En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Amour sacré de la Patrie, conduis soutiens nos bras vengeurs ....   Rouget de l'Isle
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès   Sir Baden-Powell
Texte à méditer :   La grande tâche de l'homme est de ne pas servir le mensonge.   Albert Camus
Texte à méditer :   Il y a un communautarisme islamique qui n'a pas sa place sur la terre de France.   François Fillon
Texte à méditer :   Il faut écouter beaucoup et parler peu pour bien agir au gouvernement d'un État.   Cardinal de Richelieu
Texte à méditer :   L'optimisme va bien à qui en a les moyens.   Charles de Gaulle
Texte à méditer :     Comité laïcité-république
Texte à méditer :   La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens   Thucydide
Texte à méditer :   Plumez un poulet plume par plume, personne ne le remarquera.   Madeleine Allbright
Texte à méditer :   La démocratie participative : les citoyens sont les meilleurs experts que questions qui les concernent.   Mme Ségolène ROYAL
Texte à méditer :   Le citoyen défend la cité lorsque celle-ci est menacée.   Colonel (er) Michel GOYA
Texte à méditer :   Il n'est nulle démocratie sans citoyens éclairés, nulle souveraineté sans possibilité de s'informer, nulle liberté sans représentation pour la contrôler.   Juan Branco
Texte à méditer :   Un roi n'est ni un parent ni un ami   Proverbe Wolof (Sénégal)
Texte à méditer :   Surgis du ventre de la nuit, ils sont porteurs des foudre de Neptune.   Commandos de Marine
Texte à méditer :   La France que nous aimons est, aujourdh'ui, menacée.   François Fillon
Texte à méditer :   L'effort est le vivier de l'homme qui tente de se relever   Sergent Vincent Dorival
Texte à méditer :   L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte   Confucius
Texte à méditer :   Ce n'est pas le virus qui se promène, ce sont les gens qui le portent   Le bon sens
Texte à méditer :   Le masque sur le visage est un geste barrière important.   Le bon sens
Texte à méditer :   Demain, « dans la pleine lumière des lendemains, il est facile de voir où nous avons été ignorants ou » ... « négligents ou maladroits.»   d"après W. Churchill
Texte à méditer :   Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque: ce sont les plus haut placés qui servent le moins.   G. Clémenceau
Texte à méditer :   Plus le singe monte haut, plus il montre son cul.   Michel Eyquem de Montaigne
Texte à méditer :   Chaque poste où un homme peut servir son pays est honorable.   George Washington
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Tous les billets
 
 
 
 

Blog - Tous les billets

Le livre de Xavier Bazin (février 2021 :  BIG PHARMA Démasqué, chez Guy Trédaniel éditeur (Paris), 251 p.) cite une bien curieuse affaire survenue le 8 juillet 2019, quelques mois avant le déclenchement de la pandémie à CoVid-19 (p. 195 et note infrapag.). Il s'agit d'une invitation à dîner à l'Élysée le 8 juillet 2019 réunissant, côté gouvernement :

  • M. Emmanuel Macron, énarque et Président de la République, ancien banquier ;
  • M. Alexandre Kohler, énarque et Secrétaire général de l'Élysée ;
  • Mme Agnès Buzyn, médecin hématologue, professeur et Ministre de la Santé ;
  • Mme Frédérique Vidal, biochimiste spécialisée en génétique moléculaire, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche ;
  • M. Bruno Le Maire, normalien et énarque, Ministre de l'Economie et des Finances ;
  • Madame Agnès Pannier-Runaché, haut-fonctionnaire et Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Economie.

Côté entreprises pharmaceutiques privées, la délégation était conduite par les Directeurs de Roche et de Sanofi (on ne précise pas les autres entreprises de la délégation). Il faut se reporter au communiqué du 1er juillet 2019 de l'Agence de Presse Médicale (APM-News). Le titre du communiqué APM-News est éloquent, nous citons :

La pharma mondiale reçue à l'Elysée le 8 juillet !

C'est bien BIG PHARMA qui est invité à souper par le Président, à l'Elysée, aux frais des Contribuables français que nous sommes ! Pourquoi faire ? Voyez plutôt, nous citons (en modifiant la présentation avec des puces) : 

« Six sujets de discussions principaux sont envisagés :

  • la croissance du marché français et les délais d'accès ainsi que le climat général de l'investissement en France ;
  • le rôle de la France en faveur de l'innovation en Europe; la prise en compte des données de santé ;
  • les implications du débat aux Etats-Unis sur les prix des médicaments pour la France et l'Europe ;
  • les questions de santé au niveau mondial (rencontres du G7 et du G20) ;
  • le mandat de la prochaine Commission européenne.

».

Que révèle le communiqué de l'Agence APM-News ? Nous y trouvons une liste dont nous vous donnons un extrait commenté.

CSIS : Conseil Stratégique des Industries de Santé.

FIIM/IFPMA : Fédération Internationale de l'Industrie Pharmaceutique.

DOLDER : forum international regroupant les plus grands groupes pharmaceutiques mondiaux.

Le PDG de Lilly, David Ricks, sera absent, c'est pourtant le Président de la FIIM/IFPMA, un des composants de Big Pharma. La délégation sera conduite par les PDGs de Roche et SANOFI.

Pourquoi des dîners aux frais des contribuables ?

MEDIAPART (Mérôme Jardin, 5 juillet 2019) fait remarquer que e genre de réunions ne militent nullement pour la transparence sur les relations entre le sommet de notre état et la grande industrie pharmaceutique à qui on offre généreusement champagne, petits-fours et vins fins de la cave présidentielle alors que des sanctions devraient, au contraire, être requises contre ces géants de l'industrie mondiale pour leur « gestion dangereuse des stocks qui aboutit à priver de traitements vitaux les personnes qui en ont besoin. ». Nous citons encore en exergue : 

« Si les pouvoirs  publics doivent travailler avec l'industrie, qu'ils le fassent dans le cadre de réunions formelles, transparentes, où le compte-rendu intégral des discussions et des positions des industriels et du gouvernement est rapidement disponible [et publiable].».

La transparence dans ce cas est primordiale, l'auteur démontre que ce sont les fonds publics du remboursement des médicaments par la Sécurité sociale qui engraissent les actionnaires de ces grands industriels pour des substances vendues à prix d'or. Les produits de santé sous brevet privé appartiennent aux citoyens.

SANOFI fait des profits et licencie du personnel

SANOFI a, de 2015 à 2018, supprimé 600 emplois en France et annonçait un nouveau plan de 750 licenciements. Dan le même temps, en 2017, la firme annonçait un bénéfice ent de 1,5 Milliards d'€uros reversés aux actionnaires ! Nous avons connu dans un laboratoire mixte INSERM-CNRS des post-doctorants payés au lance-pierre sur des contrats de cette firme et travaillant sur des programmes de recherche sur lesquels le laboratoire prélève un pourcentage pour son fonctionnement (fluides, réseaux, ordinateurs, ...). Les grands industriels profitent ainsi de l'encadrement scientifique payé par les contribuables via l'enseignement supérieur et la recherche pour le développement de leurs molécules ! Les profits, eux, « sont privés et pèsent lourdement sur notre système de santé » souligne MEDIAPART.

Selon MEDIAPART, nous citons :

« La transparence implique donc d'évaluer le soutien financier public pour en finir avec un système alimenté par l'argent des contribuables, mais qui privent ces derniers des bénéfices de leurs investissements. A l'occasion de ce dîner, les ministres concernés doivent chiffrer ce soutien. »

Nous n'allons pas très loin pour trouver des exemples de profit avec un minimum de recherche scientifique.

Les anciennes molécules rebrevettées ou décriées

Les anciennes molécules sont celles dont le brevet a plus de 20 ans et qui ne sont plus protégées. MEDIAPART expose l'exemple de SANOFI qui réutilise une combinaison de deux molécules anciennes contre la tuberculose (la rifapentine et l'isoniazid) qu'elle n'a pas développé mais prend un brevet sur cette combinaison. Cette firme s'illustre aussi en vendant très cher l'insuline aux USA. SANOFI s'illustre en déposant des brevets sur des molécules anciennes revisitées !

La pandémie en cours du CoVid-19 illustre une curieuse affaire : l'hydroxychloroquine. Cette ancienne molécule dont il subsistait encore une usine en France, sur le point de fermer, est parfaitement connue dans ses effets secondaires. Elle est consommée dans des centaines de pays contre le paludisme. Comment-est-il possible que sous la mandature de Mme Buzyn, en octobre 2019, un processus a été initié et poursuivi sous M. Véran pour déclarer cette substance vénéneuse et l'interdire à la suite d'une étude bidonnée ? Face à son action préventive mise en oeuvre dans les débuts de la CoVid-19, une substance produite aux USA par GILEAD, le remdesivir, a été promue malgré son prix exorbitant (2.000 € la boîte) contre quelques centimes le comprimé de Nivaquine-Plaquenil. Remdesivir a été reconnu inefficace et avec de dangereux effets secondaires (foie, reins, ...). Là, on a entendu le silence assourdissant de SANOFI face à son concurrent des USA, GILEAD, et la pression de hauts professeurs français dont on n'entend plus parler en 2021 ! 

Notons au passage que MEDIAPART souligne l'intérêt de Big-Pharma pour la Commission Européenne. Comment M. Macron peut-il discuter d'un mandat accordé à cette Commission ? Notons que cette commission a été commanditaire de plusieurs millions d'€uros de traitements inutiles et dangereux de Remdesivir ! Une coïncidence ? Un sujet qui touche à la santé discuté avec des groupes d'intérêts privés !

