du Verdier) : 

3.4.1 Le terrorisme

Ce mode d'action désorganise nos sociétés en imposant des mesures de sécurité coûteuses et contraignantes. Chaque manifestation populaire annulée par crainte d'attentan est une victoire de l'ennemi. C'est un mode d'action voyants mais qui ne doit pas occulter les autres.

3.4.2 - La déstabilisation

La déstabilisation se fait par des comportements illégaux :

  • délinquance systématique,
  • violences,
  • insultes,
  • intimidations,
  • guerilla contre tout ce qui représente l'ordre (police, pompiers, conducteurs de bus, ambulanciers, ...

Cette action est le plus souvent confiée à des jeunes mineurs dont on sait que la justice est assez impuissante à sanctionner.

3.4.3 - Présence islamiste

L'imposition de la présence islamiste et de sa loi se fait par :

  • la multiplication des mosquées avec dômes et minarets,
  • cimetières musulmans,
  • prières dans l'espace public et les entreprises,
  • calendriers musulmans, école coraniques,
  • exigence de ségrégation dans les piscines, installations sportives, hôpitaux et maternités,
  • nourriture halal imposée au grand public,
  • lieux d'abattage halal,
  • interdiction de sandwiches au porc sur certaines compagnies aérienees,
  • ...

3.4.4 - Multiplication d'habitat musulmans

La multiplication des cités et des quartiers à majorité musulmane soumis à la sharia et aux prescriptions vestimentaires est un axe visible. Voile, burqua, femmes vêtues de noir sont un défi à nos us et coutumes où l'alcool et le porc sont combattus. 

3.4.5 - Présence de plus en plus lourde

Les banques islamiques, les "tribunaux islamiques", les boutiques et restaurants halal ont une présence plus lourde dans nos villes.

3.4.6 - Infiltration des services

Les services sociaux, l'administration, la police, l'armée ... sont infiltrés. Nos gouvernants sont embarassés face à cet entrisme. Souvent, au nom de la mixité sociale [et par naïveté], ils pratiquent une « discrimination positive » qui le favorise. Un rapport parlementaire parle d'une cinquantaine de cas observés dans l'armée française.

3.4.7 - La victimisation

C'est là l'axe d'attaque le plus violent. A toute critique de l'islam, du Coran ou du prophète, les mouvements islamistes répondent [avec vigueur] par des dépôts de plaintes, des campagnes médiatiques, des manifestations de rues.

Il faut leur opposer le triste spectacle des exactions commises dans les pays qui ont eu la malheur de tomber sous la coupe de ces islamistes !

3.5 - Le triste spectacle du jihadisme radical

Le jihadisme radical ou islamisme radical, le fascisme vert, a donné un triste spectacle à travers le monde, celui des attentats terroristes et leurs victimes avec les égorgements d'otages innocents (journalistes, touristes, amateurs de randonnées, ...). Les jihadistes capturé(e)s en Irak et en Syrie, notamment des femmes de jihadistes décédés ou supposés tels versent des larmes de crocodiles (Voir l'hebdomadaire "Marianne" 8-14 fevrier 2019, p. 81, Guy Konopnicki, sur "Les larmes d'une jihadiste"). Ces pleureuses, qui ont quitté la France, brûlé leurs passeports et cartes d'identité, se retranchant de leur plein gré de la communauté nationale, ne pouvaient ignorer le triste spectacle de l'islamisme jihadiste là où elles avaient choisi d'aller avec leurs maris et leurs enfants. Pouvaient-elles prétendre « ignorer les viols systématiques, les mariages forcés de fillettes, le trafic d'être humains et l'extermination des yézidis. ». Le journaliste les compare à ces femmes de gardiens de camps nazis qui ont mené une petite vie tranquille dans une jolie maison jouxtant les barbelés, en prétendant ignorer ce qui se passait de l'autre côté. ». Sauf que des images existent, même si nous ne les exhibons pas !

Comment lutter contre ces fous qui menacent notre vie ? La réponse devrait être impitoyable à l'égard des prêcheurs jihadistes surtout s'ils sont étrangers : dehors après être passés devant la justice et par la case prison. La limite entre la liberté de pensée et de parole ne peut être franchie et ce franchissement ne doit pas être toléré s'agissant d'incitations au racisme, aux assasinats et aux meurtre pour motifs religieux. Pas d'ennemis de la liberté sur notre sol.

Epilogue

Nous affirmons ici solennellement que nous ne visons en aucun cas les musulmans qui vivent en paix dans notre pays (99%), en accord avec nos lois républicaines, travaillent et élèvent honnêtement leurs enfants dans le respect de nos valeurs. Nous ne sommes pas islamophobes mais détestons ceux qui suivent des enseignements manipulés par les islamo-salafistes-jihadistes qui nous ont déclaré la guerre. La guerre est interne dans notre pays, elle est externe ; deux théatres d'opérations mais une partie de notre pays à reconquèrir.

Il y a beaucoup de travail pour que les territoires perdus de la République soient reconquis et que les musulmans sécularisés, pacifiques et respectueux des lois se sentent en sécurité sous nos lois et ne subissent plus l'abandon dans lequel nos autorités on laissé leurs quartiers.

Nul n'est obligé de vivre en France, ceci s'adresse à ceux qui s'estiment lésés par notre laïcité et ne se sentent pas à l'aise dans nos villes et campagnes. Personne ne les empêche de quitter ce pays pour aller vivre ailleurs leur foi.

A ceux qui sont attirés par le miroir aux alouettes et qui pratiquent l'immigration-invasion, l'occupation illégale de notre territoire ne doit plus permettre de soumettre les habitants, quelle que soit leur religion, à la pression des islamistes (arabes, africains, ...). Ceux qui prêchent le jihad doivent être traqués par nos services secrets (DGSI, DGSE, etc.), arrêtés et sanctionnés au minimum par l'expulsion de notre territoire.

Publié le 25/06/2019 ¤ 08:31  - 1 commentaire - 1 commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Le centre ville paupérisé  -  par AsterixFurax

Les commerçants du centre ville de Montpellier sont mécontents et le font savoir haut et fort via la FADUC. Dix propositions de la FADUC sont évoquées dans le C-News du jeudi 16 mai 2019. Le diagnostic est porté par une étude de l'Institut des Territoires, dressant un panorama sombre de la situation du commerce en centre ville, fragilisée de plus par le phénomène gilets jaunes. L'étude compare Montpellier à Bordeaux, Marseille, Nice, Toulouse, des grandes villes. Il y a un risque de décrochage de notre ville.

On peut constater, de plus, en arpentant nos artères et ruelles que la ville est sale !

Publié le 25/05/2019 ¤ 18:31  - 2 commentaires - 2 commentaires - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen.jpgRappeur et consorts  -  par JeanNaymare

La liberté d'expression est un droit en France, celle de répondre à des insultes aussi. Citoyen français, je ne peux admettre le racisme vis-à-vis de tous citoyen ou résident en France, quelle que soit la couleur de sa peau et ses origines. Je respecte toute personne humaine qui me respecte et respecte mon pays. J'admets toute religion qui ne viole pas mes principes religieux et les lois de mon pays.

Je ne tolère pas qu'un individu quelconque se livre à des appels à la haine raciale envers mon pays et ses habitants. Un rappeur né à Villiers-le-Bel se permets d'insulter notre pays, ses habitants en se prévalant d'un nom à consonnance anglo-saxonne, Nick Conrad. Être né en France ne suffit pas à faire d'un individu un citoyen français comme Mohamed Mehadji, le vrai nom de cet individu. Le quotidien du soir Le Monde donne un singulier  éclairage sur cet individu. Il le dénonce comme ayant détourné des revenus non déclarés au fisc et placés en Algérie.

Une étudiante, Hafsa Askar (marocaine et/ou française) se permet des remarques désagréables sur la France et lance des appels au meurtre  : « On devrait gazer tous les « Blancs », cette « sous-race » (2017). Récemment, ses déclarations sur l'incendie de la cathédrale ND de Paris devraient luis valoir une inculpations « Jusqu’à les gens ils vont pleurer pour des bouts de bois. Wallah, vous aimez trop l’identité française alors qu’on s’en balek objectivement, c’est votre délire de petits blancs » !

Ici à Citoyen34, nous détestons les double-nationalités comme un manque de loyauté contre la France, surtout quand son titulaire lance des appels à la haine par des provocations inadmissibles. Nul n'est obligé de vivre en France, quiconque peut aller voir ailleurs si c'est mieux !

Halte au racisme et particulièrement au racisme anti-blancs.

Asterix le Gaulois

Publié le 20/05/2019 ¤ 17:44  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Un ami de notre site que je nommerais « Citoyen de Lattes », me communique une adresse d'un document sur YouTube : une interview de Madame Monique Pinçon-Charlot sur France24.

logo_YouTube.jpg

Je l'ai visionnée et vous en livre un résumé.  Et d'abord un extrait de sa fiche Wikipedia.

« Monique Pinçon-Charlot, née Monique Charlot le  à Saint-Étienne, est une sociologue française. Elle a été directrice de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), rattachée à l'Institut de recherche sur les sociétés contemporaines (IRESCO) de l'Université de Paris-VIII, jusqu'à son départ à la retraite en 2007. Durant toute sa carrière, elle a travaillé en collaboration principale avec son mari Michel Pinçon, également sociologue. Ensemble, ils ont coécrit la majeure partie de leurs ouvrages qui traitent des classes supérieures de la société (en particulier de la grande bourgeoisie parisienne), à travers des concepts tels que la ségrégation urbaine, l'homogamie ou encore la reproduction sociale.
En 2014, Monique Pinçon-Charlot a été élevée au grade de chevalier de la Légion d'honneur après 48 ans de services au sein du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. ».