A suivre ! ?

Notre conclusion rejoint celle du journaliste de MEDIAPART sur le caractère confidentiel de ces réunions dont on ne connait pas la teneur exacte des discussions et des accords ? Il n'y a pas de transparence ! Le journaliste Xavier Bazin ne fait qu'effleurer le sujet dans son libre (2021), nous avons voulu approfondir. Des dîners élyséens ont eu lieu :

  • 9 juillet 2018 : dîner précédant la réunion du CSIS (10 juillet 2018) prolongeant une réunion du DOLDER : 30 dirigeants de firmes pharmaceutiques reçus par le Président de la République.

et autres que nous n'avons pas pu localiser. 

Publié le 08/06/2021 ¤ 22:32  - aucun commentaire - |     |
ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen.jpgLes parents d'un enfant  -  par Citoyen34070

Les parents d'un enfant, c'est son père et sa mère.

Signez vite la pétition en ligne, défendez l'enfant, futur citoyen, la paternité d'un homme, la maternité d'une femme en signant la pétition pour préciser dans le projet de la loi bioéthique en cours d'examen les parents d'un enfant ne peuvent être deux mamans ou deux papas.


Rendez-vous surhttps://petitions.assemblee-nationale.fr/initiatives/i-444


Le projet de loi « bioéthique », en cours d'examen au Parlement, vise à inventer des « PARENTS » en inscrivant deux « mères » ou deux « pères »  sur l'acte de naissance d'enfants, en effaçant sciemment leur père biologique !

Si plus de 100.000 personnes signent la pétition pour préciser dans la loi qui sont les parents biologiques d'un enfant, les députés devront revoir leur projet.

Comme tous les enfants du monde, les enfnants nés de PMA naissent d'un père (un homme biologique) et d'une mère (une femme biologique) qu'ils ont le droit de connaître.

Merci de lire le document que vous pouvez télécharger ici et de signer la petition en ligne, simplement, sur le site de l'Assemblée Nationale.

logo_Assemblee_Nationale.jpg


En quelques minutes, avec votre identification France-Connect, vous pourrez signer.

FC_logo.png


A citoyens34, nous estimons que les lois de la biologie ne peuvent faire qu'un homme perde sa paternité biologique en fournissant son sperme et une femme perde sa maternité biologique en donnant ses ovules et sa matrice. Dans le cadre de la protection des droits d'un enfant ainsi conçu, celui-ci doit avoir le droit imprescriptible de connaître ses parents biologiques à sa majorité, comme tout enfant adopté.


citoyens34-100x33.jpg Validé par le webmestre et modérateur.

Publié le 31/05/2021 ¤ 11:25  - aucun commentaire - |     |

Le Professeur de médecine Christian Perrone est l'auteur de deux ouvrages mettant à plat la gestion de la pandémie à SRAS-CoV-2 ou CoVid-19. Un premier ouvrage :

  • Y a-til une erreur qu'ILS n'ont pas commise ?.- juin 2020, Albin Michel, 207 p.

et diverses déclarations dans les médias (CNews, Sud-Radio, RMC, ...)  lui ont valu  d'être convoqué devant l'Ordre des Médecins et d'être démis de ses fonctions de Chef de service des maladies infectieuses et tropicales de l'Hôpital de Garches et de Président du Conseil Scientifique de la Fédération de la Maladie de Lyme. 6 autres médecins vont être sanctionnés.

Il publie un nouveau livre :

  • Décidément, ILS n'ont toujours rien compris !.- avril 1921, Albin Michel, 280 p.

Ce dernier livre est plus accablant que le premier, un chef d'oeuvre d'accusation et de persifflage, un témoignage courageux servi par une écriture féroce, et nourri de faits précis. Dans l'enseignement donné au DEA d'Ecologie à l'Université de Montpellier, en 1968, feu les Professeurs Charles SAUVAGE et Gilbert LONG nous enseignaient "la vérité terrain", la seule valeur du pragmatisme face aux mensonges générés par le dogmatisme. Merci Professeur de médecine PERRONNE de dire la vérité, citation des sources à l'appui. La médecine est un art, l'art de guérir.

La gestion catastrophique de la pandémie nous laisse un taux d'endettement abyssal, deux générations à venir ne seront pas de trop pour revenir à l'état d'avant la pandémie, état qui n'était pas brillant. "Les confinements répétés mènent les économies à la mort, ou en tout cas en réanimation [économique]. ... Qui dit explosion de la dette dit coupes dans le budget de l'hôpital."

Père Siffleur
Citoyen et contribuable de l'Hérault


logo_citoyens34-100x33.jpg Contribution validée et vérifiée par le modérateur qui a ajouté quelques références et amélioré la présentation initiale.

Nous ajoutons que le serment d'Hippocrate est publié par l'Ordre National des Médecins. Nous citons une partie :

« Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux. ... ».

Donc, guérir un patient doit être le premier souci du médecin. Donner un placebo dans un essai clinique contre une maladie réputée mortelle devrait entraîner une inculpation pour homicide volontaire ! Il faut dissocier la liberté de prescription du médecin dans son art de guérir et les essais cliniques qui relèvent de l'expérimentation sur des volontaires dûment volontaires et avertis des risques qu'ils prennent. Guérir d'abord, en toute indépendance vis-à-vis des laboratoires pharmaceutiques. Nous citons le serment d'Hipocrate : 

« Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.»

De là découle le Code de déontologie médicale qui fait partie du Code de la Santé publique. Nous citons ici un article : 

« ARTICLE R.4127-5 Le médecin ne peut aliéner son indépendance professionnelle sous quelque forme que ce soit. ».

Les médecins sont libres de leur prescriptions, nous citons un autre article :

« ARTICLE R.4127-8 Dans les limites fixées par la loi et compte tenu des données acquises de la science, le médecin est libre de ses prescriptions qui seront celles qu’il estime les plus appropriées en la circonstance. Il doit, sans négliger son devoir d’assistance morale, limiter ses prescriptions et ses actes à ce qui est nécessaire à la qualité, à la sécurité et à l’efficacité des soins. Il doit tenir compte des avantages, des inconvénients et des conséquences des différentes investigations et thérapeutiques possibles. ».

Les essais cliniques font partie de la Recherche scientifique, il doivent avoir pour objectif d'aider le médecin à mieux pratiques son art mais on ne peut ignorer les résultats obtenus par un médecin qui guérit, comme c'est le cas des traitements anti-CoVid-19 mis en oeuvre par d'éminents professeurs et médecins.

Nous citons un autre article : 

« ARTICLE R.4127-9 Tout médecin qui se trouve en présence d’un malade ou d’un blessé en péril ou, informé qu’un malade ou un blessé est en péril, doit lui porter assistance ou s’assurer qu’il reçoit les soins nécessaires.

La CoVid-19 met en danger la vie des malades et l'article précité fait obligation d'assurer "les soins nécessaires". L'étude foireuse et bidonnée de Surgisphère publiée par The Lancet puis récusée et retirée a servi à un médecin neurologue, le Docteur Olivier Véran, présentement Ministre de la Santé à interdire un traitement hydroxychloroquine-azithromycine, "les soins nécessaires". Qu'à fait le Conseil de l'Ordre ? A-t-on déféré le Ministre devant sa juridiction ?

La restriction "Dans les limites fixées par la loi" mais "compte-tenu des données acquises par la science" a permis à Monsieur le Ministre de la Santé Publique de légiférer pour interdire l'utilisation de l'hydroxychloroquine et de faire du Conseil de l'Ordre un instrument de répression totalitaire contre des médecins ayant obtenu des résultats pour sauver des vies. Deux livres (Perronne et Bazin, vir ci-après) l'affirment. Le Conseil de l'Ordre ne peut atteindre le journaliste, sa compétence se limite aux médecins ! 

Lisez l'ouvrage du Professeur Perronne (2021) et celui du journaliste scientifique Xavier Bazin :

  • BIG PHARMA DÉMASQUÉ !.- mai 2021, Guy Trédaniel éditeur, 245 p.

Il complète l'ouvrage du Professeur PERRONNE qu'il ne cite pas (p. 247) mais cite l'ouvrage  du Professeur Didier RAOULT :

  • ÉPIDÉMIES : Vrais dangers et fausses alertes.- avril 2020, Michel Lafon éditeur, 176 p.

Citoyens34 n'a aucun lien d'intérêt avec un quelconque parti politique, auteur, éditeur ou laboratoire. Seul le souci d'informer en toute vérité les internautes-lecteurs et leur donner nos sources, en tout pragmatisme.

ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen.jpg

Publié le 27/05/2021 ¤ 07:46  - 1 commentaire - |     |
ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen.jpgQui gouverne la France ?  -  par Asterix34070

Nous reprenons la contribution d'un de nos lecteurs sur le Forum. Cliquez sur ce lien.


Prologue-Introduction

Nous n'en pouvons plus depuis plus d'un an de cette pandémie. Le premier confinement le 19 mars 2021 a coûté cher, très cher à l'économie de notre pays. Celui-ci s'est privé volontairement d'un médicament qui pouvait aider à enrayer la propagation du virus, j'ai nommé la chloroquine et l'hydroxychloroquine.

Le petit livre noir du Professeur Christian Perronne publié en juillet 2020 pose une question sur l'hydroxychloroquine, une question à laquelle personne n'a répondu clairement (page 152) :

« Le Président du HCSP, Franck Chauvin, professeur de santé publique et membre du Conseil Scientifique Covid-19 signe l'avis. Et dans cet avis, qu'est-ce qui est écrit ? Qu'il faut réserver l'hdroxychloroquine aux formes graves de la maladie. Devant le tollé suscité par ce texte chez les médecins et dans la population, le Pr Chauvin déclare quelques jours plus tard dans le Canard Enchaîné qu'il reconnaît que cet avis est absurde mais qu'il a subi des pressions pour le signer. Des pressions ? Lesquelles ? De qui ? On aurait aimé en savoir plus ! »

Le Professeur Christian Perronne a été sanctionné, il a été démis de ses fonctions au CHU de Garches. Il a récidivé avec un nouveau livre « Décidément, Ils n'ont toujours rien compris ! » (31 mars 2021). Nous citons le commentaire bibliographique :

« Sanctionné par le pouvoir, déchargé en 24 heures de son poste de chef de service, harcelé par ses critiques, Christian Perronne persiste et signe.

Mais dans ce nouveau livre accablant l'auteur va plus loin. Pourquoi ne peut-on plus débattre librement en France, notamment de tout ce qui touche à la santé publique ? 

Comment expliquer la survie prolongée des incompétents qui font de la lutte contre la Covid-19 un spectacle tantôt pathétique, tantôt comique ? 

Pourquoi le ministre de la Santé, Olivier Véran change-t-il si souvent d'avis ? Jusqu'où va l'influence de Big Pharma sur son ministère ?  ... »

La question est posée, la réponse vient du livre écrit par un journaliste scientifique Xavier Bazin Big Pharma Démasqué ! : de la chloroquine aux vaccins, la crise du coronavirus révèle de lace noire de notre système de santé (Guy Trédanel éditeur, 2021, 2e édition, 247 p., préface du Dr. Eric Ménat) . Nous avons déjà signalé ce livre en vous encourageant à l'acquérir et à le lire, en déclarant que nous n'avons aucun lien d'intérêt avec l'auteur et l'éditeur.

La chloroquine est-elle vraiment dangereuse ? Qu'en pensent les experts en France mais aussi à l'étranger ? D'où vient cette étude qualifiée de frauduleuse par de nombreux auteurs de frauduleuse et qui a motivé une grosse ânerie médico-scientifique ? La littérature scientifique que nous citons ne donne que la partie émergée de l'iceberg. Wikipedia donne des résultats controversés. Une mise au point est accessible qui examine cette controverse.

1. - La Lancet-Gate

L'affaire de la prestigieuse revue scientifique dénommée « The Lancet-Gate » met en cause le sérieux ce ce journal prestigieux qui était une référence dans le monde médico-scientifique. Le livre de Xavier Bazin lui consacre de nombreuses pages (pp. 33 à 42). Wikipédia dévoile le nom de la firme US qui a publié une étude le 22 mai 2020 : Surgisphere and Co. Nous citons Wikipedia :

« Le , une méta-analyse des données médicales anonymisées collationnées par l’entreprise américaine Surgisphere et publiée dans The Lancet arrive à la conclusion que l'utilisation de l'hydroxychloroquine [HCQ] est corrélée à un risque d'arythmie ventriculaire et à un plus grand danger de décès hospitalier que d'autres traitements. L'article est vivement critiqué et rétracté le , la société Surgisphere ayant refusé de communiquer les données brutes pour un audit indépendant [...] ¨» [nous soulignons}..

Cette étude vivement critiquée a été rétractée par l'éditeur de la revue The Lancet. L'étude est qualifiée de frauduleuse par Xavier Bazin (p. 44). Néanmoins, elle a été à l'origine de la suspension par l'Agence Nationale du Médicament des essais cliniques sur l'hydroxychloroquine, j'ai nommé Discovery. Pourtant, Xavier Bazin l'affirme (p. 44) :

« Les responsables de Discovery eux-mêmes ont décidé le 17 juin [2020], d'arrêter l'étude sur l'hydroxychloroquine, au moment où elle signalait un effet postif contre la Covid-19. »

Ce sont des faits. Wikipedia confirme que l'une des causes de l'arrêt de Discovery serait le manque de disponibilité du Remdesivir ? Que veut-on démontrer ? Qui commande en France ? La manipulation de la grosse industrie pharmaceutique est elle réelle ? Une étude frauduleuse et bidonnée a eu des conséquences graves en matière de mortalité chez des patients à qui les médias continuent de claironner qu'il n'y a pas de traitement contre la Covid-19 !

2. - Les chiffres qui sont cachés

Le journaliste scientifique Xavier Bazin démontre de manière difficile à contredire que les chiffres concernant l'action bénéfique de l'hydroxychloroquine (HCQ) ont été bizarrement occultés par des tours de passe-passe statistiques et des jeux de mots sur les résultats. Tout a été fait pour occulter les effets bénéfiques sur les patients, dans les tous premiers moment de l'infection CoVid19 et dissimuler les effets délétères de l'antiviral RemDésivir de Gilead, anviviral difficilement disponible, aux  effets délétères reconnus par l'OMS sur le foie et les reins des patients traités avec ce produit à 2.000 € l'unité de traitement. Alors que l'HCQ, vieille molécule, ne coûte que quelques centimes le comprimé disponible en masse et administré par comprimé voie orale. Le RemDesivir doit être administrè en milieu hospitalier par perfusion médicalisée.

Pourquoi deux poids et deux mesures ? Le géant pharmaceutique Gilead Sciences a-t-il soudoyé tous les acteurs médiatico-médical ? Contre un traitement ne rapportant plus de juteux revenus (HCQ) dont l'efficacité a été minorée voire niée ? Le Lancet-Gate est un évênement fâcheux qui n'a portant pas ébranlé la conviction de nos Hautes-Autorités sanitaires françaises et européennes. Gilead Sciences gouverne-t-il la France et l'Europe ? La lecture attentive des sites Internet qui sont cités par l'auteur journaliste scientifique Bazin constitue un acte d'accusation grave contre l'Agence Nationale de Sécrité du Médicament (pp. 51-81) et son homologue européen, l'Agence Européenne des Médicaments. M. Bazin n'est pas le seul journalise scierntifique à s'être interrogé sur les scandales suscités pat ce que la justice pourrait qualifier de délit de favoritisme ! La controverse sur les conflits d'intérêt de l'ANSM-AFFSP fait l'objet d'un paragraphe des plus intéressants !

Les casseroles que traîne l'AFFSP-ANSM portent le nom de Médiator, Depakine, Levothyrox, etc. Cette agence renommée ANSM en 2012 traîneraît un lourd passif de conflits d'intérêt de ses experts !

Il s'agit d'un domaine touchant à la Santé des Français ! Face à une "gripette" mortelle qui a ravagé des pays (Brésil : 470.000 morts !). C'est une maladie mortelle si on ne prend pas les mesures adéquates pour empêcher la propagation.

La question se pose de savoir qui exerce réellement le pouvoir dans notre pays, face à cette pandémie et aux débuts hésitants de la réponse sanitaire face à la maladie Pour faire le point, les sites Internet ne manquent pas et les livres publiés par des professeurs de médecine. Pour faire face à une invraisemblable multiplication de comités et de conseils divers. Pourquoi ce foisonnement apparent de nids à bureaucrates ? Nous allons essayer de répondre.

3. - La dilution des responsabilités

3.1. - Le sommet de l'état ou la base : la Présidence

On peut considérer l'organisation administrative de notre pays vue comme une pyramide ou un gigantesque mille-feuilles. A la base (ou au sommet, selon comme on se place) est le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron (énarque et banquier élu avec une incroyable abstention 25,4%). Il dispose d'un cabinet bien garni en collaborateurs, chargés de mission et d'un cabinet militaire.

3.2. - Le Gouvernement, les ministres et consorts

Le Premier Ministre apporte son concours (il dispose lui aussi d'un Cabinet bien fourni en collaborateurs) et contrôle ce que font ses ministres, en particulier le Ministre de la Santé (un médecin neurologue avec son cabinet ministèriel). Celà fait trois hommes et leurs collaborateurs (faites le compte !). Le socle est déjà bien garni, il faut lui ajouter les directions opérationnelles techniques :

  • DGOS ou direction générale de l'offre des soins,
  • DGCS ou direction générale de la cohésion sociale,
  • DSS ou direction de la sécurité sociale,
  • CNAMTS ou caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés,
  • les 18 ARS ou agences régionales de la santé (le Préfet y siège mais son pouvoir de décision est à démontrer),
  • ASPF ou agence santé publique France,
  • ANSM ou agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé,
  • HCSP ou haut-conseil de la santé publique,
  • ANM ou académie nationale de médecine,
  • CNE ou comité national d'éthique.

Ce qui nous fait treize administrations censées être dirigées par le Président via le Premier ministre et celui de la Santé. Vous pourrez faire le compte de "compétences" en place. Mais il faut encore une couche au mille-feuilles. Le Président (Jupiter tonnant) en rajoute une couche spécialement créée pour le CoVid-19 : 

  • CS ou Conseil scientifique,
  • CARE ou comité analyse, recherche et expertise,
  • Comité vaccin Covid19,
  • Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale,
  • CCL-COVID ou Comité de Contrôle et de liaison Covid-19,
  • Comité vaccinal des citoyens (tirés au sort : les 35 alibis !),
  • Task-force vaccins (vous connaissez ?),
  • Conseil de défense,
  • Cellule interministèrielle de gestion de la Crise COVID,
  • CTV ou Comité technique des vaccinations de la Haute-Autorité de santé.