Elle présente une BD sur l'affaire Cahuzac et en arrive à l'oligarchie actuelle.

vignette_Invitee_du_jour.jpg

En gros, Mme Pinçon-Charlot dénonce la fraude fiscale comme une arme dont le pouvoir politique et principalement le Président de la République se servent pour asservir le peuple. Une accusation grave.

L'interview met aussi en cause la responsabilité de la classe politique dans le dérèglement climatique.

M. Emmanuel Macron en prend plein pour son grade. Nous laissons les avis à celle qui les exprime. Elle dénonce le copinage du Président à ses camarades de classe. Une oligarchie hautement prédatrice ? Que faire ?

Nous restons dubitatifs.

Contribuable34

Publié le 01/05/2019 ¤ 10:23  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
logos/logo_contribassoc.jpgLe référendum citoyen  -  par Abraracourcix

La Lettre d'information « Tous contribuables » de l'association « Contribuables Associés » de mars-mai 2019 (p. 6) attire notre attention sur la baisse des dépenses publique qui serait la conséquence de l'instauration du référendum citoyen. L'association a organisé le 26 février dernier une réunion publique à ce sujet (cliquez ce lien).

Les dépenses publiques, notamment les haut-traitements de la haute fonction publique et les retraites de ces gens, là sont indécents et pèsent dans la dette publique.

Publié le 06/04/2019 ¤ 20:14  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

La Lettre d'information « Tous contribuables » de l'association « Contribuables Associés » de mars-mai 2019 attire notre attention sur les conséquences désastreuses pour le finances publiques de la fraude dite « Faux numéros de Sécu » dénoncée par M. Charles Prats, magistrat spécialiste de la lutte anti-fraudes, le 18 février dernier.

Cette fraude est liée à la création de faux numéros INSEE (les fameux numéros de Sécu) sur la base de faux documents. 

L'auteur de cet article, Frédéric Durtal, soulinge le coût estimé à 14 milliards d'€uros et invite nos gouvernants à « mettre fin à ce scandale ... ». Nous nous joignons à lui !

Je suis allé consulter un numéro de Valeurs Actuelles dans mes archives (n° 4161 du 25-31 août 2016). Rien n'a beaucoup changé ! L'article "Profession assisté" (pp. 32-40 et partic. p. 33) sont éloquents : « Nous avons en France un système social dans lequel les bénéfu=iciaires nont que des droits mais plus aucun devoir [...]. Lorsqu'un gouvernement n'exige rien en échange de droits, c'est l'ère de la déresponsabilisation. » dit Laurent Wauquiez, cité par le journaliste. 

Comment 3 ans après cette dénonciation cinglante, on ne fait rien contre une fraude qui coûte à notre pays 14 Milliards d'€uros par an selon la lettre d'iformation pré-citée, un torrent financier auquel s'ajoute bien des petites rivières. La valeur travail est bafouée.. La revue précitée (p. 36) clame « Fraude à tous les étage » et énumère les fraudes (arnaques aux allocations familiales, les aides frauduleuses au logement (dont ALS, ...), les dissimulations (de concubinage : 20% des fraudes, omissions ou fausses déclarations ...

Qui se souvient de la pantomine, de la farce présidentielle de l'affaire Léonada ? Elle avait coûté la modique somme de 416.544 €uros. Selon la Cour des Comptes, « un demandeur d'asile coûte à la France 13.274 €uros en moyenne par an. Pour l'ensemble des migrants présents en métropole, les dépenses de l'État représenteraient 6,9 milliars d'euros par an. » selon M. de G.-M. (p. 38 encart).

La princesse a le dos large me disait souvent feu mon papa.

Publié le 06/04/2019 ¤ 19:57  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Vous êtes ici :   Accueil » Blog
 
 

Notre doctrine

Nous allons vers la création d'une association de contribuables de l'Hérault, avec votre soutien. Nous sommes là pour vous défendre, nous ne diffusons pas l'identité, les coordonnées, de ceux qui nous contactent et qui respectent les lois et les règles de la bienséance et de la politesse en usage dans notre pays. Ni droite ni gauche, ni centre, AU-DESSUS. Pour notre pays, dans le strict respect des lois, de tous nos concitoyens. Ce site est à vous : un blog, recueil de vos doléances, d'accès libre. 
Halte aux privilèges indûs, halte aux grands projets inutiles, aux présidents de comités théodule, ministres, députés, sénateurs, hauts-fonctionnaires, roitelets de campagnes, grassement payés, aux dépensocrates, à ceux qui vivent aux crochets de l'État avec nos impôts ! 

Doctrine2

Ce site est basé à Montpellier, ne vit que sur la volonté d’un groupe de citoyens spoliés de leur droit à administrer l’Association des Contribuables de l’Hérault et à recevoir des comptes de leurs cotisations.

Les frais liés à notre hébergeur sont supportés par le webmestre. L’activité quotidienne d’un site nécessite un suivi informatique, pour faire face aux problèmes techniques ou aux malveillances.

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
 

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!