Le Professeur Perrone (Décidément ils n'ont rien compris.- Albin Michel, 2021) y rajoute un conseiller communication de la crise, une ancienne de chez ENGIE proche de Xavier Bertrand. Il est vrai qu'après la communication catastrophique de Madame N'DIAYE !

Le Professeur Perrone résume : 

« ... Un Président, 2 ministres, 13 conseils, agences ou organismes existants spécialistes de la santé. On en a mis 10 de plus, et une conseillère. Ca fait du monde ... » (pp.99-100)

La question se pose de savoir s'ils travaillent ou s'ils s'agitent dans le désordre ? Des personnalités (un Général de l'Armée assisté d'une inspectrice de l'administration) font un rapport (demande par le Primat des ministres) conclut à un manque de cohésion dans la chaîne de commandement, chacun travaille dans son coin pour un résultat nul (résumé Perrone 2021, p. 100). La liste est accablante, nous dirions une agitation stérile et une dilution des responsabilité ! C'est pas moi, c'est l'autre ! Aucune coordination !  Nous renvoyons aux pages 99 à 105 pour décrire ce qu'un certain autre général aurait qualifié de chienlit !

3.3. - Et les consorts

Le livre du Professeur Perrone (2021) est féroce. Il y a les autres, les souterrains plus ou moins visibles : des USAsiens, conseillers et profiteurs en tous poils ! (pp.

  • Société Bain & Company, une USAsienne qui est censée piloter la France dans le dépistage du Corona-Virus (Marianne, 4 avril 2020),
  • Microsoft et Cie récupère l'hébergement de l'intégralité des données de santé des Français (pourquoi ? où est l'appel d'offres international ? avant la passation d'un marché public d'état !),
  • cabinet de conseil USAsien McKinsey & Company en matière de communication (a-t-on besoin de communication ou d'opérationnels dans nos hôpitaux ?).

Le Professeur Perrone souligne le caractère multi-conseillé du Président de la République. Au cas où ? La dilution de la responsabilité joue : c'est pas moi, c'est l'autre ! La paperasse fait tampon. Et tout ce monde suce la mamelle financièrement généreuse de La Princesse : dos large et mamelle généreuse ! Quoi qu'il en coûte ?

Et il y a la couche Europe du mille-feuilles !  Le Parquet européen dont on nous annonce aujourdh'ui la création (1/06/2021) va avoir du travail. L'Agence européenne des médicaments va devoir certainement rendre compte de son action et dénoncer les responsables du scandale du Remdesivir (Xavier Bazin 2021, pp. 71-84), un remède inefficace et dangereux. Celà n'a pas empêché l'Europe.d'en commander pour plusieurs millions de dollars (des €uros ici). A suivre !

4. - Réponse : qui gouverne ?

La réponse à la question sur « qui gouverne la France ? » Son gouvernement, bien sûr, son pouvoir exécutif incarné par son Président de la République, Monsieur Emmanuel MACRON. C'est lui le CHEF, le multiconseillé : un général chef d'état-major général l'a appris à ses dépens. C'est un super key opinion leader  (un KOL) ! Dans le cas de la santé publique et de la pandémie. Comme tel, il a le droit à toutes les attentions de ceux qui cherchent à imposer LEUR façon de voir. Les manipulateurs et les manipulés, les ILS des deux titres du Professeur Perronne. Xavier Bazin, le journaliste scientifique (mai 2021) n'hésite pas, il dénonce dans son livre BIGPHARMA, c'est à dire un certain conglomérat d'intérêts financiers gigantesques qui domine l'industrie pharmaceutique, plus particulièrement démonté (Bas les masques ..., pp. 187-221). Et là, apparaît clairement la confusion entretenue sciemment ou par ignorance entre la recherche scientifique et l'art de pratiquer la médecine.

4.1. - La recherche scientifique

La recherche scientifique est l'action menée par des scientifiques en vue de produire et de développer des connaissances. Cette recherche est plurielle, menée par des grands organismes institutionnels (CNRS, CEA, INRAE, INSERM, ....) et des Universités. Les domaines sont les sciences physiques, mathématiques, biologiques, humaines, médicales, environnementales, ... La Science progresse par observations, déductions, expérimentations, appuyée selon les domaines sur de modestes feuilles de papier et des tableaux blancs (en mathématiques essentiellement) comme de grands équipements coûteux (CERN). Nous nous intéressons particulièrement, ici, au domaine de la recherche médicale. Cette recherche s'exerce sans expérimentations sur l'être humain, c'est strictement interdit ! Les observations sont faites dans les centres hospitaliers universitaires autour desquels gravitent des centres associant médecins praticiens, chercheurs fondamentalistes et personnels techniques d'appui (ingénieurs de recherche, d'études, techniciens de laboratoires, ...). Les observations sur les patients en cours de traitements, les autopsies de patients décédés, les expérimentations animales, ... sont les seules sources de données. Alors qu'en est-il de la mise au point des remèdes, les médicaments ? Ces derniers sont produits par l'industrie pharmaceutique laquelle investit des sommes considérables pour développer de nouvelles molécules qu'il faut bien pouvoir tester. Ce sont les essais cliniques :

« [...] qui permettent d'évaluer de nouveaux traitements [...] ou de nouvelles modalités de soins. En effet, avant de proposer de nouveaux traitements à tous les patients concernés, il est impératif de prouver que ces nouveaux traitements sont efficaces et bien tolérés. »

Là se place le nœud du problème : le contact entre l'exercice de la médecine, l'art de guérir des patients et la recherche médicale ou à vocation médicale.

Une maladie peut être mortelle, le médecin qu'il soit généraliste sur le terrain ou le grand professeur et chercheur, a le devoir impératif (serment d'Hippocrate) de guérir son patient avant toute chose et de tirer le meilleur parti des remèdes existants (molécules existantes et éprouvées) sans effets secondaires mettant en danger la vie de ce dernier.

La recherche scientifique médicale est menée surtout par des médecins, des professeurs de médecine surtout. Là se pratiquent des essais cliniques qui obéissent à des protocoles dont le but n'est pas de guérir mais de mettre au point de nouveaux remèdes. Le pouvoir de guérison se fait en comparaison avec des groupes de patients à qui on donne de l'eau claire, salée ou sucrée (placebo) : une substance sans pouvoir soignant et qui dans le cas d'une maladie mortelle peut entraîner la mort de tout ou partie du groupe placebo. Il y a là une contradiction absolue avec la mission de guérison, l'essais clinique est une expérimentation de substances sur l'être humain et en cas de maladie potentiellement mortelle, le placebo est une absence de soins !

4.2. - L'art de guérir les patients

Le médecin, celui qui traite des patients exerce son art en diagnostiquant son patient et en lui prescrivant un traitement. Il peu aussi estimer que l'état de son patient nécessite une hospitalisation plus ou moins lourde en confiant son patient à un centre hospitalier privé (clinique, ...) ou public (CHU, ...). L'art de guérir va de pair avec la liberté de prescription du médecin lequel a suivi plus de 7 ans d'études générales sanctionnées par un Doctorat en médecine. Je passe sur les années d'internat, sur l'externat, les spécialisations. Des années d'études dont le sommet est le Professorat en médecine et une carrière avec des responsabiltés en centres hospitalo-universitaires. 

Il fut une époque assez récente où le médecin délivrait une ordonnance et où un Docteur en pharmacie composait le remêde, le médicament, dans son officine !, sa pharmacie. On est passé au développement de grands laboratoires développant des spécialités pharmaceutiques issues de la recherche bio-physico-chimique, brevetées pour 20 ans en vue de rapporter des revenus aux laboratoires et à leurs actionnaires. Là, le profit vient corrompre le processus vertueux pour faire de l'industrie pharmaceutique un producteur de juteux dividendes (des dizaines de milliards d'Euros ou de Dollars). Xavier Bazin (2021) affime (p. 193) qu'ils forment

« un cartel anti-concurrentiel par définition, qui opèrent de surcroît un marché dans un marché administré dans lequel les États autorisent les médicaments, fixent les prix et, dans la plupart des cas, en assurant le remboursement ».

On est loin des sources, le cartel des industries pharmaceutiques (10 groupes, 50% du marché mondial) a pris la main sur la santé publique, notre santé. Nous vous laissons le plaisir de découvrir comment ce cartel, Big-Pharma, a pris le pouvoir mondialement et dans notre pays en particulier qualifié de « très perméable à l'influence » (exemple cité par Xavier Bazin Mme Agnès Buzyn, ancienne Ministre de la Santé et médecin, prédécesseur de M. Olivier Véran, lui aussi médecin (neurologue).

4.3. - L'influence au plus haut niveau

Le journaliste scientifique Xavier Bazin dénonce dans son livre (p. 194) un certain dîner (référence à un article de Médiapart) le 8 juillet 2019 où le Chef de l'État, en compagnie de son Ministre Buzyn, invite plusieurs représentants de l'Industrie pharmaceutique. Xavier Bazin souligne que, coïncidence, le lendemain 9 juillet, Mme Buzyn annonce le déremboursement de l'homéopathie (notre infra p. 195). Quelle coïncidence fâcheuse ! Un de nos lecteurs a décortiqué pour nous l'article de M. Mérôme Jardin (MEDIAPART) et a découvert le site de l'APM-News qui annonçait pour le 8 juillet 2019 la réception offerte à Big Pharma le 8 juillet 2019 à l'Élysée (La pharma mondiale reçue ...). On découvre qu'une autre réception a bien eu lieu le 9 juillet 2018 « Un dîner à l'Élysée » la veille de la réunion du CSIS le 10 juillet 2018. On se demande pourquoi ces réunions au sommet de l'État ? La coïncidence entre ces réunions et certaines décisions favorables à l'industrie pharmaceutique bio-chimique est troublante. Si Jupiter domine bien depuis son poste de Président de la République, lui et ses ministres semblent entendre des murmures provenant de Big-Pharma, du cartel anticoncurrentiel dont nous avons cité ci-dessus le rôle joué dans un marché administré, régulé, financé par notre Sécurité Sociale, la Princesse au dos large qui paie champagne, vins fins et mets raffinés offerts dans ces dîners entre hauts-personnages !

Big-Pharma a trouvé là un ancien banquier dont l'action en ce début de pandémie en octobre 2019 a failli amener notre pays à la catastrophe économique et sanitaire. Est-ce une coïncidence si on trouve sur le site de SANOFI un point sur la situation du Plaquenil et une mise en garde contre le Plaquenil associé à ... (hydroxychloroquine et azithromycine). Gageons que le Professeur Didier Raoult saura réagir à cette attaque contre son traitement qui marche si bien contre la CoVid-19 !

Publié le 19/05/2021 ¤ 06:47  - aucun commentaire - |     |

Citoyens34 n'a aucun lien d'intérêt avec quelque auteur ou éditeur que ce soit. Nous avons un réseau d'observateurs qui nous alimente via mail en observations qui sont soigneusement recoupées. Un de nos observateurs est Docteur en Sciences biologiques, il est un SACHANT.


Le livre de Xavier Bazin Big Pharma Démasqué ! : de la chloroquine aux vaccins, la crise du coronavirus révèle de lace noire de notre système de santé (Guy Trédanel éditeur, 2021, 2e édition, 247 p., préface du Dr. Eric Ménat), ce livre tant espéré (2e édition) est arrivé cet AM 11 mai 2021 dans ma boîte aux lettres et, de là, sur mon bureau. Confortablement installé dans mon fauteuil, je l'ai lu en diagonale d'abord puis en m'attardant sur certains passages soigneusement décortiqués. Je vous encourage à l'acquérir et en faire de même. Il n'y a rien de mieux que de se faire soi-même une idée.

Le journaliste scientifique Xavier Bazin s'appuie sur plus de 300 sources scientifiques citées en notes infrapaginales tout au long  des 247 pages que nous vous recommandons avec insistance d'acheter et de lire. Nous nous contenterons de citer le résumé de la couverture arrières:

  • le dénigrement de l'hydroxychloroquine du Professeur Raoult ;
  • le silence sur la prévention et les remèdes naturels efficaces, comme la vitamine D [et le zinc, la vitamine C, ...] ;
  • la focalisation sur le vaccin anti-Covid comme unique réponse à la crise [sanitaire}.

L'industrie pharmaceutique (Big Pharma) est lourdement mise en cause avec quelques éminents professeurs et professeuses qui ont eu des liens d'intérêt avec les grands labos pharmaceutiques et ont bénéficié de libéralités diverses. Le premier mis en cause est Monsieur le Ministre de la Santé avec le LancetGate (l'étude frauduleuse publiée par le prestigieux journal médico-scientifique The Lancet). Le laboratoire Gilead (pp. 71-80 est nommément mis en accusation, preuves à l'appui d'avoir réalise un « hold-up [...] avec son remdesivir à 2000 € » la boîte contre quelques euros pour l'hydroxychloroquine et son complément anti-infection secondaire l'azithromycine.

A la lecture du livre, la conclusion probable est qu'il y aurait, là, matière à poursuites pour motifs divers dont forfaiture, corruption, ..., au minimum après réactivation d'une commission parlementaire et sénatoriale.

« En octobre, l'inefficacité du produit Remdesivir de Gilead est CERTAINE » écrit Xavier Bazin (p. 76) « mais l'Union Européenne en achète pour i milliard d'euros » (8 octobre 2020). Un produit jugé toxique en plus d'être inefficace (toxicité sur le foie et les reins, p. 76, 3e alinéa).

Nous ajoutons une source Y a-t-il une erreur qu'ils n'ont pas commise ? (Professeur Christian Perronne, Albin Michel, 2020, 208 p.). Le professeur ne se gène pas pour dénoncer les experts familiers des plateaux de télévision (pp. 91-98). Mme le Professeur Karine Lacombe est citée dans les deux ouvrages. Elle a été largement entendue sur les plateaux de télévision, combattant l'hydroxychloroquine et le Professeur Didier Raoult, défendant les produits Gilead (dont le remdesivir). Pourquoi ? Vous le saurez en lisant les ouvrages que nous citons. Mme Agné Buzyn, ancienne ministre de la Santé en prend aussi pour son grade (p. 93 et p. 107) dans la dépréciation de la chloroquine. Pourquoi ?

Pour 14,90 € et un centime de frais de port, vous en aurez pour votre argent, directement chez l'éditeur Guy Trédaniel. Curieusement, si vous vous adressez ailleurs, les délais de livraison sont incompréhensibles : plusieurs semaines ? INTROUVABLE dans les rayons pourtant abondamment pourvus des grandes surfaces. Pourqoi ?

Notre pays est lourdement endetté. Le quoi-qu'il en coûte de notre Président a lourdement endetté notre pays alors que peut-être la pandémie aurait pu être combattue autrement et plus efficacement. L'affirmation qu'il n'y avait pas de traitement contre le COVID19 avait-elle pour but de favoriser les multinationales pharmaceutiques avides de profit ? C'est un crime, « une manipulation à grande échelle qui a causé des milliers de mort et des ravages sanitaires et économiques. » (Bazin, p. 22).

Publié le 11/05/2021 ¤ 19:53  - 2 commentaires - |     |

71 ans sont écoulés. Le 8 mai 1945 l'Allemagne nazie capitulait. Le dictateur totalitaire, xénophobe, raciste, antisémite et xénophobe s'était suicidé le 30 avril 1945 dans son bunker berlinois de la Chancellerie. Les criminels Goering et Himmler évincés, Bormann disparu dans Berlin, la libération du peuple allemand commence, la guerre va vers sa fin inévitable. Le Grand Amiral Doenitz, pompier de service du Reich devient chef d'état et entreprend les négociations tout en poursuivant sa tâche : sauver les troupes de l'est de la capture par les Soviétiques. Le tribunal de Nuremberg fera le ménage des hiérarques nazis promis à la corde dans leur majorité. D'autres tribunaux feront justice à l'est comme à l'ouest des petits exécutants gardes-chiourmes criminels des camps de la mort.

Célébrer le 8 mai 1945 ce n'est pas humilier le peuple allemand avec lequel nous avons construit l'Europe mais rappeler les victimes de l'holocauste provoqué par les nazis, honorer la mémoire des victimes provoquées par une armée fanatisée en 6 ans de guerre européenne et mondiale. Les rares résistants allemands (La Rose blanche, ...), les pendaisons de combattants allemands refusant de combattre dans la retraite des envahisseurs de l'URSS, les massacres perpétrés sur des populations civiles dont celles de notre région et, en France, les pendus de Tulle et les innocents civils d'Oradour-sur-Glane, Ruynes-en-Margeride et autre lieux, nos fermes cévenoles (Les Grottes, ...) et leurs habitants massacrés, les pendus de Nîmes, le col de Portes et autres lieux où des monuments au long de nos routes rappellent que des Français ont eu le courage de tirer sur l'ennemi. Rappelons le crime innommable de Montferrier-le-Lez où des criminels en fuite ont sauvagement abattu contre un mur des travailleurs qui regagnaient leur domicile. Ces SS criminels ne sont pas allés loin, la vallée du Rhône a vu la destruction de leur colonne blindée. Oui, il y a eu dans notre région des maquisards, des combattants, symboles de la résilience du peuple français qui refusait la botte de l'occupant nazi.

Celà méritait mieux de la part de nos autorités nationales, Président en tête, qu'une cérémonie de fin de soirée, des médias muets et un jour à moitié férié avec des supermarchés ouverts ! Non, le 8 mai 1945 ne doit pas être oublié, les martyrs tombés non plus. Ils ont versé leur sang pour qu'une France victorieuse fraternise avec une Allemagne libérée de ses criminels nazis et avec les autres pays européens. Sans les USA et la Grande-Bretagne, aurions nous pu reprendre les armes ? Sans nos colonies d'où sont parties les colonnes de Leclerc ? Un souvenir aussi du 8 mai 1945 en Algérie, ne pas oublier les prémices sanglants d'une guerre qui ravagerait plus tard cette possession française.

Une occasion unique de célébrer la résilience nationale et en faire le fondement d'un avenir européen mis à mal par le CoVid19, une occasion unique a été perdue par un pouvoir pusillanime et bavard qui ne voit pas une nouvelle guerre, le jihad, envahir notre pays insidieusement. Deux fonctionnaires de police tués en l'espace d'un mois ! Des mots ! Des policiers tirés comme des lapins ou égorgés comme ... un poulet ! Inadmissible. Désormais, la lutte contre la drogue devient une priorité mais arme de poing en mains, prête à tirer, au moindre geste suspect. Le fusil d'assaut en couverture, montrer sa force pour ne pas s'en servir disait Lyautey.

Dehors, ouste, les dealers de drogue dans les quartiers et les rues de Montpellier ! Cité Gély, La Paillade alias La Mosson ! On ferme le commerce illicite et ses pratiquants en prison. La Guyane et son climat comme guérison, du travail utile.

Publié le 09/05/2021 ¤ 07:58  - aucun commentaire - |     |
ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen.jpgQuand des aveugles mènent des lions.  -  par Argos-Panoptes

Quand la Macronie patauge ... C'est le titre d'une feuille d'information d'avril 2021 écrite par M. Xavier Raufer. Nous l'avons téléchargée pour vous. Cliquez sur ce lien pour la télécharger à votre tour

M. Raufer n'ose pas reprendre à son compte par respect pour nos institutions [malades ?] la parole d'un historien britannique qui déplorait le massacre des soldats britanniques en 1914-1918 :

« Des lions menés par des ânes » (Churchill ?). En parlant de généraux incapables (1914-1918).

Nous respectons nos lions : nos policiers, gendarmes, douaniers, services de renseignements, ..., tous ceux qui concourent à notre sécurité et qui sont conduits, nous dirons par des aveugles, pour ne pas faire injure aux ânes, animaux très intelligents, que de qualifier nos gouvernants avec ce nom. Ce sont des aveugles ? Nos prochaines élections vous permettront de renvoyer le banquier d'affaires qui nous dirige vers ses chères banques et autres Davos !

Hélas, il y a eu une fonctionnaire de police égorgée au moment où en Europe cette forme de terrorisme est devenue rare. M. Nunez Laurent déclare que ce genre de terroriste-assassin-jihadiste est « très difficile à suivre ». M. Raufer pose la question « par qui ?, pourquoi ? ». Sommes-nous devenus aveugles, sourds ? Nos services de renseignement ne sont-ils plus capables de lire les signaux faibles ? Faudrait-il leur greffer une intelligence artificielle pour suppléer leur manque d'intelligence ?

Nos gouvernants ignorent-ils que les ordinateurs et leurs systèmes ne sont là que pour aider les gens intelligents en répondant aux bonnes questions par les bonnes réponses qu'on a stocké dans les bases de données. Il faut d'abord disposer des bonnes bases de faits à soumettre aux moteurs d'inférence, des fait tirés du terrain, sans dogmatisme, des faits tirés de l'observation du terrain, du terreau criminalo-terroriste-jihadiste et de la littérature qui les provoque, à savoir le Coran mal lu, mal connu et mal interprété avec la litanie de Hadths-Sunna et consorts des salafistes. Alors, oui, sans dogmatisme, avec beaucoup de pragmatisme et de bon sens, on pourra détecter et anticiper ces faits qui ménent à des cérémonies funbèbres dont nous nous passerons volontiers.

A vous citoyens et contribuables de juger !


logo_citoyens34-100x33.jpg

Publié le 04/05/2021 ¤ 12:26  - aucun commentaire - |     |

Ici, on s'honore du titre de citoyen. Citoyenneté oblige.

La prise volontaire de stupéfiants ne doit plus être un motif pour être déclaré irresponsable. Au moment de commettre un crime, un individu qui prend des stupéfiants (cannabis ou haschich ou autre shits) est parfaitement conscient de ses actes. Faire prendre du stupéfiant pour rendre un individu agressivement criminel doit être sévèrement puni par la loi. De même, le fait de dealer (vendre) de la drogue doit faire l'objet de sanctions exemplaires.

L'affaire Sarah Halimi

Cette affaire montre parfaitement par quel mécanisme juridique obsolète un meurtrier terroriste (se réclamant d'Allah Akbar) a pu échapper à une juste sentence, ses défenseurs ayant plaidé l'irresponsabilité alors que cet individu a perpétré un crime raciste et lâche sur une femme retraitée chez qui il s'était introduit par effraction. Traoré Kobili avait volontairement consommé une important quantité de cannabis qui a provoqué un trouble psychique. Ce musulman meurtrier-assassin est donc jugé irresponsable. Pénétrant sans avoir été invité dans un domicile privé sous l'emprise de la drogue, il a vu le diable là où il y avait un inoffensif chandelier à sept branches. Qui lui a fourni le cannabis?, qui lui a bourré la cervelle de propos antisémites ?, qui l'a endoctriné ?

Il existe dans l'histoire des récits sur la secte des Assassins? celle de Chaykh al-Jabal, (šayḫ al-jabal, شيخ الجبل), qui envoyait des tueurs (des Haschichins) bien dopés au cannabis (Haschich) depuis l'imprenable forteresse montagneuse d'Alamut, dans le nord de l'Iran. Les actuels instigateurs du terrorisme islamique (jihadistes-islamistes, etc.), quel que soit leur nom, connaissent parfaitement les failles de notre droit et envoient leurs tueurs dûment gonflés de haschich pour « haschachiner » nos concitoyens. Il faut que celà cesse. 

On ne peut juger Traoré Kobili, certes, mais il faut le soigner. L'internement sur décision administrative existe pour ce genre d'individus qui peut récidiver et donc se bourrer à nouveau. Il doit être interné en hôpital psychiatrique comme aliéné et soigné le temps qu'il faudra, un temps long, à vie ?

Il aurait fallu laisser un procès d'assises public laisser déterminer l'irresponsabilité du meurtrier plaide Me Szpiner, avocat des parties civiles. Un grand débat a été escamoté ! On a volé la justice ? L'avis du Dr Zagury est aussi intéressant sur l'origine exotoxique de la bouffée délirante du meurtrier, « En clair : une absorption volontaire et massive de drogue » ! 

La loi doit changer

Il faut que toute personne qui a pris du cannabis volontairement réponde d'abord du délit de consommation de stupéfiants et ne puisse évoquer légalement d'être reconnu irresponsable. Ceci vaut aussi pour ceux qui consomment du cannabis et conduisent un véhicule sur la voie publique soient jugés avec une circonstance aggravante, comme pour la consomlmtion d'alcool. La prise volontaire de substances stupéfiantes doit être une circonstance aggravante et ne doit en aucune façon exonérer un individu de ses responsabilités pénales, l'état d'irresponsabilité étant considéré comme découlant d'un acte volontaire de prise de subtance.

Mesdames et Messieurs les Députés et les Sénateurs de la Nation, au travail pour changer la loi. C'est urgent, le terrorisme est là en embuscade.

Les trois collèges d'experts commis à l'examen du meurtrier prouvent de manière éclatante la nocivité d'une drogue qui pousse au meurtre. On est loin de l'inoffensive herbette fumette d'un joint. Le cannabis se fume, se consomme en confitures, en poudre, etc.

Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger ! Danger !

Publié le 25/04/2021 ¤ 08:22  - aucun commentaire - |     |
logos/logo_citoyens34-100x33.jpgIncroyable mais vrai ? !  -  par Argos-Panoptes

Nous avons reçu d'un de nos observateurs nationaux ce qui suit. Nous avons validé en vérifiant les liens.


Le palmarès sanglant de ....... du 7 au 13 mars 2021:

> PARCOUREZ...VERIFIEZ EN CLIQUANT SUR LES VILLES...PLUS PARLANT QU'UN LONG DISCOURS

> UNE SEMAINE ORDINAIRE....

Melun (77) : rixe géante à la gare opposant 30 à 40 « jeunes », tirs de mortiers, le trafic ferroviaire interrompu

> Noisy-le-Sec (93) : une femme grièvement brûlée dans un bus après avoir été aspergée d’essence (Vidéo)

> Rillieux-la-Pape (69) : le maire à nouveau menacé de décapitation

> Maisons-Laffitte (78) : une quinzaine de « jeunes » de 17 à 18 ans ont agressé les passagers d’un RER en filmant leurs exactions

> Rozay-en-Brie (77) : il pointe son arme factice sur la gorge d’un professeur et menace une cinquantaine de collégiens

> Maurepas (78) : les forces de l’ordre essuient des tirs de mortiers

> Élancourt (78) : le commissariat ciblé par des tirs de mortiers

> Coignières (78) : les sapeurs pompiers et les policiers essuient des tirs de mortiers

> Verneuil-sur-Seine (78) : la police récupère des armes blanches telles que des couteaux, des marteaux et des barres de fer ainsi que des kits pour faire des cocktails Molotov dans des caches, ils reçoivent des projectiles

> Ancenis (44) : un « jeune » de 21 ans accusé d’avoir violé à plusieurs reprises une jeune fille de 13 ans, il a déjà été condamné l’année dernière pour agression sexuelle et est mis en examen pour viol dans une autre affaire

> Montbéliard (25) : tensions au quartier de la Petite Hollande en marge du tournage d’un clip de rap, une centaine de personnes affrontent la police

> Mons-en-Baroeul (59) : la BAC chassée par une cinquantaine de jeunes lors d’un tournage de clip (Vidéo)

> Menton (06) : des migrants « très violents » s’enferment dans le train, deux policiers blessés

> Le Perreux-sur-Marne (94) : refusant le contrôle, deux individus déjà connus des services de police renversent un policier et le traînent sur plusieurs mètres et s’engagent dans une course-poursuite

> Toulouse (31) : des policiers pris à partie lors d’une arrestation quartier de La Reynerie, ils reçoivent de multiples projectiles

> Villeneuve-lès-Maguelone (34) : Deux frères condamnés pour avoir lynché un étudiant de 24 ans, les familles avaient fait pression pour qu’ils ne portent pas plainte. « Je l’ai frappé, frappé, frappé, je n’arrêtais pas de le frapper »

> Lyon (69) : le maire du deuxième arrondissement insulté et menacé par une dizaine de « jeunes »

> Montbéliard (25) : deux policières tabassées à coups de pied au visage par un migrant afghan

> Échirolles (38) : il s’agace en voyant sa vitre brisée et reçoit trois coups de couteau par un « jeune » de 20 ans

> Échirolles (38) : un homme blessé de plusieurs coups de couteau en pleine rue

> Rhône (69) : en six mois, Bassem Saadaoui, déjà condamné 17 fois, avait commis 23 cambriolages à Lyon et Villeurbanne

> Dijon (21) : tirs de mortiers d’artifice et projectiles sur les policiers et les pompiers aux Grésilles

> Pont-de-Chéruy (38) : trois blessés, dont certains par armes blanches, dans une bagarre impliquant « plusieurs familles de la communauté turque » (Vidéo)

> Longvic (21) : trois ans de prison ferme pour un Congolais qui avait lynché sa logeuse qu’il suspectait de sorcellerie

> Agen (47) : violente bagarre entre deux groupes dans une rue du centre-ville, « cinq hommes » rouaient de coup un autre individu

> Goussainville (95) : un homme gravement blessé à la tête après une rixe

> Homécourt (54). Des voitures brûlées la nuit, dégradations, rodéos sauvages : la colère monte

> Toulon (83) : deux adolescents blessés par arme blanche après une rixe près de la gare

> Toulon (83) : un poste de police visé par un coup de feu, la balle a traversé un bureau où se trouvait un policier

Caen (14) : un individu qui proférait des insultes racistes envers « les blancs » jugé pour rébellion, outrage et violence envers des policiers

> Clermont (60) : des gendarmes visés par des tirs de mortiers après un attroupement

> Dijon (21) : un homme grièvement blessé au cou après avoir reçu un coup de sabre, un suspect “très défavorablement connu de la police” interpellé

> Reims (51) : À Croix-Rouge, la violence perdure malgré le « lifting » du quartier dû à des dépenses publiques inédites. « Des chiffres qui donnent le vertige. Entre 2019 et 2024, la somme de 365 millions d’euros (TTC) va être investie dans les quartiers Croix-Rouge, Orgeval, Châtillons et Europe (…) »

> Mantes-la-Jolie (78) : ils lui roulent dessus et le laissent pour mort (Vidéo)

> Chabanière (69) : la rencontre sur un site homo vire au bain de sang, Ceylan Ibliker larde sa victime de 263 coups de ciseaux

> Chambéry (73) : Anxhelo Dardha, Florjan Geraj, Dejvid Sharki, Orgest Dhembi et Enriko Gjonaj géraient un trafic d’héroïne depuis la prison

> Montpellier (34) : des dealers ont tenté de récupérer leur sac plein de pochon de drogue dans une école

> Marseille (13) : la justice a ordonné au département de prendre en charge les mineurs isolés

> Émeutes urbaines Lyon (69) : huit mois de prison ferme pour le jeune Sefedinne D., 20 ans

> Champigny-sur-Marne (94) : deux adolescents en urgence absolue après avoir été blessés par arme blanche au cours d’un affrontement entre bandes

>  Seine-Saint-Denis (93) : un couple et leur fils, soupçonnés de vol et recel de véhicules qui devaient être expédiés en Afrique

>  Nantes (44) : Avec le couvre-feu, les délinquants se font plus discrets et les interprètes en langue arabe ont moins de travail. « Quand des cambrioleurs sont interpellés, il s’agit très souvent (…) de migrants »

>  Saint-Denis (93) : dix auteurs de vol à la portière, âgés de 16 à 18 ans, ont été interpellés, le gang a fait plus de 70 victimes

>  Paris (75) : violente rixe opposant une soixantaine de personnes près du lycée Jean de La Fontaine, cinq blessés

>  Bagneux (92) : deux policiers tentant d’interpeller un jeune sur un scooter volé pris à partie par une trentaine d’individus armés de barres de fer

>  Dreux (28) : Un Afghan condamné pour avoir agressé sexuellement un agent d’entretien dans un foyer Adoma. Il est également mis en examen pour tentative d’assassinat dans une autre affaire

>  Paris (75) : une policière agressée sexuellement par un Pakistanais de 27 ans dans le RER D

>  Tours (37) : un migrant condamné pour avoir poignardé son colocataire

>  Paris (75) : plusieurs agressions sexuelles au Palais de la femme depuis son ouverture à la mixité avec l’accueil d’hommes “exilés”

>  Saint-Herblain (44) : des policiers de la Bac caillassés par une dizaine de « jeunes »

>  Roubaix (59) : au moins un policier et un riverain blessés après des échauffourées avec une bande de « jeunes »

>  Épinal (88) : confrontée à de nouveaux tirs de mortier, la police crie son ras-le-bol du “manque de fermeté” de la justice

>  Lagny-sur-Marne (77) : les policiers ciblés par des tirs de mortiers après une interpellation houleuse

>  Saint-Fons (69) : caillassée pendant une intervention, la police réplique avec un tir de LBD

>  Paris (75) : les MNA algériens, marocains et tunisiens représentent plus de 75 % des mineurs déférés depuis le déconfinement

>  Carcassonne (11) : « Je ne savais pas que c’était un point de deal, madame la juge ! », affirme Zakaria, déjà plusieurs fois condamné

>  Carcassonne (11) : Un équipage de la police municipale caillassé et outragé à Fleming. « Sales flics de merde, sur Allah on vous tuera tous »

>  Salvagnac (81) : une rixe entre « jeunes » éclate, l’un d’eux est sérieusement blessé à la tête

>  Mulhouse (68) : Mohamed Ibrahim Hassan, poursuivi pour vol, était également poursuivi sous une autre identité pour une affaire à Strasbourg

>  Bourg-en-Bresse (01) : humilié, Smail Zounouh avait défiguré son copain avec un couteau

> Avignon (84) : Gokhhan Altintac voulait des gâteaux et sniffer sa coke en garde à vue

>  Bruges (33) : un homme agressé au couteau dans la rue 

Roubaix (59) : de nouvelles violences, avec feux de voiture et tirs de mortiers suite à une intervention des forces de l’ordre la veille

>  Poitiers (86) : un lycéen agressé par une bande après de son établissement scolaire

>  Besançon (25) : un jeune poignardé dans le tramway par d’autres adolescents

>  Chesnay-Rocquencourt (78) : un adolescent de 14 ans défend sa prof insultée en classe et est roué de coups à la sortie du collège

>  Argenteuil (95) : Alisha, 14 ans morte noyée après avoir été frappée et jetée dans la Seine. Deux ados interpellés et déférés pour « assassinat »

>  Lyon et Feyzin (69) : de nouvelles violences urbaines avec des véhicules incendiés (Vidéo)

>  Rezé (44) : « Vêtu d’une tenue de jogging », il a agressé au moins une dizaine de femmes âgées de 14 à 80 ans

>  Bondy (93) : la réintégration pour « vice de forme » d’un collégien exclu après des coups de couteau ne passe pas

>  Saint-Denis (93) : un « jeune » de 15 ans en garde à vue pour avoir frappé une proviseure

>  La Valla-en-Gier (42) : deux éducateurs agressés et un véhicule incendié par des « jeunes » en centre éducatif renforcé

>  Sarcelles (95) : le commissariat de nouveau visé par des tirs de mortiers d’artifice

>  Nice (06) : un ado de 16 ans entre la vie et la mort après avoir été poignardé, deux individus interpellés

>  Monteux (84) : deux pompiers agressés à coups de couteau lors d’une intervention

>  Bordeaux (33) : Abderrahim Aaguida, déjà condamné 39 fois, écope de six mois de prison pour avoir dépouillé une femme de 86 ans décédée sur la scène d’un accident

>  Aucamville (31) : ils cassent quatre voitures, cambriolent deux maisons et tailladent une victime avec un couteau

>  Givors (69) : une enseignante reçoit trois coups de poing d’une élève, ses collègues exercent leur droit de retrait

>  Villeurbanne (69) : un élève lance une grosse pierre sur un enseignant, les profs en grève

>  Vandœuvre-lès-Nancy (54) : deux policiers agressés, dont un lynché au sol, par une vingtaine de « jeunes » alors qu’ils tentaient d’interpeller un individu dangereux

>  Metz (57) : un ado de 15 ans voulait « tuer un prof », armé d’un couteau de 30 cm, il est interpellé dans son collège

>  Saint-Éloi-de-Fourques (27) : Des petits caïds, âgés de 6 à 7 ans, tyrannisent les autres élèves et les instituteurs. Le maire appelle à ne pas “stigmatiser”

>  Lyon (69) : un élève du lycée Saint-Louis-Saint-Bruno a été blessé avec une arme blanche et une béquille par un groupe extérieur au lycée

>  Saint-Martin-la-Plaine (42) : Des incivilités récurrentes qui agacent les riverains. “On est venu s’installer dans le village pour trouver de la tranquillité… On craint pour nos enfants”

>  Roubaix (59) : Accusée de prosélytisme islamique, une association de jeunesse doit rembourser 25 000 euros de subventions à la région. La mairie lui a versé 64 000 euros mais attend pour se prononcer

>  Clermont-Ferrand (63) : Un Congolais, qui se définit lui-même comme un “raciste anti-blanc”, tente d’attaquer une femme dans le tram puis agresse des policiers. “Je déteste la France”

>  Mulhouse (68) : Mohamed et Kamel, en situation irrégulière, condamnés à 6 et 10 mois de prison. « Voler et escroquer est leur activité principale »

>  Rillieux-la-Pape (69) : des policiers municipaux visés par des jets de pierres, un mineur interpellé >  Saint-Étienne (42) : un homme blessé d’un coup de couteau près du palais de Justice

>  Clermont-Ferrand (63) : l’Azéri, harceleur compulsif, condamné à dix mois de prison avec sursis

>  Savigny-le-Temple (77) : le pickpocket migrant mineur isolé ciblait les téléphones de femmes à travers l’Île-de-France

>  Villepinte (93) : Zyed B. et Djiguiba D. condamnés à 10 ans de prison pour actes de torture sur un codétenu

>  Douai (59) : en prison, Rashid agresse Mohamed au couteau sous la douche, la justice saisie >  Créteil (94) : cinq ados de 16 ans interpellés pour des actes de torture sur des victimes de 12 ans

>  Limoges (87) : un Mahorais condamné pour avoir séquestré et violé une jeune femmelors d’un cambriolage 

Marseille (13) : un homme placé en détention après avoir brûlé son chien au 3e degré, déjà connu pour « viol en réunion, vols, détournement d’identité… »

> Paris (75) : des pickpockets bosniens volent le portefeuille d’un commandant de police dans le métro

>  Saint-Pol-sur-Ternoise (62) : bagarre et coups de couteau sur le parking de Carrefour Market, trois blessés

>  Angoulême (16) : Mouhcine condamné pour avoir tiré dans la cuisse d’Hamza, alors qu’il était dans un appartement avec Amine et Aymane, abattu un mois plus tard

>  Coquelles (62) : un migrant soudanais blessé après un affrontement avec un autre migrant

>  Angoulême (16) : les forces de l’ordre essuient des jets de projectiles en voulant interpeller un homme qui les avait déjà caillassées plus tôt dans la journée

>  Montargis (45) : un escroc turc dont le casier judiciaire fait état de 19 mentions sévissait en tant qu’ “avocat”

>  Nîmes (30) : Après avoir bu ses 3 litres de bière quotidiens, Farid, riche d’un casier judiciaire qui compte 24 mentions, s’attaque à une octogénaire en déambulateur

>  Saint-Étienne (42) : Abdelkrim, 21 mentions au casier judiciaire, vole pour partir en vacances à Cannes, puis se justifie auprès du tribunal “J’ai des problèmes aux dents”

>  Nîmes (30) : interpellé dans un camp de gens du voyages après avoir dépouillé une femme âgée de 84 ans, il se justifie : «Mon RSA ne me suffit pas pour financer mon cannabis»

>  Lannion (22) : sous OQTF, un migrant libyen condamné pour la 5e fois à de la prison ferme

>  France : 4 migrants soupçonnés d’avoir commis 77 cambriolages dans l’Eure-et-Loir, le Loiret, l’Eure, l’Aisne, le Doubs, la Loire, la Marne, la Meurthe-et-Moselle, l’Oise, l’Yonne et le Val-d’Oise

>  Montpellier (34) : attendri, un sexagénaire donne 25€ à un jeune gitan qui mendie, puis se fait dépouiller de 80000€

>  Nantes (44) : après un différend, il aurait tailladé le visage de son voisin avec une hache

>  Nancy (54) : une ado de 17 ans tabassée et forcée de se déshabiller en pleine rue par une bande de « jeunes » qui avait organisé un piège

>  Carpentras (84) : ils voulaient décapiter la bande rivale, sept hommes arrêtés

>  Sens (89) : des violences urbaines dans le quartier des Chaillots, la maire dénonce « une bande de vandales »

>  Courbevoie (92) : un homme touché au dos par balles dans le quartier de la Défense

>  Épône (78) : une vingtaine d’individus tire des mortiers sur la police

>  Toulouse (31) : un individu grièvement blessé à la carotide après une agression au couteau, en plein centre-ville

>  Mulhouse (68) : la « soirée cool » vire à l’agression sexuelle, Ozkan, « un profil très inquiétant » déjà plusieurs fois condamné, écope d’un an de prison dont six avec sursis

> Échirolles (38) : nouveaux jets de projectiles sur le poste de police municipale, tirs de mortiers sur des passants

> Saint-Priest, Vénissieux et Lyon (69) : nouvelle soirée de tensions, incendies, jets de projectiles et tirs de mortiers sur les policiers, deux « jeunes » interpellés (Vidéo) »

>


Une semaine chaude qu'on ne souhaite pas voir se reproduire mais, hélas, depuis le 10 mars 2021, il y en a d'autres ! On ne se sent plus en sécurité. Deux meurtres à la Cité Gély de Montpellier en 6 mois ? A-t-on arrêté les coupables ?

Une école incendiée à Lille ! Qui a fait le coup ?

biggrinbiggrinbiggrinbiggrinmadmadmadmadcrycrycrycry

Publié le 23/04/2021 ¤ 09:28  - aucun commentaire - |     |

Les relations entre la France et l'Algérie sont conflictuelles, la volonté de réconciliation entre l'ancien état colonisateur et l'ancienne colonie sont tendues. La récente tentative de visite à Alger de notre Premier ministre a été repoussée sans ménagements par le gouvernement algérien. Mais le plus inacceptable est la déclaration rapporté par plusieurs médias français de la déclaration « d'un de ses ministres [qui] a qualifié la France d'« ennemi traditionnel et éternel » de l'Algérie. ». Nous avons voulu en savoir plus sur l'identité du Ministre en question. Il s'agit du Ministre du Travail et des Affaires sociales, Monsieur El Hachemi Djaâboub. C'est un grand nationaliste algérien, un islamiste membre influent du parti Hamas algérien qualifié de proche des frères musulmans.

Cet énarque ancien élève de l'ENA d'Alger occupe des fonctions de responsabilité de niveau ministèriel depuis 2003. A lui s'applique la citation d'Amine Maalouf :

« La vertu première du nationalisme est de trouver à chaque problème un coupable plutôt qu'une solution. ».

Un mauvais conseiller des interlocuteurs dans ce conflit verbal où l'interlocuteur algérien ne répond en aucune façon aux approches conciliantes et à la volonté de notre Président et de son gouvernement de se rapprocher et de faire un pas l'un vers l'autre et réciproquement. Il n'y a pas de réciproque du côté algérien avec de tels jeteurs d'huile sur le feu. C'est un véritable noeud gordien et il faudra bien le trancher.

Nous citons l'article publié sur le site de Boulevard Voltaire (Philippe Kerlouan, 19 avril 2021) :

« L'Algérie se comporte comme un garnement qui a longtemps défié l'autorité de ses parents pour tester leur autorité, redouble d'insolence. »

Nous dirions plutôt un voyou qui, 60 ans après avoir obtenu son indépendance (5 juillet 1962), fait preuve de la plus grande mauvaise foi alors que la première école destinée aux jeunes kabyles en 1873 fut ouverte par la Congrégation des Pères Blancs. Les nombreux soldats-instituteurs mobilisés pour lutter contre le FLN furent affectés dans des régions qui n'avaient jamais connu d'écoles. Oui mais voilà, il s'agissait d'enseigner la langue française et non l'arabe.

Un de mes amis né au Maroc, ayant fait la majorité de ses études supérieures à Rabat nous disait tous les efforts après l'indépendance d'arabiser l'enseignement. Il a été témoin oculaire et auditif des déclarations sur l'archaïsme de la langue arabe classique dans un pays parlant des dialectes locaux plus voisins et dérivés de l'arabe. Il a fallu, au Maroc, moderniser la langue et son écriture. Longtemps, il a fallu former de bons enseignants en langue française avant de les arabiser. Cet ami a été un des enseignants en biologie. Il y a eu aussi une volonté d'arabiser en Algérie.

Ph. Kerlouan affirme que :

« l'arabisation de l'enseignement ne fut pas un facteur de progrès. Ce sont ses propres carences que le gouvernement algérien reproche aujourd'hui à la France.  ». 

C'est là l'origine de la haie exprimée par le Ministre algérien Djaâboub. Il y a eu lors de l'indépendance une migration massive de ce qui faisait la force vive d'une économie notamment agricole qui ne s'est pas tarie. Professeurs, médecins, économistes, historiens, avocat, etc. ont quitté le pays, c'étaient des élites algériennes pourtant, formées en français et qui étaient arabophones. Des ouvriers sont restés en France, ils auraient pu revenir au pays et participer à l'essor post-indépendance. Cette élite a préfèré rester dans l'ex pays colonisateur et profiter de la démocratie et de ses bienfaits. Cette population qui a opté pour la France entretien des liens étroits et familiaux avec le bled.

Au bled, après 60 ans, la contestation bat son plein sous le nom de hirak. De là viennent les accusations de certains médias bledi (algériens) qui ont accusé la France de provocation. Quand des aveugles conduisent d'autres aveugles, ils ont toutes les chances de tomber dans le fossé dit la Bible. Nous souhaitons aux Algériens de ne pas tomber dans le fossé et à ceux qui y sont d'en sortir vite.

Un auditeur de l'IHEDN
descendant de Pieds-Noirs

Publié le 22/04/2021 ¤ 10:04  - aucun commentaire - |     |